音频

Première Guerre mondiale: le front d'Orient oublié

Le Colonel Nikolaos Christodoulou, un chef militaire de l'armée grecque de Défense Nationale interrogeant des prisonniers de guerre bulgares
Le Colonel Nikolaos Christodoulou, un chef militaire de l'armée grecque de Défense Nationale interrogeant des prisonniers de guerre bulgares.
Le Miroir, juillet 1917
Ce fut l’un des principaux théâtres de la Première Guerre mondiale – plus d'un million de soldats y furent déployés -, mais l’histoire du Front d’Orient est largement tombée dans l’oubli, du moins en France.

02'30'' Première diffusion le 31/07/2014

 

À partir d'octobre 1915 et durant trois ans, les troupes de l'Entente ont pourtant mené en Grèce et en Macédoine de rudes combats contre les soldats bulgares et allemands. Le souvenir de ces affrontements reste très présent dans la mémoire collective des habitants de la région.

La France décide d’envoyer des troupes pour contenir l’avancée des Bulgares en Macédoine à la fin 1915. Les soldats alliés s’aventurent pendant plus de deux ans sur un front long de 600 km. Georges Clemenceau les surnomme « les jardiniers de Salonique » en raison de leur pseudo-inactivité militaire en Grèce. Les 350 000 soldats participent à la construction de routes, de voies ferrées, assèchent des zones marécageuses et introduisent de nouvelles méthodes agricoles.

Puis les alliés percent le front dans la montagne macédonienne et remontent vers Belgrade à la fin de l’été 1918. Cet épisode majeur de la Grande Guerre tombe dans l’oubli. Cent ans après, ces poilus d'Orient sont enfin mis davantage en lumière.

 

发布时间 15/09/2015 - 更改时间 03/02/2017 - 按作者Jean-Arnault Dérens / Simon Rico

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias