Des amateurs ont revêtu les uniformes de la Deuxième Guerre mondiale à Sainte-Mère-Eglise, le 2 juin 2014.
Des amateurs ont revêtu les uniformes de la Deuxième Guerre mondiale et prennent la pose devant l'église de Sainte-Mère où on aperçoit sur le clocher le fameux parachute de John Steele, le 2 juin 2014.
DP
文章

L’exploit contesté du parachutiste le plus célèbre du Débarquement

Le parachute accroché piteusement au clocher de Sainte-Mère-Église, le soldat américain John Steele pendant au bout, forment une image forte du Débarquement dont on commémore, ce 6 juin 2014, le 70ème anniversaire. La véracité de la mésaventure du parachutiste, popularisée par le cinéma, est parfois remise en question. Alors, le soldat Steele a-t-il usurpé sa notoriété ou la mérite-t-il ?
根据 Claire Arsenault -

On le voit dans Le jour le plus long, incarné par Red Buttons, le parachute pris dans les aspérités de la petite église Notre-Dame-de-l’Assomption au cœur du village normand de Sainte-Mère-Eglise. La nuit du 5 au 6 juin 1944, des milliers de parachutistes américains sont largués dans la campagne environnante pour le premier acte de ce qui va aboutir à la libération de la France.

Steele fait le mort
 
Quelques largages parmi les 900 avions C-47 Dakota manquent de précision et c’est ainsi qu’une vingtaine de parachutistes, lestés de leurs bardas de 45 kilos, se retrouvent en plein village, dans la gueule du loup, les Allemands occupant toujours la place. John Steele, 29 ans, matricule 16054501, comme ses camarades savent bien que ce ne sera pas une mission facile. Mais la réalité est encore plus brutale. Complètement vulnérables et parfaitement visibles à cause d’un incendie sur la place, plusieurs camarades de John Steele sont abattus, lui-même est blessé au pied lors de sa descente.
 
Il est vivant, mais il ne touchera jamais le sol. Son parachute s’est accroché à la corniche de  l’église et il reste ainsi suspendu au-dessus du vide. Les tirs n’ayant pas cessé, il fait le mort. Plus de deux heures après, un soldat allemand, Rudolf May, vient le décrocher et le fait prisonnier. Il parvient à s’évader trois jours plus tard et à rejoindre les lignes alliées.
 
La légende de John Steele est lancée. Mais au fur et à mesure que son histoire se répand, elle est contestée. Décoré de la Bronze Star pour sa bravoure et du Purple Heart pour blessures au combat, la parution du livre Le jour le plus long en1959 et plus encore le film éponyme trois ans plus tard, achèvent d’en faire une célébrité.
 
Avec l’histoire de John Steele, Sainte-Mère-Eglise tient son héros. Celui qui est dorénavant un vétéran, revient volontiers dans le village où on le fête et dont il devient citoyen d’honneur. Une auberge porte même son nom et sur l’église, la municipalité entretient la légende en veillant à ce qu’un parachute, soutenant un mannequin, soit bien visible aux yeux des milliers de touristes ravis.
 
Version made in Hollywood
 

Le soldat américain John Steele de la 82e division aéroportée, à 29 ans.
Le soldat américain John Steele de la 82e division aéroportée, à 29 ans. | Wiki/Commons

Cette version, qui porte le sceau de la vérité made in Hollywood, est rapidement contestée par des habitants du village qui affirment n’avoir jamais vu de parachutiste sur leur église tout comme l’écrivain Gilles Perrault qui, en 1981, parle de l’épisode au conditionnel : « Un Américain serait resté accroché au clocher toute la nuit », écrit-il dans Les gens d’ici.
 
Mais le doute n’est pas partagé par tous. Ainsi, le fils du soldat allemand Rudolf May mort en 1985, qui a décroché Steele au petit matin du 6 juin 1944, confirme-t-il que son père et un autre soldat allemand ont bien sectionné les cordages du parachute. Plus troublant, Kenneth Russel qui a sauté du même avion que Steele, a raconté en 1988 qu’il s’était lui aussi retrouvé suspendu à l’église à 6 mètres du sol, donc plus bas. Au-dessus de moi, se souvient-il, j’ai vu un autre parachutiste que je n’ai pas pu identifier et qui semblait inanimé… 
     
Willard Young, un autre parachutiste, a de son côté témoigné avoir vu « plusieurs cadavres pendant aux arbres et à un bâtiment (le clocher de l’église, je crois) ». Si le doute a pu exister, un historien, cité par L’Express, en a peut-être trouvé l’explication. Jean Quellien admet avoir longtemps cru que John Steele mentait. Mais aujourd’hui, il pense que Steele est bien resté suspendu au clocher comme il l’a raconté, mais pas du côté où le film le montre et où le mannequin est accroché maintenant. John Steele est mort en 1969, à 57 ans. Il est enterré à Fayetteville, en Caroline du Nord, et non à Sainte-Mère comme il en avait pourtant souvent exprimé le souhait.

 

发布时间 16/09/2015 - 更改时间 29/10/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias