Popovitch comte d'Evreux (1679-1753) d'après Hyacinthe Rigauld. Tableau de 1708.
Popovitch comte d'Evreux (1679-1753) d'après Hyacinthe Rigauld. Tableau de 1708.
Photo RMN / Musée national du château de Versailles.
Le palais de l'Élysée est le siège de la présidence de la République française et la résidence officielle du président depuis la IIè République (1848 à 1851). Le bâtiment est situé 55, rue du faubourg-Saint-Honoré à Paris, dans le 8e arrondissement.
根据 Claire Vuillemin -

Le palais de l’Elysée a été construit au début du XVIIIè siècle. Il s’appelait alors l’hôtel d’Évreux, étant la propriété de Henri-Louis de la Tour d’Auvergne, comte d’Evreux. A l’époque, l’actuel faubourg Saint-Honoré n’était encore qu’une plaine. C’est entre pâturages et cultures maraîchères que le comte d’Évreux y acheta un terrain en 1718. Il voulait y construire un hôtel luxueux qui allait devenir sa résidence. Le bâtiment fut édifié entre cour (côté rue) et jardin (côté Champs-Elysées). En fait, cette construction fut le point de départ du plan d’urbanisme du faubourg Saint-Honoré.

Aménagé selon les principes d’architecture en vogue à l’époque, l’hôtel est classique : un vestibule situé dans l’axe de la cour d’honneur, un appartement de parade avec, en son milieu, un grand salon ouvert sur le jardin, un corps central à trois niveaux et deux ailes de part et d’autre en simple rez-de-chaussée. La vaste cour d’honneur est bordée de deux murs à arcades et s’ouvre sur un portail monumental à quatre colonnes ioniques. Un jardin à la française avec son allée centrale dans l’axe de l’hôtel et ses allées de marronniers complètent agréablement l’ensemble.

Au cours du temps, les propriétaires successifs adapteront le lieu à leurs goûts. Selon que l’édifice est hôtel particulier, demeure princière ou palais présidentiel, il se transformera au gré des occupants et des modes. A la mort du comte d’Évreux en 1753, madame de Pompadour, favorite du roi Louis XV, rachète l’hôtel. La mode de l’époque est au retour à la nature et le jardin est donc agrémenté de portiques, charmilles et cascades… Et même d’un labyrinthe et d’une grotte dorée ! A la mort de madame de Pompadour, l’hôtel est vendu au banquier Nicolas Beaujon qui agrandit le domaine et remanie la décoration intérieure. En 1787, la duchesse de Bourbon s’installe dans l’hôtel d’Evreux rebaptisé alors palais de l’Elysée en raison de sa proximité avec les Champs-Elysées. Elle sera la dernière occupante des lieux sous l’Ancien Régime.

Le palais des plaisirs

Pendant la Révolution, l’hôtel connut plusieurs affectations : le bâtiment a accueilli l’Imprimerie nationale avant de devenir le dépôt national de meubles provenant des saisies d’émigrés ou de condamnés. Pendant le Directoire (1795-1799), le palais de l’Elysée se transforme en palais des plaisirs... Au lendemain de la Terreur, les Parisiens sont avides d’amusements et d’insouciance. Le café-concert ouvert au rez-de-chaussée a un franc succès. Les Parisiens viennent s’étourdir au gré des expositions, concerts, lectures, bals. Il y a aussi des « chambres privées » où se retrouvent les amants d’une nuit.

Mais en 1799, le Premier consul Napoléon Bonaparte met le holà à ces extravagances. En 1805, Murat, maréchal de France et beau-frère de Napoléon, achète l’hôtel et entame de grands travaux. Le grand escalier à la rampe faite de palmes d’or, le vestibule d’honneur, une grande salle de bal (l’actuel salon Murat où se tient aujourd’hui le Conseil des ministres), une salle des banquets : tout est fait pour redonner son lustre à l’ancien hôtel d’Evreux.

Après le départ de Murat pour Naples, c’est Napoléon qui occupe le palais de l’Elysée. Désormais, son histoire sera liée à celle de la France. A la défaite de l’empereur, la demeure revient au tsar Alexandre 1er de Russie avant d’être occupée pendant les « Cent jours » par l’exilé de l’île d’Elbe. Au retour de la défaite de Waterloo, en juin 1815, l’empereur est contraint d’abdiquer. C’est dans le boudoir d’argent de l’Elysée qu’il dicte à son frère, avant de se rendre aux Anglais : « Je m’offre en sacrifice à la haine des ennemis de la France. Ma vie politique est terminée et je proclame mon fils, sous le nom de Napoléon II, empereur des Français ». «L’Aiglon» ne régnera que 15 jours…

 

Palais de l'Élysée-National désigné par décret de l'Assemblée nationale le 12 décembre 1848, comme résidence du président de la République.
Palais de l'Élysée-National désigné par décret de l'Assemblée nationale le 12 décembre 1848, comme résidence du président de la République. | © Présidence de la République.
 
De l'Empire à la République
 

Après l’abdication de Napoléon, les Bourbon retrouvent le trône. Louis XVIII récupère tous les biens de la Couronne et fait de l’Elysée la demeure de son neveu le duc de Berry, également héritier du trône. En 1820, Louis-Philippe prend possession du palais qui devient jusqu’en 1848 la résidence des hôtes étrangers de la France en visite à Paris.

Louis-Napoléon Bonaparte est le premier président de la République élu au suffrage universel. Il deviendra bientôt Napoléon III et sera donc le dernier empereur de France. Il s’installe le 20 décembre 1848 au palais de l’Elysée. Celui-ci est rénové, plus particulièrement les salons de réception du rez-de-chaussée et l’appartement du 1er étage. On reconstruit les ailes latérales et la chapelle. Une salle de bal est aménagée dans le prolongement du Salon Murat. L’empereur fait également bâtir une porte d’entrée en forme d’arc de triomphe que les hôtes du président de la République empruntent encore aujourd’hui. Mais Napoléon III ne s’arrête pas là : il fait aménager un souterrain secret qui relie la sacristie de la chapelle du palais à l’un des hôtels avoisinants. Il peut ainsi y retrouver sa maîtresse en toute discrétion...

La vie monarchique de l’Elysée s’achève avec le départ précipité de Napoléon III en 1871. Le palais de l’Elysée deviendra alors la résidence officielle de tous les présidents de la République française.

Vue du palais de l'Élysée depuis ses jardins, le 15 août 2014.
Vue du palais de l'Élysée depuis ses jardins, le 15 août 2014. | Wikipedia Commons (CC-BY-SA)
 
 

发布时间 06/04/2017 - 更改时间 21/04/2017

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias