Des fantassins américains de la 45e division de l'infanterie débarquent dans le golfe de Saint-Tropez, le 15 août 1944.
Des fantassins américains de la 45e division de l'infanterie débarquent dans le golfe de Saint-Tropez, le 15 août 1944.
Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images

Le débarquement de Provence

« Le premier accroc coûte 200 francs. » C’est ainsi que Radio Londres annonce la veille du 15 août 1944 un deuxième grand débarquement en France métropolitaine. Il implique 350 000 hommes et, à la différence de l’opération Overlord du 6 juin, les Français y seront largement majoritaires : c’est au cours des jours et des semaines qui suivent que l’armée B se rassemble et devient la 1ere armée, principale composante de l’Armée française de Libération qui fusionne par décret, fin septembre, avec les Forces françaises de l’intérieur. Lors du débarquement, elle est composée à plus de 80 % de soldats de l’Armée d’Afrique. La moitié des effectifs sont maghrébins, un tiers « pieds-noirs », dix pour cent viennent d’Afrique subsaharienne. En quinze jours, la Provence est libérée. Si les alliés ont été longtemps immobilisés par la bataille du Cotentin en Normandie, les troupes de l’opération « Anvil Dragoon » atteindront Lyon avec deux mois d’avance sur le calendrier prévu. Pour la première fois, la guerre-éclair a changé de camp.

发布时间 13/08/2019 - 更改时间 19/08/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias