音频

Les trésors pillés de la Libye

Des antiquités datant de l'époque romaine saisies par le département des antiquités de la Libye avant leur revente probable par des loyalistes de Mouammar Kadhafi pour financer leurs combats.
Des antiquités datant de l'époque romaine saisies par le département des antiquités de la Libye avant leur revente probable par des loyalistes de Mouammar Kadhafi pour financer leurs combats.
Mahmud TURKIA / AFP
Le trafic illicite d’objets d’art est devenu le troisième trafic le plus grand au monde, après le trafic d’armes et celui de la drogue. Souvent, ce trafic d’objets d’art emprunte les mêmes réseaux d’acheminement que les deux autres, et génère comme eux des milliards de dollars. Depuis 2011, ce trafic illicite d’objets d’art ancien a nettement augmenté, surtout en provenance de pays comme l’Irak, la Syrie, le Soudan, le Yémen et la Libye. Focus sur la Libye, et sa capitale de jadis, Cyrène située à l’est du pays, « la Rome de l’Afrique », comme surnommée par les Romains eux-mêmes, est dotée d’une très grande richesse, celle du patrimoine archéologique gréco-romain. Patrimoine riche et méconnu, mais préservé et en bon état. Ces pièces archéologiques en provenance de Libye sont très demandées sur les marchés légaux et illégaux de ventes d’objets d’art. Des réseaux sont organisés pour acheminer ces objets vers leur destination. L’engouement du marché globalisé est plus grand que jamais. Le chaos libyen facilite la tâche des pilleurs...

19'30" - Première diffusion le 16/02/2017

发布时间 29/08/2019 - 更改时间 02/09/2019 - 按作者Houda Ibrahim

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias