Des civils échappent à une zone contrôlée par les Tigres tamouls dans le nord-est du Sri Lanka le 21 avril 2009.
Des civils échappent à une zone contrôlée par les Tigres tamouls dans le nord-est du Sri Lanka le 21 avril 2009.
Ho / Sri Lanka Defence Ministry / AFP
文章

L'armée s'apprête à donner le coup de grâce aux Tigres

C'est apparemment une étape importante dans les combats. Les forces armées sri-lankaises annoncent que deux bataillons ont « fait la jonction » devant la toute petit bande côtière où sont retranchés les derniers insurgés tamouls. Le porte-parole de l'armée se dit proche d'infliger le coup de grâce aux séparatistes et souligne que s'il n'y avait pas de civils pris au piège des combats ce serait déjà fait.
根据 RFI -

« Si les civils n'étaient pas pris au piège, nous serions déjà entrés dans la dernière zone controlée des Tigres, explique le porte-parole de l'armée sri-lankaise, l'histoire serait déjà terminée ».

Pour le gouvernement de Colombo, l'agonie des Tigres tamouls touche à sa fin : maintenant, c'est Prabhakaran, mort ou vif, le chef de file de ces combattants qui pendant 37 ans a animé la rébellion soutenue par la minorité tamoule face à la majorité cinghalaise.

Le dos à l'océan Indien, désormais, la mer semble la dernière échappatoire des Tigres. Mais alors que l'assaut final est proche, quelques centaines de séparatistes préféreront le martyre à la fuite.

Les acteurs humanitaires craignent justement le jusqu'au-boutisme des belligérants. Ils redoutent un dernier bain de sang, épilogue tragique de la guerre. L'armée dit vouloir l'éviter mais rappelle qu'elle peut entrer à tout moment dans la zone « pour en finir une bonne fois pour toute ». À Colombo on prépare l'assaut final, mais on refuse de dire quand le coup de grâce sera donné.

Les 50 000 civils pris au piège des combats, selon l'ONU, gênent quelque peu l'épisode final, l'apothéose du nationalisme cinghalais. Reste cinq kilomètres carrés à conquérir !

发布时间 19/06/2017 - 更改时间 19/06/2017

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias