Tchétchénie Grozny Bouvet
Grozny, mai 1995
Eric Bouvet
时间表

La deuxième guerre en Tchétchénie

Le premier conflit en Tchétchénie a duré deux ans (1994-1996). Le 1er octobre 1999, les troupes russes sont de nouveau entrées dans la république indépendantiste caucasienne et l'on parle désormais du "second conflit tchétchène". Il s'agissait pour Moscou d'une "opération antiterroriste" justifiée par les attentats d'août et septembre 1999 en Russie et qui ont fait 293 morts. Retour sur les évènements.
根据 RFI -

Chronologie de la deuxième guerre en Tchétchénie

AOUT 1999
7 : Début d'une rébellion armée au Daghestan d'Islamistes venus de Tchétchénie et dirigés par le chef de guerre Chamil Bassaiev et par le commandant jordanien Khattab.
15 : Le Président tchétchène, Aslan Maskhadov décrète l'état d'urgence.

SEPTEMBRE 1999
5 : L'aviation russe bombarde des villages tchétchènes à la frontière avec le Daghestan suite à l'infiltration dans le pays de 2 000 nouveaux rebelles islamistes.
18 et 19 : Environ 25 000 militaires russes se massent près des frontières de la Tchétchénie.
23 : Premier bombardement aérien sur Grozny, la capitale tchétchène.

OCTOBRE 1999
1 : Les troupes russes entrent de nouveau en Tchétchénie depuis la guerre de 1994-1996.
5 : Aslan Maskhadov instaure la loi martiale.
6 : Les forces tchétchènes se retirent au Nord, abandonnant près d'un tiers de la République aux Russes.
7 : Moscou rejette toute médiation internationale.
18 : L'armée russe entre dans Grozny.

NOVEMBRE 1999
12 : L'armée russe prend Goudermès, la deuxième ville tchétchène.
17 : Les Russes prennent Bamout, symbole de la résistance tchétchène lors de la guerre de 1994-1996.
18 : Conclusion d'un accord soulignant l'importance d'une "solution politique" au conflit lors du Sommet de l'OSCE à Istanbul.

DECEMBRE 1999
2 : Les Russes entrent dans la ville d'Argoun.
6 : Les Russes prennent Ourous-Martan et donnent jusqu'au 11 décembre aux civils pour quitter Grozny.
10 : A Helsinki, l'Union européenne menace Moscou de sanctions. La Russie repousse alors son ultimatum.
12 : Les Russes prennent l'aéroport de Grozny.
25 : Les forces russes lancent l'assaut contre Grozny mais se heurtent à la résistance d'un millier de combattants indépendantistes.
31 : Démission de Boris Eltsine qui laisse Vladimir Poutine assurer l'intérim jusqu'aux 26 mars 2000, date des prochaines élections présidentielles.

JANVIER 2000
6 : Les Russes prennent la gare de Grozny. Les Tchétchènes abandonnent les localités d'Alkhan-Kala et Alkhan-Lourt.
7 : La Russie suspend les opérations sur Grozny, officiellement pour protéger les civils à l'occasion du Noël orthodoxe et de la fin du Ramadan (les Tchétchènes étant musulmans). Mais cette "trêve" intervient alors que les Russes sont mis en difficulté par les Tchétchènes.
10 : Annonce par le ministre de la Défense russe de la fin de la trêve en raison des contre-attaques tchétchènes dans l'Est de la République.
14 : Nouveaux combats dans Grozny et dans les zones montagneuses du Sud de la Tchétchénie.
18 : Les forces russes ont pris le contrôle d'un pont stratégique à Grozny. Pont reliant l'Est à l'Ouest de la capitale tchétchène.
20 : Le général russe Mikhaïl Malofieïev est tombé aux mains des Tchétchènes.
28 : Enterrement du général Mikhaïl Malofieïev. Les Tchétchènes avaient affirmé l'avoir capturé mais son cadavre a été retrouvé le 23 janvier.
31 : Letchi Doudaïev, le maire de Grozny a été tué en défendant sa ville.

FEVRIER 2000
1 : Tous les combattants tchétchènes ont quitté Grozny. Chamil Bassaiev, le principal chef de guerre tchétchène aurait été blessé et opéré dans un hôpital non loin de Grozny.
3 : Les Russes ont pris progressivement le contrôle de Grozny.
6 : Le Président russe par intérim, Vladimir Poutine a annoncé à la télévision que l'opération de libération de Grozny était terminée.

发布时间 08/11/2016 - 更改时间 08/11/2016

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias