音频
Thomas Piketty à RFI, le 18 octobre 2019.
Thomas Piketty à RFI, le 18 octobre 2019.
© Guillaume Munier / RFI
Thomas Piketty est l’invité unique de cette émission Éco d’ici Éco d’ailleurs, à l’occasion de la parution de son nouveau livre « Capital et Idéologie » aux Éditions du Seuil.

48'30" - Première diffusion le 19/10/2019

Six ans après Le capital au XXIème siècle, dont le succès international a fait de son auteur une star mondiale, l’économiste français revient sur le thème central de ses recherches : les inégalités.

Dans ce livre monumental, 1 200 pages, l’auteur parcourt le monde, Afrique du Sud, Inde, États-Unis et l’histoire, remontant jusqu’au Moyen Âge européen pour expliquer que les inégalités sont une constante des sociétés humaines. Et qu’elles ne sont pas le résultat du hasard ou des luttes de classe, mais de choix purement idéologiques. Un livre facile à lire que Thomas Piketty évoque ici longuement.

Regardez les vidéos de l'émission :

 

Dans son livre, Thomas Piketty met en cause l’idéologie propriétariste. Une illustration possible de cette idéologie, c’est la montée des prix de l’immobilier dans les grandes métropoles mondiales.

Paris : accès à la propriété, un reportage d'Ariane Gaffuri :

 

L'éducation en Afrique du Sud, un reportage de Noé Hochet-Bodin :

Les sociétés coloniales en Afrique australe étaient très inégalitaires. Le colonialisme a disparu, mais les inégalités sont toujours là. Exemple avec l’Afrique du sud. Officiellement depuis 25 ans, l'apartheid n'est plus de mise. Mais, la majorité des ressources reste aux mains de la minorité blanche, laissant plus d’un habitant sur deux sous le seuil de pauvreté. Et les mécanismes de cette reproduction sociale sont nombreux, à commencer par le système d’éducation qui reste très discriminatoire.

 

Inde : Dalits et discrimination positive, un reportage de Sébastien Farcis :

Un autre pays dont Thomas Piketty explore l’histoire pour illustrer, c’est l’Inde. L’Inde dont il dit qu’elle joue un rôle central dans l’histoire des régimes inégalitaires car le système des castes a laissé des traces dans la société contemporaine. Le déséquilibre y est même encore plus grand que dans l’Amérique capitaliste. L’un des écueils de cette société indienne, c'est la discrimination entre les castes, justifiée par le clergé hindou, et qui a traditionnellement empêché les basses castes d’étudier et de s’élever. Pour corriger cela, l’Inde moderne s’est dotée depuis environ 60 ans d’un des premiers systèmes de discrimination positive modernes. Ce système permet entre autres aux anciens intouchables, appelés Dalits, d’entrer plus facilement à l’université et dans l’administration.

发布时间 10/04/2020 - 更改时间 10/04/2020 - 按作者Jean-Pierre Boris

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias