Grains de café
Des grains de café.
CC0
文章

Sauve qui peut sur les matières premières

L’adoption du plan Paulson, le week-end du 4 octobre 2008, par le Congrès, loin de rétablir la confiance a au contraire renforcé la défiance. Sur les marchés de matières premières, le sauvetage des banques américaines prend des allures de sauve qui peut général.
根据 Dominique Baillard -

À l’exception de l’or, la fameuse valeur refuge qui aimante les investisseurs, toutes les matières premières ont bu la tasse, le 6 octobre. Huile de palme ou de soja, café, sucre, cacao, cuivre, blé ou pétrole : pas un marché n’est épargné par la vague baissière. Les derniers arrivés sur ces marchés, les fonds, sont les premiers à repartir.

Il y a quelques mois, ces investisseurs expliquaient à qui voulait l’entendre que les rendements des marchés de matières premières n’étaient pas corrélés à ceux des actions ou des obligations. Le tsunami actuel faisant chuter toutes les places financières oppose un cinglant démenti à leur théorie et les oblige à vendre à tout va. Car ils n’ont plus le cash disponible pour acquitter les appels de marge exigés sur les marchés à terme. Cette spirale baissière en partie alimentée par leur fuite ne signifie pas encore qu'ils abandonnent la partie, certains ont annoncé qu'ils maintenaient leur portefeuille matières premières, d'autres sont en train de parier sur la poursuite de la baisse.

L’indice CRB de Reuters a perdu 10% en une semaine, le plus fort recul jamais enregistré par ce baromètre des marchés de matières premières. Le cuivre, perçu comme le meilleur indicateur de l’activité industrielle a sombré, le 6 octobre, à son plus bas niveau depuis vingt mois. Cette avalanche de contre-performance est à relativiser à l’échelle du mouvement de hausse entamé depuis 2003. Sur les marchés agricoles par exemple, les plus bas touchés, le 6 octobre, par le blé, le maïs ou le soja n’ont guère plus d’un an d’âge. Un négociant en café considère qu’une tonne de robusta à 1850 dollars la tonne pour janvier est encore un prix rémunérateur pour le producteur. Quant au cours du métal rouge, à 5500 dollars la tonne, il est encore bien au-dessus de son coût de production estimé à 3000 dollars.

发布时间 24/02/2016 - 更改时间 24/02/2016

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias