Des thons.
Des thons.
inomasa / IStock
文章

«Rage bleue» pour protéger les thons rouges

L'organisation écologiste Sea Shepherd a annoncé le 6 juin 2010 qu'elle allait lancerait ce jour, en Méditerranée, sa propre campagne baptisée Blue rage (« Rage bleue »), contre la pêche illégale du thon rouge, rejoignant ainsi le combat de Greenpeace. Cette opération coup de poing intervient trois jours après l'altercation entre des pêcheurs thoniers français et Greenpeace, qui a fait un blessé grave chez les militants de l'ONG.
根据 RFI -
signe plus

 Alain Fonteneau, chercheur IRD, fait le point sur le différend qui oppose pêcheurs et scientifiques (02'28")

Le Steve Irwin, le bateau de Sea Shepherd, est arrivé samedi soir 6 juin 2010 à Malte, dans la zone où se trouvent les bateaux de Greenpeace qui, de son côté, affirme dans une lette ouverte au ministre de l'agriculture et de la pêche Bruno Le Maire, que les organismes internationaux « ont failli à leur mission » et que légale ou illégale, la pêche met « tout le stock de poissons en danger ».

Paul Watson, le fondateur de Sea Shepherd, et Lamya Essemlali devraient rejoindre le bateau ce lundi 7 juin et aussitôt « lancer la campagne » contre la pêche illégale du thon rouge, qui se prolongera jusqu'à la mi-juillet. Le bateau pourrait se rendre dans les eaux libyennes pour « empêcher les braconniers d'agir ».

17 thoniers senneurs français opèreraient actuellement en Méditerranée ...

Sea Shepherd estime que les marines française et italienne « ont fait pas mal d'efforts » pour encadrer la pêche légale, avec à bord des thoniers un inspecteur de la Commission internationale pour la Conservation des Thonidés de l'Atlantique (l’ICCAT).

En mars, à Doha, une majorité d'Etats parties à la Convention internationale sur le commerce des espèces sauvages menacées (Cites) avaient rejeté une proposition visant à interdire le commerce international du thon rouge.

Quelque 17 thoniers senneurs français opèrent actuellement en Méditerranée. Greenpeace devrait donc donner ce jour lundi une suite légale aux incidents de vendredi dernier, tandis que les pêcheurs envisagent de porter plainte pour « agression caractérisée ».

Samedi un porte-parole du ministère français de la pêche avait estimé pour sa part qu'il fallait « laisser la pêche au thon se dérouler dans un cadre légal ».

Considérant que ce sont les braconniers et les bateaux illégaux qui opèrent le plus de dégâts, Seashepherd se mobilise pour intervenir activement et empêcher cette pratique.

signe plus

 Lamia Essenlami, présidente de Sea Shepherd France (01'14")

 

L'espèce est sérieusement entamée et a population restante n'est plus capable de se repeupler à l'état vierge.

signe plus

 Roberto Mielgo Bregazzi, expert indépendant pour les questions thonières (05'20")

发布时间 13/03/2018 - 更改时间 20/03/2018

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias