L’insolente santé du secteur aéronautique au 50e salon du Bourget
La 50e édition du Salon international de l'aéronautique et de l'espace a lieu, comme tous les deux ans, au Bourget.
Gifas
文章

L’insolente santé du secteur aéronautique au 50e salon du Bourget

Tous les professionnels de l'aéronautique ont rendez-vous à partir du lundi 17 juin 2013 près de Paris pour le plus grand salon international du secteur. Il s’agit de la 50e édition du salon aéronautique du Bourget ; et celle-ci ne devrait pas être marquée par la crise.
根据 Olivier Fourt -

La 50e édition du salon international de l'aéronautique et de l'espace (SIAE) a lieu cette année au Bourget. Il se déroule tous les deux ans, en alternance avec Farnborough Air Show en Grande-Bretagne. Près de 350 000 visiteurs sont attendus : « Ça sera une très bonne cuvée, nous affichons un nombre d’exposants en hausse de 10% avec 2 215 sociétés représentées », assure Aymeric d'Arcimoles, le commissaire général du Salon.

Le secteur aéronautique a résisté à la crise

Le secteur du transport aérien a plutôt bien résisté ces dernières années. Malgré les trous d’air consécutifs à la crise financière de 2008, produire et vendre des avions reste une bonne affaire comme l’explique Randy Tinseht le vice-président des avions commerciaux de Boeing : « Le marché de l’aérien résiste bien, sur les 30 dernières années, on a assisté à une croissance de 5% par an en moyenne, en dépit des cycles économiques, et des difficultés. Il suffit de regarder ce qui se passe en Chine avec un trafic très dynamique. 35% du trafic aérien se fait en Asie-Pacifique aujourd’hui et nous pensons que dans 20 ans, cette part du trafic global sera portée à 50% ».

Avec des compagnies comme Singapore Airlines, l’Asie tire la croissance du secteur aérien, mais, si le marché tient le coup, c'est qu'il est animé par plusieurs types de compagnies aériennes qui, tour à tour, passent des commandes : « On voit une typologie assez hétérogène de clients et c’est ce qui permet au cycle d’être assez robuste, les compagnies de leasing, c'est-à-dire les loueurs d’avions, sont en retard sur les prises de commandes, donc on pense qu’elles seront assez actives au Bourget. Ensuite, les majors, c'est-à-dire les compagnies traditionnelles qui avaient un peu déserté ces dernières années renouvellent leurs flottes avec des avions qui consomment un peu moins. Ainsi des acteurs européens ou américains reviennent sur le marché du neuf. Enfin, en ce qui concerne les pays émergents, les compagnies asiatiques low cost ou low cost- hybrides, et les compagnies majors restent très actives sur le marché du neuf », assure Yann Derocles analyste financier au sein du cabinet Oddo-Securities.

A350 invité surprise ?

Au salon du Bourget, cette semaine, tout le monde attend l'A350 le dernier né d'Airbus, qui a fait son premier vol vendredi. Il pourrait faire une apparition en fin de semaine. Boeing a décidé pour sa part de venir à Paris avec son Dreamliner 787 qui entre progressivement en service, chez All Nippon Airways (ANA) ou Ethiopian Airlines.

Côté militaire en revanche, l'armée américaine fait grise mine. Peu d'avions pour cause de « séquestration » du budget américain de la Défense, une cure d’austérité au Pentagone, ainsi le constructeur Northrop Grumman a décidé de ne pas venir à Paris. Mais un drone RQ-9 Reaper, fabriqué par l’américain General-Atomics devrait être exposé au sol. La France a décidé de se doter en urgence de deux appareils de ce type. Commande qui devrait être portée à douze machines au total.

Forte présence de la Fédération de Russie

En l’absence des chasseurs américains, l’horizon sera dégagé pour les Russes qui devraient assurer le spectacle. Ils sont de retour en force pour ce 50e salon du Bourget : « Depuis plusieurs années, le gouvernement russe veut remettre à flot son industrie aéronautique. Aujourd’hui nous allons constater les premiers résultats concrets de cette politique. Sur le plan militaire, les Russes présenteront leur gros chasseur Sukhoï-35 Super-Flanker, l’hélicoptère d’attaque à double rotor Kamov 52 Alligator, et l’avion d’entraînement Yak-130. Les démonstrations aériennes des Russes sont toujours très spectaculaires, bien sûr dans les règles à imposer dans l’environnement du Bourget, il n’est pas question de laisser faire n’importe quoi », assure Aymeric d'Arcimoles, le commissaire général du salon.

Le salon du Bourget est inauguré ce lundi matin par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Vendredi, samedi et dimanche, le salon sera ouvert au grand public.

发布时间 07/12/2015 - 更改时间 11/10/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias