Grains de café
Des grains de café.
CC0
文章

Après les attentats de New York, les marchés des matières premières dans le brouillard

Trois jours après l'attaque terroriste contre New York, les bourses des produits de base étaient dans le World Trade Center, le monde des matières premières est encore sous le choc. « Depuis l'attentat, je n'ai reçu que deux coups de fil de clients ou de fournisseurs » confiait le 13 septembre 2001 un négociant parisien habitué à jongler avec les combinés téléphoniques. Même chose en Amérique centrale. Alors que la récolte de café commence dans certaines zones de cette région, les exportateurs sont au chômage technique. « Le volume d'affaires est nul » note un exportateur du Costa Rica.
根据 Jean-Pierre Boris -

Le phénomène est identique sur le marché des métaux. Le London Metal Exchange a beau avoir récupéré certaines transactions de New York, c'est quand même morne plaine dans la capitale britannique. «Certains clients de nos bureaux américains s'adressent directement à nous car ils ne veulent pas créer plus de problèmes à nos équipes américaines» constate un courtier. Mais ces transferts ne suffisent pas à animer le marché anglais. En fait, tout secteur confondu, la plus grande prudence prévaut. En Australie, l'organisme qui a le monopole des exportations de blé a ainsi décidé de se retirer du marché jusqu'à nouvel ordre et cela alors que le marché des céréales aux États-Unis, situé à Chicago, n'a pas été touché. Au Japon, les achats de céréales ont aussi cessé. «Il n'y a plus aucune offre» constate une société de négoce locale.

Cet attentisme s'explique par l'incertitude qui planait hier sur l'ouverture des marchés américains et sur l'orientation qui sera la leur quand ils rouvriront. Pour l'instant, il semble établi que les marchés des matières premières de New York, ceux où l'on cote le café le cacao, le coton le sucre mais aussi le pétrole et les métaux précieux argent et or, devraient rouvrir lundi. Mais une ouverture à minima. Les cotations n'auront pas lieu toute la journée pour tout le monde : il y aura d'abord deux heures consacrées au cacao, puis deux au café pour continuer par le coton et ainsi de suite. Les professionnels s'interrogent sur l'impact de cette ouverture très réduite. Il est vraisemblable que cela ralentira l'activité. Mais la question est de savoir si cela augmentera où non la volatilité c'est à dire les fluctuations des cours, fluctuations qui sont elle-même le reflet de l'intérêt des investisseurs pour ce secteur.

Il est vrai que la réponse à cette question est aussi beaucoup fonction de ce qui se passera sur les autres marchés américains, les marchés financiers, de l'évaluation que les gestionnaires de fond feront du moral des consommateurs américains et d'une éventuelle réaction militaire américaine. Que Wall Street s'effondre lors de la réouverture et les métaux suivront probablement. Qu'une action militaire au Proche Orient fasse flamber le pétrole, l'or et les métaux de base suivront aussi à la hausse. Pour l'instant, ce n'est pas le cas, le Brent, le pétrole de référence de la mer du Nord est repassé sous la barre des vingt huit dollars. A Londres, la tonne de cuivre livraison décembre faiblissait à mille quatre cent trente sept dollars.

发布时间 25/02/2016 - 更改时间 25/02/2016

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias