#法语新闻用语

Télescope

mots-actu_t.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

L’observation de l'univers fait des progrès constamment. Et cette année, par exemple, on vient de placer sur orbite un genre de monstre avec ce télescope qu'on appelle James-Webb. Alors de quoi s'agit-il ?  

Il faut bien avouer que ce télescope n'a plus grand-chose de commun avec celui qu'on offre à son petit neveu pour Noël. Et pourtant, il s'agit bien d'un objet du même genre, même s'il n'a pas exactement la même forme : il fait huit mètres de haut, il pèse six tonnes et il présente une surface imposante. Ce n'était pas rien de propulser dans l'espace un tel engin qui, d'ailleurs, est destiné à en remplacer un autre plus ancien. Mais il est surtout destiné à nous faire voir ce qu'on n'a encore jamais vu. Parce qu’un télescope, c'est un instrument d'observation et en particulier d'observation du ciel ou plus particulièrement des objets célestes, c'est-à-dire les étoiles, les constellations, les planètes, les astéroïdes, et cetera. 

En effet, il y a d'autres objets du même type, mais ils sont différents. Un télescope ce n'est pas une longue-vue dont on peut se servir en marine, ce n'est pas non plus une paire de jumelles. On peut encore admirer, par exemple, le télescope qui est situé à Paris à L'Observatoire, et c'est bien pour ça qu'on appelle ce bâtiment L'Observatoire parce qu'on y observait le ciel. Alors ce télescope n'est plus en usage, l'observation du ciel s'accommode davantage d'un environnement sombre. À partir de Paris, dont on sait que c'est la ville lumière, on ne voit pas grand-chose, même la nuit parce qu'il y a trop de pollution lumineuse qui empêche qu'on regarde au loin. Mais enfin, on peut encore admirer ce grand tube qui est fixé sur un socle et qui pivote. Un tube, oui, enfin plusieurs tubes plutôt qui se rentrent, qui s'emboitent, les uns dans les autres, et donc peuvent être, à la demande, allongés ou raccourcis. Et en fait, c'est bien cette disposition qui explique l'usage qu'on a de l'adjectif télescopique qui vient de télescope. Et, par exemple, on peut parler d'un parapluie télescopique quand il est très court en position rangée, on peut le mettre dans son sac, dans sa poche, ou bien assez long quand on veut s'en servir après l'avoir déplié. 

Quant au mot télescope lui-même, il s'explique grâce à ces racines grecques. Télé, ça veut dire au loin, on voit loin grâce aux capacités grossissantes de l'instrument. Et on retrouve ce radical, télé, dans télévision, téléphone, télécommunication, et cetera. Et puis scope, ça dérive d'un verbe grec qui signifie voir. Et là encore, on en retrouve la trace dans d'autres mots : microscope, périscope, mais aussi on le retrouve dans des marques de fabriqué créées pour l'occasion qui fonctionnent parce que beaucoup de gens sont conscients de l'origine de ce radical. Donc Pariscope a longtemps été un magazine d'informations culturelles pour Paris. Et puis Télescope, c'était un magazine d'information sur les programmes de télévision, bien sûr, c'était bien inventé, Télescope

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

Logo Ministère de la culture 2022

 

 

 

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

 

 

 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias