#法语新闻用语

Marionnettiste

mots-actu_m.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le marionnettiste écarté du pouvoir en Russie. RFI parle de « sortie de piste » pour Vladimir Sourkine, une expression particulière pour désigner une situation qui l’est aussi. Il ne s’agit pas exactement d’une destitution officielle, car les fonctions de Sourkine étaient justement peu présentes sur le devant de la scène. Sourkine était ce qu’on appelle un homme de l’ombre, une éminence grise : quelqu’un de très influent qui avait peu de pouvoir officiel, mais qui conseillait les puissants, qui donnait un avis à voix basse, mais qui était en général suivi. Ce genre de conseiller discret, mais qui a la haute main sur les dossiers sensibles se trouve dans de nombreux régimes. Alors, n’exagérons pas : Sourkine n’était pas si secret que ça puisqu’il parait qu’en Russie, on ne parle que de son éviction. Mais il était moins connu, moins visible que les membres officiels du gouvernement. Un « marionnettiste » comme Rfi l’appelle.

Le mot est révélateur : le marionnettiste est celui qui donne vie aux marionnettes que voient les spectateurs. Il décide de ce qu’elles vont faire, de la façon dont elles vont bouger. Les marionnettes n’ont aucune vie en elles-mêmes, elles ne s’agitent que parce que quelqu’un les fait bouger. Mais elles donnent l’impression d’être vivantes, de décider, de parler, d’exister. Tout cela parce que quelqu’un derrière « rire les ficelles ». Cette expression figurée vient exactement du même monde. De même qu’on parle d’un pantin, pour le personnage qui semble avoir le pouvoir, mais qui en fait obéit, sans même parfois s’en rendre compte à quelqu’un qui se sert de lui. Quelqu’un qui le manipule. Le verbe est important. Au sens propre il signifie tirer avec les mains ; on retrouve l’image de celui qui tire les ficelles. Et techniquement, on parle bien d’un manipulateur pour celui qui habilement dirige les marionnettes. Et le mot s’emploie également dans un sens dérivé pour parler de quelqu’un qui s’arrange pour d’autres personnes soient sous son influence. Indirectement, sans que cela se sente trop, il leur dicte leur conduite, il leur fait faire ce qu’il veut.

Alors ce mot de marionnettiste, sur le théâtre de la politique, on l’utilise souvent lorsque les gens de pouvoir n’ont pas véritablement de pensée ou de volonté politique, et qu’ils sont sous la coupe de ces personnes de l’ombre. Ce n’est sûrement pas le cas de Vladimir Poutine, mais ce mot de marionnettiste montre bien quand même qu’au Kremlin, on peut penser que les choses se décident en sous-main, sans qu’on sache très bien comment ni par qui.

Quant à nos marionnettes, on sait que ce sont de petites figurines actionnées de manière très diverse, par les doigts, ou les mains qui passent sous leurs habits, ou guidées par des baguettes ou des fils. Pour quoi marionnettes ? Parce qu’on les appelle au départ les « petites Maries » !

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias