#法语新闻用语

Journal en français facile 24/11/2020 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Vous écoutez RFI il est 21h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile. À la une ce soir : l'intervention d'Emmanuel Macron. Le Président français a annoncé un assouplissement du confinement. À partir de samedi les commerces pourront rouvrir, et les Français pourront passer les fêtes de fin d'année en famille.

Qui est Antony Blinken ? Dans cette édition le portrait du futur Secrétaire d'État américain annoncés par Joe Biden.

Et puis en sport la mort de Christophe Dominici. Ancien international français de rugby, il est décédé brutalement dans un parc près de Paris. Il avait 48 ans.

-----

RA : Emmanuel Macron s'est donc exprimé ce soir devant les Français, près d'un mois après sa dernière intervention. Le chef de l'État a fixé le cap des prochaines semaines face à la pandémie de coronavirus. À retenir, deux décisions importantes qui entreront en vigueur samedi : d'abord la réouverture de tous les commerces, dans le cadre d'un protocole strict. Pour se déplacer il faudra toujours être muni d'une attestation mais cette attestation va évoluer, désormais les déplacements pour une promenade seront permis dans un rayon de 20km et pour une durée de 3h, contre 1km et 1h jusque-là.
Une deuxième phase est ensuite prévue à partir du 15 décembre avec la levée du confinement, si le taux de contamination le permet. Mais à la place du confinement, un couvre-feu sera mis en place la nuit, excepté pour les soirées du 24 et du 31 décembre. Pour les fêtes de fin d'années donc les familles seront autorisées à se retrouver, mais le Président en a appelé à la plus grande responsabilité, je vous propos de l'écouter.

[Transcription manquante]

RA : Emmanuel Macron ce soir. À retenir également le Président français a affirmé que des vaccins contre le coronavirus devraient être disponibles dès la fin du mois de décembre, les premières vaccinations seront proposées aux plus fragiles, sans notion d'obligation. Et puis face à la crise économique, Emmanuel Macron a annoncé que les entreprises « qui resteront fermées administrativement » dans les prochaines semaines pourront obtenir une aide correspondant à 20% de leur chiffre d'affaires annuel. Toutes ces annonces enfin seront détaillées demain matin lors d'une conférence de presse du Premier ministre Jean Castex.

Également dans l'actualité liée à la pandémie de coronavirus, le Royaume-Uni qui décide, comme la France, d'autoriser les réunions de famille à Noël. Les Britanniques qui s'apprêtent et aux aussi à voir leur confinement allégé.

Et puis la course aux vaccins qui se précise. Souvenez-vous de la société Moderna, qui annonçait la semaine dernière un vaccin efficace à 95% selon les résultats de l'essai clinique. Depuis Moderna mettait la pression aux Européens pour qu'ils achètent des doses de vaccin, c'est chose faite, la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé aujourd'hui un contrat avec Moderna pour fournir jusqu'à 160 millions de doses de vaccins contre le Covid-19.

Le vaccin qui devrait bientôt devenir la norme, et certains anticipent cela c'est-à-dire qu'ils devancent le moment où le vaccin sera au point. C'est le cas de la compagnie aérienne australienne Qantas, qui annonce que d'ici quelques mois elle exigera que ses passagers présentent un certificat de vaccination pour pouvoir embarquer à bord d'un avion à destination de l'étranger. Son Président pense que cette mesure pourrait très vite se généraliser dans le secteur du transport aérien. Correspondance à Sydney de Grégory Plesse.

Interdiction d’embarquer à moins d’être vacciné, c’est l’annonce choc faite hier soir par le patron de la compagnie aérienne Qantas, qui exigera donc un certificat de vaccination contre le Covid dès qu’il sera accessible au grand public, pour tous ses vols internationaux. La compagnie au kangourou ferait-elle du zèle ? A en croire son PDG, pas du tout. Dans une interview donnée lundi soir à la télévision australienne, il pense au contraire que toutes les compagnies aériennes formuleront bientôt la même exigence. « J’ai discuté avec mes collègues d’autres compagnies aériennes à travers le monde et je pense que ça va devenir une mesure généralisée… Ce qu’on regarde, c’est s’il est possible d’avoir un genre de passeport électronique de vaccination, qui certifie quel type de vaccin vous avez reçu et s’il est accepté par le pays ou vous vous rendez… » Mais pas sur au final que Qantas soit la première à mettre en œuvre cette mesure… Les frontières de l’Australie sont fermées depuis le mois de mars, ce qui signifie que les étrangers n’ont pas le droit de venir en Australie, mais aussi que les Australiens n’ont pas le droit d’en partir. Un régime strict qui a permis à l’Australie d’être largement épargnée par la pandémie, et qui devrait perdurer pendant encore une bonne partie de l’année 2021. Grégory Plesse Sydney RFI. 

RA : Aux États-Unis, Joe Biden a désormais les mains libres pour préparer son arrivée à la Maison Blanche. Même s'il ne reconnait toujours pas sa défaite, le Président sortant Donald Trump a donné son feu vert au processus de transition c'est-à-dire qu'il a validé le processus vers la mise en place de l'administration biden. Et premier acte de cette future administraiton, la présentation officielle cet après-midi des grands noms autour de Joe Biden. À commencer par Antony Blinken, nous vous annoncions ce nom hier soir dans le journal en français facile : il s'agit du futur Secrétaire d'֤État. Il n'est pas connu du grand public, Antony Blinken était secrétaire d'État adjoint sous la Présidence de Barack Obama. Son portrait avec Oriane Verdier.

Ce n'est un secret pour personne. Le secrétaire d'État aura beaucoup à faire pour réaffirmer les liens de son pays avec les alliés traditionnels des États-Unis. Rejoindre les accords internationaux abandonnés par la précédente administration tels que celui de Paris sur le climat ou encore celui sur le nucléaire iranien. Pour se faire il devrait pouvoir compter à ses côté sur Jake Sullivan qui prendra la place de conseiller à la sécurité nationale. Tous deux sont amis et partagent des visions communes. Ils ont notamment déjà attaqué ensemble la devise « America First » du président Donald Trump qui de leur point de vue ne fait qu'isoler le pays. Aujourd'hui « Tony » Blinken prône au contraire l'union afin notamment de rivaliser avec la Chine. Il a grandi en France aux côtés de son beau-père aux origines polonaise. Ce dernier est rescapé de la shoah et a été sauvé par un tank américain après s'être enfui du camp de Dachau. L'Amérique, pays d'accueil au rôle extraordinaire. « C'est ce pays avec lequel j'ai grandi », expliquait Anthony Blinken en 2017.

RA : Antony Bliken futur Secrétaire d'État américain. Et sa première déclaration ce soir, Antony Blinken appelle à une coopération internationale : « Nous ne pouvons pas résoudre seuls les problèmes du monde, nous devons travailler avec les autres pays ». Il s'exprimait depuis le Deleware aux États-Unis où Joe Biden a présenté sa future équipe.

Enfin en sport c'est un choc pour le rugby français : la mort de Christophe Dominici. Décédé brutalement à l'âge de 48 ans dans un parc près de Paris. Ancien international il aura marqué l'histoire du 15 de France. Antoine Grognet.

De ses 67 sélections, il restera évidemment cet essai mémorable en demi-finale de la Coupe du Monde 99 face à la Nouvelle-Zélande. Essai typique de Dominici, tout en opportunisme et en rapidité, principales qualités de l'ailier du XV de France et du Stade français. Avec le club parisien, où il a joué de 97 à 2008, Christophe Dominici glane cinq titres de champion de France. Son style imprévisible sur le terrain en fait l'un des symboles les plus éclatants des années Guazzini. C'est avec le XV de France qu'il touche presque le Graal en atteignant la finale de la Coupe du Monde 99, perdue face à l'Australie. 25 essais en Bleu au total pour le natif de Toulon, jusqu'à l'arrêt de sa carrière en 2008. Depuis son retrait des terrains, et après une expérience d'entraîneur écourtée au Stade Français, il était devenu consultant pour différents média. Christophe Dominici s'était également engagé aux côtés d'hommes d'affaies émiriens dans le rachat du club de Béziers. Transaction finalement retoquée en juillet dernier par la DNACG, l'organe de contrôle financier de la Ligue de Rugby. Un échec qui avait profondément affecté l'ancien international. Dominici avait alors décidé de prendre du recul, c'était quelques mois à peine avant son décès à l'âge de 48 ans.

RA : Et ce soir les réactions sont très nombreuses après la mort de Christophe Dominici. Roxana Maracineanu, ministre déléguée auprès du ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, écrit sur Twitter : « Quelle tristesse. Christophe Dominici était un immense joueur, un artiste. 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias