#法语新闻用语

Journal en français facile 23/01/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loic Bussières : 21h à Paris, bonsoir et bienvenue dans votre Journal en français facile. Journal que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.
 
Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Loic, bonsoir à toutes et à tous.
 
LB: À la une : plus de 2 000 personnes arrêtées en Russie. Les forces de l'ordre avaient promis hier de réprimer les rassemblements pro Navalny, promesse tenue alors que l'opposant est de son côté incarcéré depuis son retour au pays, dimanche dernier.
 
ZK: Elle aussi est de retour en prison, des avocats européens demandent la libération de leur consœur iranienne Nasrin Sotoudeh. Sa santé n'est pas compatible avec la détention. Les explications dans un instant.
 
LB: Et puis le Covid-19 qui atteint l'archipel de Taiwan jusqu'alors épargné par la pandémie. C'est ce que nous dira notre correspondant Adrien Simorre.

------
 
ZK: On se rend à Moscou pour débuter ce journal, la capitale russe où l'on compte ce soir quelques 1000 arrestations.
 
LB: Des personnes venues manifester à l'appel d'Alexei Navalny, l'opposant à Vladi-mir Poutine, lui-même interpelé dimanche dernier à son arrivée à Moscou alors qu'il revenait de 5 mois de convalescence en Allemagne, après son empoisonnement présumé. Ses partisans avaient donc ce samedi répondu présent pour dire à la fois leur solidarité et leur ras le bol envers les agissements des autorités. Une mobilisa-tion certes notable mais qui ne devrait pas suffire à infléchir la politique du Kremlin. Sur place, on retrouve Jean-Didier Revoin.

Ils étaient plusieurs milliers à Moscou. De 5 à 10 000 personnes rassemblées autour de la place Pouchkine. Ils scandaient « Pour la vérité, Poutine voleur ou liberté pour Navalny » devant un important dispositif de sécurité déployé par la mairie de la capi-tale, comme Olga, 31 ans : « J’aurai soutenu n’importe quelle personne qui serait dans sa situation, mais bien sûr je m’inquiète beaucoup pour Alexey. Cela n’aide pas à faire changer le système, mais j’espère bien qu’un jour nos voix seront enten-dues. » Comme Olga, Sergueï 34 ans, est persuadé que cette manifestation n’aura pas d’influence immédiate mais pour lui, l’importance de ces manifestations est ail-leurs : « Par exemple, pour les gens qui ne vivent pas à Moscou, qui n’ont pas la possibilité, qui n’ont pas accès à l’information… Je me dis qu’il y a une petite possibi-lité de filmer tout ça et d’envoyer la vidéo aux parents. » La police a procédé à de nombreuses arrestations, parfois même sans ménagement. Les autorités avaient prévenu qu’elles ne toléreraient pas ce rassemblement qualifié d’illégal. Mais on ne peut pas dire non plus qu’elles ont fait preuve d’une tolérance zéro. Sur l’ensemble du pays, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté. Un chiffre consé-quent qui montre qu’Alexey Navalny dispose d’une solide base de partisans. Mais exercera-t-elle une influence déterminante sur le pouvoir. Rien n’est moins sûr. Pour rappel, Alexey Navalny risque d’être condamné à plus de 13 ans de prison dans dif-férentes affaires et il n’est pas sûr que la mobilisation d’aujourd’hui incite les autorités à la clémence. Jean-Didier Revoin, Moscou, RFI.

LB : Ce soir, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell déplore « les déten-tions massives » et « l'usage disproportionné de la force » au cours des manifesta-tions en Russie. « Nous discuterons lundi des prochaines étapes avec les ministres des Affaires étrangères de l'UE », a-t-il ajouté.
 
ZK: Cet autre appel, d'avocats français et européens qui alertent sur le sort de de leur consœur Nasrin Sotoudeh.
 
LB: La célèbre avocate iranienne condamnée à 12 ans de prison en 2019, a été de nouveau incarcérée cette semaine, après une permission de sortie temporaire. Or selon ses proches, elle est en très mauvaise santé. Murielle Paradon.

Les avocats européens appellent les autorités iraniennes à garantir immédiatement des soins de santé appropriés à Nasrin Sotoudeh. Libérée le 8 janvier après une crise cardiaque, la célèbre avocate a été de nouveau emprisonnée le 20 janvier près de Téhéran. Et elle est en danger, selon Basile Ader, avocat au Bareau de Paris. Nasrin Sotoudeh a été condamnée à plusieurs reprises pour avoir défendu les droits humains en Iran et notamment les femmes. La dernière fois c'était en 2019 où elle écopé de 12 ans de prison. Même incarcérée, l'avocate continue son combat. Elle a fait plusieurs grèves de la faim, au péril de sa vie.

ZK : L'actualité dans le monde, c'est aussi bien évidemment celle du Covid-19, un an jour pour jour après le début du confinement à Wuhan.
 
LB: La ville chinoise, considérée comme l'épicentre de la pandémie est désormais débarrassée du coronavirus. D'autres foyers ont ces dernières semaines fait leur réapparition dans le pays sous haute surveillance des autorités. À l'image de ces dépistage massifs hier, à Pékin après la détection de quelques cas de Covid.
 
ZK: À quelques dizaines de kilomètres des côtes chinoises, Taïwan avait jusqu'à maintenant réussi à échapper à la pandémie mais le vent semble tourner ces der-nières semaines.

LB: Plusieurs contaminations dans un hôpital situé au sud-ouest de Taipei mettent en effet cette réussite à rude épreuve. Exemple: pour la première fois depuis trente ans, le célèbre festival des lanternes, temps fort du nouvel an lunaire, a été annulé. Adrien Simorre.

Les ruelles de Dihua ne connaîtront pas l’agitation habituelle du mois de février. Ce quartier historique du centre de Taipei accueille normalement pour le nouvel an lu-naire un immense marché traditionnel. Madame Lin, habitante du quartier : « j’ai 70 ans et c’est la première fois que cet évènement est annulé ! bien sûr, c’est triste, mais la situation épidémique l’exige ». Les autorités taïwanaises sont sur le pied de guerre depuis la découverte d’une dizaine de cas positifs, tous en lien avec un hôpi-tal (de Taoyuan, au sud-ouest de Taipei) accueillant les voyageurs atteints du Covid 19. Monsieur Xie installe chaque année son stand de chocolats à Dihua :« Bien sûr, je comprends, mais on avait déjà tout préparé, comment on fait maintenant ? Je trouve que c’est un peu exagéré, ils auraient pu attendre un peu avant de prendre ce genre de décisions ». Mais le gouvernement taïwanais ne veut prendre aucun risque dans un pays qui n’a quasiment pas connu la pandémie. Plus de 400 personnes-contacts des malades ont été placées en quarantaine, les grands évènements du nouvel an chinois annulés, dont le célèbre festival des lanternes, qui devait se tenir cette année dans la ville de Hsinchu. Cai Yun, 20 ans, devait s’y rendre avec des amis : « Pour Taïwan, passer de zéro à une dizaine de cas, c’est énorme. Je préfère mettre de côté cet évènement et continuer à mener une vie normale ! » Depuis le début de la pandémie, Taïwan a déjà fait face à plusieurs cas de contamination lo-cale jusqu’à maintenant, tous ces départs de feu ont été contenus. Adrien Simorre, Taipei, RFI

LB: Toujours sur cette question du Covid-19 mais en France. Jean Castex annonce lui un million de vaccinés ce soir, en fait un million de personnes ayant reçu leur première injection. C'est l'objectif que c'était fixé le gouvernement d'ici à la fin du mois. De son côté, pour accélérer le rythme, la Haute autorité de la santé estime raisonnable d'espacer de six semaines l'injection des deux doses des vaccins contre le Covid (au lieu de trois à quatre semaines actuellement), 700 000 personnes sup-plémentaires pourraient en bénéficier en un mois. Par ailleurs, pour contrer la pres-sion croissante dans les hôpitaux, un test négatif au Covid-19 sera exigé dès demain soir pour l'entrée en France.
 
ZK: On referme ce journal avec cette annonce de Bruxelles, celle de la possible re-prise des vols des Boeing 737 Max dans l’espace aérien européen.
 
LB: Mais le choix pourrait être influencé par l’annulation hier au Canada de 2 vols reliant les villes de Calgary et Toronto : un Boeing 737 Max a été immobilisé au sol juste avant le décollage. En cause, un voyant d'avertissement qui s'est allumé dans le cockpit. Le pilote a préféré être extrêmement prudent, le modèle de l’appareil étant de nouveau autorisé à voler au Canada depuis mercredi. Stanislas Ndayishi-miye

On veille sur le modèle comme on surveille le lait sur le feu. Le Boeing 737 Max de WestJet Airlines qui devait relier Calgary à Toronto hier a dû annuler son vol aller-retour. « Après un démarrage normal du moteur, un système de surveillance a indi-qué une défaillance potentielle », ce « qui a exigé une vérification » et le débarque-ment des passagers, selon un communiqué du 2ème transporteur du Canada. C’était le 3ème vol commercial d'un Boeing 737 Max de la compagnie à bas coût, depuis la réouverture du ciel et la reprise des vols sur ce modèle par WestJet mercredi. L'appareil a ensuite été vérifié par les équipes de maintenance et devrait reprendre les airs ce dimanche. Interdit de vol partout dans le monde durant près de 2 ans à la suite de 2 accidents ayant coûté la vie à 346 personnes, le Boeing 737 Max a repris du service le mois dernier outre-Atlantique. Bruxelles s’apprête aussi à fixer la date du retour de l’appareil dans le ciel européen. Ce devrait être avant fin janvier, si l’annulation du vol Carlgary-Toronto s’avère n’être qu’une alerte sans autres consé-quences

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias