#法语新闻用语

Journal en français facile 22/05 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Aurore de la Brosse :
Vous écoutez Radio France Internationale, il est 22h à Paris et à Bruxelles, 20h en temps universel... Bonsoir à tous et bienvenue dans votre journal en français facile. L'actualité de ce dimanche 22 mai 2016 avec Matthieu Auger à mes côtés ce soir. Bonsoir Mathieu.

Mathieu Auger :
Bonsoir Aurore.

AB :
Dans cette édition, nous allons parler des élections présidentielles qui ont eu lieu ce dimanche en Autriche... Et ce soir, les résultats sont très serrés, on ne connaît pas encore le vainqueur. Nous serons en direct de Vienne dans un instant.

MA :
On connaît en revanche le palmarès du festival de Cannes. La palme d'or a été remise ce soir au réalisateur britannique Ken Loach pour son film « Moi, Daniel Blake ».

AB :
Nous parlerons aussi de la mort du chef des talibans afghans, le mollah Akthar Mansour, il a été tué dans un bombardement américain hier.

MA :
Enfin, Yvan Amar nous expliquera l'expression de la semaine : Cette semaine « Plonger dans le moteur ».

MA :
On commence ce journal Aurore, avec ce vote très serré en Autriche, pour élire le nouveau président.

AB :
On ne connaît pas encore les résultats de ce vote qui s'est tenu aujourd'hui car à l'issue du dépouillement, les deux candidats sont à égalité... Nous allons tout de suite à Vienne avec Nathanaël Vittrant, envoyé spécial de RFI, qui est en direct... Nathanaël, vous vous êtes rendu au QG des deux candidats.

Le quotidien Österreich avait promis « un thriller politique » et les amateurs de suspens sont servis. Le résultat est très serré, on est proche du 50 / 50. Le FPÖ a choisi un restaurant populaire dans un parc d'attraction pour cette soirée électorale de toute façon historique. Au fur et à mesure que les résultats se précisent derrière les sourires de façade les visages se crispent. Du côté des les Verts on est surtout content d'être encore dans la course. L'ambiance est plus festive mais si on reste prudent ? Alexander Van der Bellen a visiblement su convaincre la majorité des électeurs qui avaient voté pour un autre candidat au premier tour. Ce qui fera la différence ce sont les votes par correspondance, 90 000 Autrichiens ont voté de manière anticipée. Des voix comptabilisées petit à petit. Pour les Autrichiens c'est l'avenir du pays et surtout sa place dans l'Europe qui se joue. Et il faudra attendre ce lundi, et peut-être même dans l'après midi pour être fixé.

AB :
Merci Nathanaël Vittrant, en direct de Vienne pour RFI.

MA :
L'autre résultat qui était très attendu ce soir, c'est celui du festival de Cannes, on parle donc cinéma à présent. La cérémonie de clôture du festival qui a lieu chaque année dans le Sud de la France, s'est déroulée ce dimanche soir.

AB :
Le jury présidé par l'australien George Miller, a décerné les récompenses pour ce 69e festival de Cannes. La palme d'or a été remise au réalisateur britannique Ken Loach pour le film « Moi, Daniel Blake ». Un film qui suit le parcours d'un chômeur. C'est la sixième fois que Ken Loach, réalisateur de 80 ans, est récompensé par le festival de Cannes. Il avait déjà reçu la palme d'or en 2006. Écoutez un extrait de son discours ce soir, lors de la remise du prix. Il a dédié sa palme à tous les anonymes qui aident les plus pauvres.

Ken Loach, qui reçu la palme d'or à Cannes ce soir. Propos recueillis par Isabelle Chenu. Les autres récompenses remises ce soir, avec notamment le grand prix du jury qui revient au jeune réalisateur canadien Xavier Dolan pour « Juste la fin du monde ». Le prix d'interprétation féminine a été décerné à Jaclyn Jose, pour son rôle dans le film « Ma' Rosa ». Celui d'une mère de famille modeste, forcée de réunir une grosse somme d'argent pour éviter la prison. L'Iranien Shahab Hosseini, a reçu le prix d'interprétation masculine pour son rôle dans le film « Le Client ».

MA :
Le chef du mouvement rebelle des talibans afghans a été tué hier par un bombardement américain. Sa mort a été confirmée aujourd'hui.

AB :
Le mollah akhtar Mansour a été la cible de frappes aériennes, menée par des drones américains au Pakistan. Une opération militaire qui montre la volonté du président Barack Obama de poursuivre la direction de ce mouvement d'insurgés afghans jusqu'au Pakistan, ce mouvement rebelle qui avait été chassé du pouvoir en 2001 par une intervention américaine. Toufik Benaichouche nous dresse le portrait du Mollah Mansour.

Né dans les années 60, il était le bras droit du mollah Omar jusqu'à sa l'annonce officielle de sa mort, en juillet 2015. Il lui succède alors en tant que chef suprême des talibans. En décembre 2015, des sources afghanes et pakistanaises l'avaient dit grièvement blessé voire tué dans une fusillade lors d'une réunion de cadres talibans qui aurait dégénéré près de Quetta au Pakistan. Mais sa mort sera démentie un peu plus tard. Le nouveau chef des Talibans était loin d'avoir l'autorité et le charisme de son prédécesseur. Sous son règne, de nombreux talibans, ont rallié des factions dissidentes, notamment celles liées au groupe État islamique.En revanche le Mollah Mansour a mené la vie dure au gouvernement afghan,plusieurs offensives avaient permis aux talibans de reprendre plusieurs localités du pays. Un attentat particulièrement meurtrier à Kaboul fin avril, avait fait 64 victimes. Sa mort aura pour effet en tous cas de creuser encore un peu plus les divergences entre les talibans. Le revers de la médaille est que ces derniers seront moins enclin dans l'immédiat à s'engager dans un processus de paix.

AB :
Portrait signé Toufik Benaichouche.

MA :
On passe à l'expression de la semaine, Aurore.

AB :
Yvan Amar, cette semaine, vous nous expliquez l'expression : « Plonger dans le moteur ».

AB :
C'est la fin de ce journal en français facile que vous pouvez retrouver en ligne sur le site internet www.rfi.fr. Merci à vous de l'avoir écouté. Merci Matthieu Auger, bonne soirée.

MA :
Bonne soirée Aurore, bonne soirée à tous, restez à l'écoute de RFI.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias