#法语新闻用语

Journal en français facile 21/11/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Anne Verdaguer : Bonsoir à toutes et à tous, il est 21h ici à Paris, bienvenue dans votre Journal en français facile sur RFI. Et pour m'accompagner durant ce journal, Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.
 
Sylvie Berruet : Bonsoir Anne, bonsoir à toutes et à tous.
 
AV : À la Une, en France, la fronde contre la loi dite de sécurité globale. Mobilisation dans la rue aujourd'hui un peu partout dans le pays pour réclamer le retrait notam-ment de l'article 24 qui pénalise la diffusion malveillante de policiers dans l'exercice de leurs fonctions.
 
SB : Un G20 virtuel s'est ouvert aujourd'hui sous la présidence de l'Arabie Saoudite, la réunion est consacrée en grande partie à la gestion de la crise sanitaire mais des voix s'élèvent pour dénoncer les atteintes aux droits humains par le pays hôte.
 
AV : En Afghanistan, l'État islamique revendique les tirs de roquettes sur le centre de Kaboul , il y a au moins 8 morts.
 
-----
 
SB : En France, la forte mobilisation contre une proposition de loi qui encadre la dif-fusion de l'image des policiers.
 
AV : C'est l'article 24 de la loi dite de sécurité globale qui a été adopté hier par l'assemblée nationale, qui fait toujours polémique. Le ministre français de l'Intérieur l'a remanié en dernière minute mais les défenseurs des droits sont descendus dans la rue aujourd'hui un peu partout en France. Ils étaient des milliers à Paris, Lille, Marseille ou encore Rennes. À Paris, les forces de l'ordre avaient bouclé tout le quartier du Trocadéro ce qui n'a pas empêché les manifestants d'y affluer. Et beau-coup de jeunes étaient présents aussi, des lycéens et des étudiants qui étaient ve-nus exprimer leur inquiétude. Jade est étudiante en deuxième année de droit.
 
[Transcription manquante]
 
AV : Jade au micro de Christine Siebert.
 
SB : Une réunion du G20 inédite s'est ouverte aujourd'hui.
 
AV : Un sommet virtuel pour cause de crise sanitaire, présidé par l'Arabie Saoudite, où il sera justement question de la lutte contre le Covid-19. C’est la première fois que le royaume saoudien accueille un tel sommet alors que ce pays, proche allié des oc-cidentaux, est régulièrement critiqué pour la guerre au Yémen, ou pour l’assassinat du journaliste dissident Jamal Khashoggi il y a 2 ans. L’Arabie Saoudite a aussi em-prisonné des opposants et des militantes féministes, notamment Loujain Al Athloul, 31 ans, détenue depuis le printemps 2018. Lina Al Athloul, est la sœur de la fémi-niste emprisonnée.
 
[Transcription manquante] 

AV : Des propos recueillis par Nicolas Falez. Loujain Al Athloul a annoncé fin octobre qu'elle entamait une grève de la faim en prison. Depuis sa famille n'a plus de nou-velles. 
 
SB : Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo en visite au Qatar pour donner un coup de pouce aux négociations entre les talibans et le gouvernement.
 
AV : Des négociations qui ont commencé le 12 septembre dernier à Doha mais les points d'achoppement sont nombreux. Sur place, la violence se poursuit : au moins 8 personnes ont été tuées dont 6 militaires et 31 autres blessées aujourd'hui par des tirs de roquettes sur Kaboul, près de la Zone verte. L'attaque a été revendiquée par le groupe État islamique.

SB : Au Pakistan, des foules immenses rassemblées à Lahore pour les funérailles du chef du parti islamiste radical, le TLP.
 
AV : L'homme était connu pour sa rhétorique incendiaire contre les caricatures de Mahomet publiée en France par Charlie Hebdo et il était à l'origine manifestations anti-françaises, souvent houleuses, qui ont agité le Pakistan depuis Septembre. À Islamabad, Sonia Ghezali.
 
[Transcription manquante] 
  
SB : Au Burkina Faso, à la veille de l'élection présidentielle, l'opposition dénonce une fraude massive.
 
AV : L'opposition burkinabè menace d'ores et déjà de ne pas reconnaitre les résul-tats de cette élection qu'elle estime déjà entachée d'irrégularités parlant d'une opéra-tion orchestrée par le pouvoir pour légitimer une victoire au premier tour du président Kaboré, candidat à sa réélection. Une élection présidentielle mais aussi législative. Les bureaux de vote seront ouverts de 6h à 18h heures locales.
  
SB : En Israël, la levée des restrictions imposées à l'ex-espion Jonathan Pollard.
 
AV : Il était analyste des services de renseignement de la marine américaine et avait fourni pendant des années des informations sensibles à Israël avant de tenter de trouver refuge à l’ambassade israélienne de Washington en 1987. Le récit de Michel Paul à Jérusalem.
 
Condamné à la prison à perpétuité, en fait Jonathan Pollard a passé trente ans der-rière les barreaux et 5 ans en liberté provisoire avec restrictions sur ses déplace-ments. La peine la plus lourde jamais infligée aux États-Unis pour espionnage au profit d'une puissance amie. Désormais donc l’ex espion américano-israélien est un homme tout à fait libre. Mais pendant longtemps l’affaire Pollard a provoqué des ten-sions entre les responsables israéliens et l’administration américaine. Et aussi des divergences de vues entre le judaïsme américain et Israël où il est considéré comme un héros national. Selon ses avocats Jonathan Pollard peut à présent se rendre où il le désire. Et dans son entourage on indique qu’il envisage de s’installer en Israël où sa femme atteinte du cancer pourrait recevoir des soins. Il y a tout juste un an Pol-lard avait lancé un appel public au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, lui demandant d’intervenir auprès de Donald Trump pour que sa peine soit com-muée. Dans une interview à des médias israéliens Alan Dershowitz, son ancien dé-fenseur suggère à Israël de garder le profil bas sur le dénouement de cette affaire.
 
AV : Un mot de football pour finir avec ma 11e journée de Ligue 1. Saint-Étienne concède ce samedi sa septième défaite consécutive, d'affilée. les Stéphanois n'ont rien pu faire face à la démonstration de force des Brestois et ont été battus 4 à 1.
 
C'est la fin de notre Journal en français facile. Merci Sylvie Berruet d'avoir été à mes côtés. Excellente soirée à l'écoute de RFI.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias