#法语新闻用语

Journal en français facile 21/02 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Bonsoir à tous, vous êtes à l’écoute de RFI. Il est 22 h à Hébron ; il est 21 h à Paris, 20 h en TU.
Adrien Delgrange :
10 minutes pour un tour du monde de l’actualité. Je suis accompagné de Céline Pellarin pour vous présenter ce journal français facile du mardi 21 février. Bonsoir Céline

Céline Pellarin :
 Bonsoir Adrien, bonsoir à tous

AD:
Voici les titres :
CP :
Un soldat franco-israélien de 21 ans qui avait tué un jeune Palestinien en mars dernier a été condamné aujourd’hui à 18 mois de prison. La famille du Palestinien pense que la peine de prison n’est pas assez lourde.

AD:
Dans ce journal, nous entendrons le témoignage d’un enfant-soldat, des propos recueillis aujourd’hui à Paris, à l’occasion d’une conférence intitulée « Protéger les enfants de la guerre »,

CP :
La politique en France, 5 candidats à l’élection présidentielle ont présenté leur programme pour la santé aujourd’hui.

AD:
Du football européen, en ligue des champions les joueurs de l’AS Monaco rencontrent en ce moment Manchester City.

CP :
Cette décision de justice en Israël pour débuter ce journal : un an et demi de prison, c’est la peine retenue contre Elor Azarya.

AD:
Elor Azarya... Ce soldat franco-israélien a été condamné aujourd’hui pour avoir tué un Palestinien en mars dernier à Hébron. Le jeune homme était déjà à terre lorsque le militaire israélien lui tiré dessus. 18 mois de prison pour le tueur : Les parents d’Abdel Fattah Al Sharif, le jeune Palestinien décédé, dénoncent une peine de prison minime et injuste. Avec leurs proches, ils étaient rassemblés ce mardi à Hébron. Écoutez le reportage de notre correspondante, Marine Vlahovic :

Au milieu des portraits d’Abdel Fattah Al Sharif, Raja, la mère du jeune Palestinien, a le visage fermé, mais déborde de rage. « Je ressens ce que toutes les mères devraient ressentir, de la colère, tellement que je ne sais pas comment l’exprimer. » Un an et demi de prison en lieu et place des 3 à 5 ans requis par le procureur... Yusir al Sharif, le père d’Abdel Fattah n’arrive toujours pas à croire à cette sentence finale : « Cette sentence est absurde, si un Palestinien jetait des pierres à un soldat il serait condamné à plus d’un an et demi de prison, mais un soldat qui a tué intentionnellement un Palestinien est juste condamné à un an et demi de prison. »
À leurs côtés, Imad Abu Shamsiyeh, c’est lui qui a filmé la scène où l’on voit Elor Azarya achever le jeune Palestinien d’une balle dans la tête. Il est déçu bien sûr mais aussi inquiet pour l’avenir, car il se sent menacé : « Les colons se sont vengés en attaquant ma maison, et ils ont publié ma photo sur les réseaux sociaux avec une mention "wanted" ». Mais Imad l’affirme, il continuera à filmer pour documenter... La famille elle souhaite présenter ce dossier devant la cour pénale internationale.

CP :
Cet autre meurtre à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, Adrien, la Cour suprême va devoir dire aujourd’hui, si les citoyens mexicains peuvent poursuivre en justice les garde-frontières américains dans les cas de tirs mortels.

AD:
Un jeune homme de 15 ans qui jouait avec des amis à Ciudad Juarez a été touché à la tête, sur le sol mexicain, par le tir d’un garde-frontière des États-Unis.
Il est décédé. Les faits remontent à 2010. Juliette Gheerbrant, la famille veut porter l’affaire devant les tribunaux :

Sergio Adrian Hernandez Guereca et ses amis s’amusaient à faire la course jusqu’à la barrière qui sépare les deux pays dans le lit asséché du Rio Bravo. Le garde-frontière qui a tiré depuis le sol américain s’est justifié par la menace de jets de pierre de la part des adolescents. Ce que démentirait une vidéo tournée lors du drame.
Le Mexique a inculpé l’agent Jesus Mesa pour meurtre mais ce dernier étant aux États-Unis, la famille s’est tournée vers la justice américaine. Un tribunal a dans un premier temps jugé la plainte recevable, avant que la décision ne soit contredite en appel il y a deux ans. C’est donc la Cour Suprême qui va trancher, et sa décision revêt une importance particulière dans le contexte de crise diplomatique actuel, suite à la décision de Donald Trump de construire un mur le long de la frontière.
Le cas de Sergio n’est pas isolé. Selon l’avocat de la famille Guereca au moins huit Mexicains ont été tués dans des circonstances similaires depuis 2010. Et l’impunité des forces de l’ordre est souvent dénoncée. Perdre devant la Cour suprême reviendrait à légitimer cette impunité, estiment les défenseurs des victimes de tirs transfrontaliers. Les garde-frontières rappellent la mainmise des cartels de drogue à Ciudad Juarez, une ville longtemps considérée comme la plus dangereuse au monde.

AD:
Et puis en pleine crise diplomatique entre les états unis et le Mexique.
Les ministres américains des Affaires étrangères et de l’Intérieur, Rex Tillerson et John Kelly, vont rencontrer ce mercredi à Mexico le président mexicain – Enrique Peña Nieto – a annoncé aujourd’hui la diplomatie américaine.

CP :
« Protéger les enfants de la guerre », voilà l’objectif d’une conférence internationale qui se déroule aujourd’hui à Paris.

AD:
Organisée par le Ministère des Affaires étrangères français et l’ONU. Cette journée a pour but de faire le bilan de 10 ans d’initiatives internationales pour lutter contre le recrutement des enfants dans des conflits armés. Était présent aujourd’hui à Paris, pour témoigner, Alberto Ortiz, un ancien enfant-soldat, enrôlé, recruté par les FARC à l’âge de 11 ans :

Je viens de la campagne. J’ai intégré un groupe armé illégal, parce que l’État n’était pas présent là où j’habitais… il n’y avait aucune possibilité d’étudier, nous étions pauvres, presque sans rien pour nous nourrir. Et puis j’étais frappé par mon père… La seule autorité dans notre zone c’étaient les FARC.
Ils se sont rendu compte de ce qu’il se passait, et ils nous ont dit, à ma sœur et moi, de les rejoindre. Ils nous ont dit qu’on aurait le droit de voir nos parents quand on voudrait, qu’on serait libres de nos mouvements…
j’avais onze ans, j’y ai cru… en fait, on nous traitait comme des guérilleros adultes, on faisait le même nombre d’heures. C’était très difficile, de marcher la nuit, faire des tours de garde, et j’avais peur, parce que nos vies étaient en danger.

AD:
Alberto Ortiz a passé 2 ans de sa vie avec les forces armées révolutionnaires colombiennes avant de réussir à s’enfuir. Propos recueilli par Carlotta Morteo, à Paris aujourd’hui. Enfin, L’ONU estime avoir libéré 65.000 d’enfants-soldats en 10 ans.

CP :
La politique en France, en vue de l’élection présidentielle dans un peu plus de 2 mois.
5 candidats à l’Élysée étaient réunis ce matin à Paris pour parler santé, Adrien :

AD:
Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Benoît Hamon, Yannick Jadot, Emmanuel Macron, étaient invités par la Mutualité Française (organisation qui regroupe la quasi-totalité des mutuelles de santé) pour présenter leur programme lié à la santé. Intéressons-nous aux propositions de François Fillon avec vous, Myriam Berber :

La nouvelle mouture de François Fillon ne devrait pas faire trop de vagues. Son projet garantit le côté obligatoire et universel, de l’Assurance maladie. Tout en promettant, une meilleure prise en charge, pour les Français. Un programme construit autour de plusieurs mesures phares, comme le remboursement à 100 % des lunettes pour les enfants et de nouvelles aides financières, pour les retraités les plus modestes, pour faciliter leur accès à une mutuelle.
François Fillon promet également, un reste à charge zéro, pour certains soins qui, aujourd’hui, plombent le budget des Français, comme les soins dentaires et les prothèses auditives. L’idée est d’associer les Mutuelles, pour proposer des offres, intégralement remboursées. Du côté du personnel hospitalier, il se veut également rassurant. Pas question de baisser, le nombre des effectifs soignants.
Le non-remplacement d’agents publics dans les hôpitaux concernera, uniquement, les emplois administratifs. Un projet, certes, plus consensuel. Mais le candidat de la droite maintient sa volonté de supprimer l’Aide médicale d’État pour les sans-papiers, ainsi que le caractère obligatoire du tiers payant.

CP :
Nicolas Sarkozy se tourne à présent vers le monde de l’entreprise

AD:
L’ancien président français rejoint le conseil d’administration d’AccorHotels. L’ex-chef de l’État, éliminé le 20 novembre au premier tour de la primaire de la droite, est maintenant administrateur indépendant du groupe hôtelier et va présider un comité de « stratégie internationale », précise AccorHotels dans un communiqué.

CP :
Du sport... Et du foot ce soir, Adrien.

AD:
L’AS Monaco s’apprête à défier Manchester City en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions. Autre rencontre : le Bayer Leverkusen affronte l’Atletico de Madrid.

CP :
Et puis plus léger, enfin plus alcoolisé avant de refermer ce journal...

AD:
La bouteille de rhum la plus chère du monde a été vendue aujourd’hui à Paris. Un bouchon serti de 200 g d’or 18 carats et de 4 carats de diamants, une bouteille en cristal de Baccarat, et un millésime de rhum datant de 1966. La précieuse bouteille a été achetée aujourd’hui par un Italien pour 100 000 euros. Une partie de l’argent a été remise à des associations.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias