#法语新闻用语

Journal en français facile 20/11/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Aurélien Devernoix : Bonsoir à toutes et à tous, il est 21h ici à Paris, bienvenue dans votre Journal en français facile. Pour m'accompagner durant ce journal, Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.
 
Sylvie Berruet : Bonsoir Aurélien, bonsoir à toutes et à tous.
 
AD : Nous irons d'abord aux États-Unis où Donald Trump entend contester jusqu'au bout la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle. Il compte ainsi convaincre ce soir des élus de son parti de ne pas valider les résultats dans l'État du Michigan. Mais cet acharnement, cette obstination commence à inquiéter dans le Parti Républicain.
 
SB : Des milliers de Biélorusses ont assisté ce vendredi aux funérailles, aux obsèques de Roman Bondarenko. Le militant d'opposition est mort la semaine dernière après avoir été arrêté par la police.
 
AD : L'Europe bataille toujours contre la deuxième vague de Covid-19. En Espagne, le nombre de cas détectés semble toutefois en recul. C'est le cas notamment à Madrid : un progrès que les dirigeants de la ville attribuent à l'utilisation massive des tests antigéniques.
 
SB : Et puis RFI consacre cette journée aux conséquences économiques de la pandémie : nous irons sur l'île de la Réunion. Le département français où des artistes se mobilisent pour tenter de sauver leur secteur d'activité.
 
-----
 
SB : Il limite depuis plus de deux semaines ses apparitions publiques, mais multiplie les déclarations sur Twitter. Donald Trump ne compte toujours pas reconnaître sa défaite.
 
AD : Le président américain en exercice doit recevoir ce vendredi les deux élus républicains du Michigan chargés de certifier, de valider les résultats des élections. Une invitation qui vise à faire pression sur eux pour qu’ils ne signent pas les procès-verbaux qui entérineront sa défaite dans cet État. La manœuvre suscite l’indignation dans le camp démocrate, et même jusque dans le Parti Républicain. La correspondance d'Anne Corpet à Washington.
 
« Après avoir échoué à prouver devant la justice que des fraudes de grande ampleur ont entaché le scrutin, le président fait maintenant pression sur les élus locaux pour subvertir la volonté du peuple » s’indigne Mitt Romney sur son fil Twitter. Et le sénateur républicain qui a reconnu la victoire de Joe Biden ajoute : « Il est difficile d’imaginer pire et plus anti démocratique de la part d’un président en exercice.» Les mensonges proférés jeudi par les avocats du président ont également suscité la réaction d’une sénatrice de l’Iowa. Joni Ernst n’a pas encore officiellement admis la défaite de du président, mais elle dénonce vivement les accusations de complot et de corruption lancées par le camp de Donald Trump. « Nous croyons en l’honnêteté, nous croyons en l’intégrité de notre système électoral et insinuer que des candidats ont acheté leur victoire est absolument scandaleux et je me sens insultée par ces propos. » Mais la majorité des ténors du parti républicain se taisent. Le chef de la majorité au sénat Mitch McConnell continue pour l’instant de soutenir la croisade du président.
 
SB : Cette première rétrocession, retour d'une partie du territoire, dans la région du Haut Karabagh, cœur du conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.
 
AD : Les autorités arméniennes se sont retirées du district d'Aghdam et les derniers habitants encore présents ont fui, en incendiant parfois leur maison avant l'arrivée des troupes azerbaïdjanaises. Deux autres districts vont également être rétrocédés dans les prochains jours sous la surveillance de l'armée russe. À noter que le ministre arménien de la Défense a été remplacé aujourd'hui.
 
SB : En Biélorussie, environ 5 000 personnes ont participé ce vendredi à Minsk aux funérailles de Roman Bondarenko.
 
AD : Ce militant d'opposition de 31 ans est mort à l'hôpital la semaine dernière après son arrestation par des forces de sécurité. Il souffrait de lésions cérébrales ce qui alimente les soupçons de passage à tabac, de coups répétés. Achim Lippold.
 
Des chants devant une église, des fleurs rouges et blanches - représentant les couleurs de l’opposition - et des pancartes à l’effigie de Roman Bondarenko : l’émotion était palpable cet après-midi à Minsk lors que des milliers de personnes ont rendu un dernier hommage à l’artiste peintre de 31 ans, devenu LE symbole de la répression du régime Loukachenko. Les funérailles ont été marquées par des applaudissements fréquents, la foule composée de proches et d’anonymes chantait « Roman tu es un héros » et « Je sors », une allusion au dernier message envoyé par le jeune opposant à sa famille. Alors que les circonstances de sa mort sont encore floues, le président Alexandre Loukachenko a promis d’en dévoiler davantage dans les prochains jours. Jusqu’à présent, les versions divergent. D’après l’enquête officielle, Roman Bondarenko avait des blessures avant son arrestation et une intoxication à l’alcool. Des affirmations rejetées par un site d’information qui a eu accès au dossier médical. Selon les médecins, le jeune opposant est arrivé à l’hôpital dans le coma, en présentant de graves lésions cérébrales et des hématomes. L’annonce de son décès il y a huit jours a provoqué un regain de manifestations, qui ont débuté en août dernier pour contester la réélection d’Alexandre Loukachenko. 
 
SB : Achim Lippold. Le Covid-19 toujours au cœur de l'actualité en Europe et notamment en Espagne, Aurélien.
 
AD : Avec des tensions entre le gouvernement et les autorités de la région de Madrid. Ces dernières ont multiplié ces dernières semaines les test antigéniques et affirment que cela a permis de faire refluer la deuxième vague dans la capitale. Les explications de François Musseau à Madrid. 
 
Les tests antigéniques sont très bon marché, ils coûtent moins de 10 euros, contre environ 100 euros pour les PCR, et le résultat est connu seulement une demi-heure après. Les spécialistes pointent aussi du doigt leurs limites , ils présenteraient une forte marge d’erreur sur les individus dits faux négatifs et sur les personnes contaminées ne présentant aucun symptôme. Qu’à cela ne tienne, ces tests antigéniques ont la préférence totale du gouvernement conservateur de la capitale dirigée par Isabel Diaz Ayuso. Ils sont utilisés trois fois plus que les PCR actuellement, un peu partout, aux urgences, dans les soins primaires, dans la plupart des hôpitaux et des cliniques. Il y a un mois, Madrid était l’épicentre de l’Europe du point de vie des contagions et aujourd’hui, avec 297 cas pour 100 000 habitants, ce n’est plus le cas, la capitale se situant même largement en dessous de la moyenne nationale. Aux dires des autorités régionales, cette amélioration est due à l‘usage préférentiel des tests antigéniques , et elles viennent même de demander à l’Union Européenne d’étendre ces tests à toutes les pharmacies. Dans le reste de l’Espagne et au sein du gouvernement central, toutefois, on reste sceptiques et on attend plus de résultats tangibles pour faire le même choix que la capitale.
 
SB : En France, près de 23 000 nouveaux cas ont été enregistrés depuis hier mais les autorités pourraient bientôt alléger le confinement.
 
AD : L'hypothèse d'une réouverture des commerces non essentiels dès le 28 novembre est évoquée. Emmanuel Macron prendra la parole mardi prochain pour annoncer les futures étapes de la bataille contre l'épidémie dans le pays.
 
SB : Les salles de spectacle aimeraient notamment pouvoir rouvrir au mois de décembre. Car la crise économique déclenchée par le Covid-19 frappe durement le secteur.
 
AD : Les artistes tentent de trouver des solutions. Exemple sur l’île de la Réunion, département français situé dans l’Océan Indien. Une association portée par le chanteur Davy Sicard a lancé le « Concert connecté » pour que les artistes indépendants puissent continuer à vivre de leur art, Sébastien Jédor.
 
Le « Concert connecté » est accessible via le site ranpar.re. Pour 6€, le spectateur assiste sur son ordinateur à un concert de qualité professionnelle, concert auquel il ne peut pas se rendre, soit parce que les places sont limitées pour des raisons sanitaires, soit tout simplement parce que les salles ont fermé.Selon Davy Sicard, le musicien réunionnais à l’origine du « concert connecté », c’est une alternative au « tout-gratuit » et aux « Facebook live ».[…]  Au-delà de la crise sanitaire, le « Concert connecté » peut redonner une marge de manœuvre aux artistes, sur une île comme La Réunion, où les salles de spectacle restent peu nombreuses. Davy Sicard. […] Depuis juillet, un « Concert connecté » a été diffusé chaque mois. Chaque concert fait travailler plus de 10 personnes : artistes, techniciens du son et spécialistes informatique.
 
SB : Sébastien Jédor. On reste en France avec le vote ce soir par les députés d'une mesure très contestée du projet de loi sur la sécurité globale.
 
AD : Il s'agit de l'article 24, encadrant la diffusion d'images des forces de l'ordre. Des manifestations doivent se tenir demain à l'appel notamment des associations de journalistes.
 
C'est la fin de notre Journal en français facile. Merci Sylvie Berruet d'avoir été à mes côtés. Excellente soirée à l'écoute de RFI.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias