#法语新闻用语

Journal en français facile 19/02/2019 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Romain Auzouy : Vous écoutez RFI il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile. Présenté ce soir en compagnie de Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Romain, bonsoir à tous.

RA : À la une de l’actualité ce soir : des rassemblements contre l’antisémitisme partout en France. À Paris de nombreuses personnalités politiques sont descendues dans la rue, à l’issue d’une journée marquée par la profanation d’un cimetière juif dans l’est de la France. Cela veut dire que des tombes ont été dégradées

SB : Aux États-Unis il avait été l’un des candidats malheureux en 2016, le démocrate Bernie Sanders va tenter à nouveau sa chance à la présidentielle de 2020. Le sénateur de 77 ans l’a annoncé aujourd’hui

RA : Et puis la mode en deuil. L’Allemand Karl Lagerfeld est mort à l’âge de 85 ans. Il avait dirigé la maison Chanel pendant près de 40 ans.

-----

SB : La France est donc mobilisée contre l’antisémitisme.

RA : Des rassemblements partout dans le pays ce soir, le plus important place de la République à Paris où plusieurs milliers de personnes se sont retrouvées. Parmi elles une grande partie de la classe politique. Tous émus par un nouvel acte antisémite qui s’est produit aujourd’hui : un cimetière juif a été profané dans l’est de la France. Profaner cela veut dire dégrader. Il y a eu des dégradations sur près de 100 tombes juives : notamment des dessins de croix gammées. Le Président Emmanuel Macron s’est immédiatement rendu sur place, il a promis des lois qui puniront les auteurs de tels actes. L’exécutif qui est mobilisé face à cette montée de l’antisémitisme, un peu plus tôt dans la journée c’est le Premier ministre Edouard Philippe qui s’exprimait depuis l’Assemblée nationale. Il appelle à l’union sacrée, c’est-à-dire la mobilisation de toutes les forces politiques, écoutez-le.

[Transcription manquante]

RA : Le Premier ministre Edouard Philippe qui répondait à la présidente du groupe socialiste à l’Assemblée nationale. Le chef du gouvernement qui a ensuite rejoint le rassemblement contre l’antisémitisme place de la République, tandis que le Président Emmanuel Macron s’est rendu au mémorial de la Shoah. « La République est un bloc », a dit Emmanuel Macron.

SB : Aux États-Unis un candidat de + déclaré à l’élection présidentielle de 2020 dans le camp démocrate. Et il s’agit d’une personnalité bien connue.

RA : Le sénateur Bernie Sanders, en 2016 il avait échoué lors des primaires face à Hillary Clinton. À 77 ans, il tente donc à nouveau sa chance, il devient la 12e personnalité démocrate à se lancer dans la course à l’investiture, qui sera investi c’est-à-dire qui sera désigné par le parti démocrate pour être candidat à la Maison-Blanche ? Bernie Sanders s’annonce déjà comme l’un des favoris pour incarner l’opposition à Donald Trump. Il a expliqué son choix dans une vidéo, Achim Lippold.

Le revoilà. Avec sa légendaire tignasse blanche et son habituel franc-parler, Bernie Sanders annonce dans une vidéo sa candidature pour 2020. Il affirme avoir déjà réuni plus d’un million de militants prêts à repartir en campagne. Les raisons qui l’ont poussé à renouveler sa candidature, il les a expliquées ce mardi matin dans une radio locale de son fief, l’État du Vermont : éviter la réélection du président Donald Trump, « ce président raciste qui divise les Américains » et mettre en œuvre une politique progressiste, car selon Sanders, les idées jugées radicales en 2016 sont aujourd’hui très appréciées. Il cite comme exemple la mise en place d’une couverture universelle de santé. Bernie Sanders qui se définit comme un démocrate socialiste garde malgré sa défaite lors des primaires il y a 4 ans un fort capital de sympathie. À la différence des autres candidats déjà connus  -  11 au total - il peut compter sur une organisation de campagne très efficace et des sympathisants dévoués. La principale menace pour Bernie Sanders ? C’est l’ancien vice-président Joe Biden - plus centriste, mais également très populaire. Selon les médias américains, il y a de fortes chances qu’il se lance lui aussi dans la course.

SB : Au Venezuela, le bras de fer entre le gouvernement de Nicolas Maduro et l’opposant Juan Guaido.

RA : La semaine est annoncée comme décisive. Le moment le plus important, samedi, jour à l’opposant Juan Guaido compte mobiliser 1 million de volontaires pour aller chercher l’aide humanitaire. Cette aide envoyée en grande partie par les États-Unis est bloquée aux frontières des pays voisins par les autorités. Et l’aide est au cœur du bras de fer entre les deux parties... car Nicolas Maduro a répondu, Véronique Gaymard.

Nicolas Maduro a annoncé ce lundi l’arrivée d’une aide humanitaire en provenance notamment de Russie. « Trois cents tonnes d’aide humanitaire vont arriver de Russie de façon légale par l’aéroport de Maïquetía, des médicaments coûteux pour aider le peuple ! Celle-là oui, nous l’avons payée de nos propres mains ! Avec dignité ! Elle vient de Russie, de Turquie, de Chine, du monde entier. Avec l’ONU… car nous bénéficions d’assistance technique avec les organismes de l’ONU. » Un concert pour lever des fonds pour la population vénézuélienne la plus pauvre et pour faire pression sur les militaires vénézuéliens est prévu le 22 février à Cúcuta, du côté colombien de la frontière. Le président colombien Ivan Duque et son homologue chilien ont annoncé leur venue. Caracas a riposté ce lundi en annonçant à son tour l’organisation d’un concert à la frontière côté Vénézuélien, sur le pont Simon Bolivar, avec pour devise : « les mains en dehors du Venezuela », sous-entendu : pas d’ingérence étrangère. Le gouvernement vénézuélien a même annoncé l’envoi d’aide alimentaire et de médicaments aux habitants pauvres de Cúcuta en Colombie. L’armée vénézuélienne empêche l’entrée de l’aide humanitaire envoyée notamment par les États-Unis, un acheminement qui selon Caracas, serait un prétexte pour une incursion militaire américaine.

RA : Ce soir à nouveau la pression de l’armée. Elle se dit en « alerte » face à toute violation des frontières du pays et elle réaffirme son soutien à Nicolas Maduro.

SB : Et puis c’est l’un des plus grands noms de l’histoire de la mode qui est mort aujourd’hui.

RA : Connu dans le monde entier, Karl Lagerfeld est décédé à l’âge de 85 ans. Le Kaïser comme il était surnommé, c’était déjà un look particulier : cheveux blancs tirés en arrière, lunettes noires, col de chemise haut, les doigts recouverts de bague. Et Karl Lagerfeld c’était surtout une carrière internationale sans égal : il était à la tête de trois marques, l’Italien Fendi, sa propre marque Karl Lagerfeld, mais c’est surtout en tant que directeur artistique de Chanel qu’il a écrit son histoire. Un poste qu’il aura occupé pendant 36 ans. La maison française perd son maître, et ses admirateurs sont nombreux à lui rendre hommage depuis le début de l’après-midi au siège de Chanel, rue Cambon, c’est au cœur de Paris ; Reportage Gabrielle Marechaux.

[Transcription manquante]

RA : Éternel Karl Lagerfeld pour ces admirateurs, c’était Gabrielle Marechaux depuis le siège de la maison Chanel.

SB : Enfin en football, Lyon va tenter de réaliser l’exploit.

RA : Les Lyonnais affrontent le FC Barcelone en 1/8e de finale de Ligue des Champions. La rencontre vient de débuter. Annoncé comme le match de l’année pour Lyon face à Barcelone, vainqueur à cinq reprises de la compétition.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias