#法语新闻用语

Journal en français facile 18/05/2022 20h00 GMT

Studio RFI
GUERRE EN UKRAINE : premier procès pour crime de guerre depuis l'invasion en Ukraine ; et autres nouvelles.

Transcription

Anne Corpet : RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel. Bienvenue dans le Journal en français facile présenté ce soir avec Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.
 
Sylvie Berruet : Bonsoir Anne, bonsoir à tous.
 
AC : Le premier procès pour crime de guerre depuis l'invasion de l'Ukraine a débuté aujourd'hui à Kiev. Le soldat russe qui comparait a plaidé coupable. Il a reconnu avoir tué un civil désarmé. 
 
SB : Une nouvelle envolée des cours du blé sur le marché mondial. Elle est due à la suspension des exportations de blé indien. Décision prise le week-end dernier par les autorités de New Delhi pour garantir la sécurité alimentaire du pays. 
 
AC : Le groupe pétrolier américain Chevron va peut-être pouvoir reprendre ses activités au Venezuela. C'est une dérogation aux sanctions prises par les États-Unis contre ce pays. Un geste destiné à favoriser le dialogue entre le gouvernement et l'opposition. 
 
SB : Une première dans le football : les joueuses américaines vont désormais toucher les mêmes primes que les hommes. L'équipe de football féminine des États-Unis, avait porté ce combat devant la justice. La fédération américaine de football a finalement cédé.
 
-----
 
SB : Un soldat russe a plaidé coupable ce mercredi à l'ouverture à Kiev de son procès pour crime de guerre.
 
AC : Il a reconnu les faits qui lui sont reprochés : avoir tué un civil ukrainien, un homme âgé de 62 ans, qui n'était pas armé. C'est le premier procès de ce genre depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe. Mais d'autres devraient suivre. L'association Human Rights Watch a passé des semaines à enquêter, parler aux survivants. Elle a rendu un rapport qui dénonce des exécutions sommaires et des cas de tortures. Écoutez Giorgi Gogia, chercheur pour Human Rights Watch, au micro de Cléa Broadhurst. 
C’est une situation inédite : il y a des preuves en direct, il y a beaucoup d’enquêteurs sur le terrain, à la fois des enquêteurs internationaux et ukrainiens, les autorités nationales sont en train d’enquêter. Il y a de nombreuses preuves encore sur le terrain, qui ont besoin d’être préservées et analysées, et l’on doit établir les responsabilités des militaires et de leur commandement. L’une des difficultés, c'est de déterminer quel bataillon était présent, à quel endroit, et à quel moment, il était en train de commettre des crimes, ou bien s’il était juste au courant sans rien faire pour les éviter. À certains endroits, les soldats russes ont laissé des traces, des sigles, des graffitis sur les murs, parfois avec des numéros de d’immatriculations. C’est donc essentiel d’analyser toutes les informations que l’on trouve afin d’établir où se trouve la responsabilité de certaines troupes.
SB : Les Russes poursuivent leur offensive dans l'Est du pays.
 
AC : Les avancées des forces russes sont limitées, mais les tirs d'artillerie redoublent d'intensité tout au long de la ligne de front dans le Donbass. Les Ukrainiens disent s'attendre à une attaque majeure sur la ville de Sverodonetsk. Les forces russes maintiennent aussi la pression dans la région voisine de Lougansk. 
 
SB : La Russie annonce l'expulsion de plusieurs dizaines de diplomates européens.
 
AC : 34 Français, 24 Italiens et 27 Espagnols ont été priés de quitter le pays. C'est la réponse de Moscou aux expulsions de diplomates russes décidées après le déclenchement de l'offensive en Ukraine.
 
SB : Les cours du blé étaient déjà hauts à cause de la guerre en Ukraine, et ils continuent de s'envoler.
 
AC : La hausse des prix est accélérée par la décision de l'Inde, qui a suspendu ses exportations depuis le week-end dernier. La production de blé est en baisse dans le pays et New Delhi veut s'assurer que la population indienne est bien approvisionnée. Mais ce blocage des exportations du blé indien touche durement les pays voisins. Altin Lazaj.
Le pays le plus affecté, c'est le Bangladesh. Près de la moitié des exportations indiennes l’année dernière, soit environ 3 millions 600 mille tonnes, étaient destinés à ce pays pauvre frontalier. Les Émirats arabes unis, le Sri Lanka, le Yémen, l’Indonésie ou encore les Philippines en importent également. Quant aux pays africains, ils importent très peu, quelques milliers de tonnes par an. Jusque-là, l'Inde s’était pourtant engagé à soutenir les marchés mondiaux en cas de problèmes d'approvisionnements provoqués par l'invasion de l'Ukraine. Mais en raison de la sècheresse qui affecte les régions productrices, le gouvernement indien a suspendu les exportations de blé pour garantir la sécurité alimentaire du pays. Le gouvernement va toutefois garder la porte ouverte pour certains pays, il examinera au cas par cas leurs demandes afin de répondre à leurs besoins. Deuxième plus grand producteur de blé au monde, l’Inde utilise l’essentiel de sa production pour sa consommation intérieure. Mais depuis trois ans, le pays a fortement augmenté ses exportations, de 220 milles tonnes en 2019, il est passé à plus de 7 millions de tonnes en 2021. 
SB : Joe Biden part demain en tournée en Asie et craint que la Corée du Nord en profite pour faire une démonstration de force.
 
AC : Les États-Unis estiment qu'il y a une « réelle possibilité » que la Corée du Nord procède « à un nouveau tir de missile » ou « à un essai nucléaire » pendant le voyage du président. C'est ce que dit ce soir le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche. Joe Biden part pour une visite très attendue au Japon et en Corée du Sud.
 
SB : Le pétrolier américain Chevron va pouvoir reprendre un semblant d'activité au Venezuela.
 
AC : C’est un allègement limité des lourdes sanctions prises par Washington contre ce pays. La Maison Blanche présente cette décision comme un geste pour favoriser le dialogue entre le gouvernement Maduro et l'opposition vénézuélienne. Mais cette mesure est contestée. Explications Stefanie Schüler. 
Washington n'a pas décidé une levée partielle de ses sanctions contre Caracas. Non. L'administration Biden, selon ses mots, a seulement « octroyé une dérogation limitée » à l'un des principaux groupes pétroliers américains. Chevron pourra à nouveau négocier les termes de ses potentielles activités au Venezuela. Mais pas question pour l'instant ni de forer, ni d'exporter du pétrole vénézuélien. D'après la Maison Blanche, ce geste a été fait à la demande de l'opposition vénézuélienne pour relancer les pourparlers entre le gouvernement socialiste et ses adversaires politiques. Et en effet, les dirigeants des deux délégations se sont rencontrés hier soir pour la première fois depuis octobre dernier. Mais la plate-forme unitaire qui regroupe les principaux partis de l'opposition, nie avoir demandé un allègement des sanctions et réclame du gouvernement Maduro une date précise pour la véritable reprise des pourparlers. Aux États-Unis, élus démocrates et républicains ont également dénoncé le geste de Joe Biden et l'accusent « de faire des concessions à un dictateur » au lieu de défendre la démocratie et les droits humains. 
SB : Stefanie Schüler. Un accord historique pour l'égalité salariale entre hommes et femmes aux États-Unis.
 
AC : Il concerne les joueurs et les joueuses de football. Tous vont désormais toucher les mêmes primes. C'est ce qu'a annoncé ce mercredi la fédération de football à Washington. L'équipe féminine de football du pays, championne du monde et médaillée d'or olympique, avait porté ce combat devant la justice. Simon Bourtembourg.
Des salaires égaux pour l'équipe féminine et l'équipe masculine. Une victoire pour les 28 joueuses américaines qui avaient engagé des poursuites juridiques contre leur fédération de football en 2019. Cette année-là, elles avaient perçu 1 million 450 mille euros pour avoir remporté la Coupe du monde organisée en France. À titre de comparaison, les internationaux américains, éliminés en huitièmes de finale au mondial 2014, avaient eu reçu plus du triple. Mais à partir du Mondial 2022 au Qatar et de la Coupe du monde féminine prévue en 2023, les primes versées par la FIFA à la fédération américaine de football seront partagées équitablement entre l'équipe féminine et l'équipe masculine, idem pour les revenus commerciaux, ce qui est là une première mondiale. La patronne du football national aux États-Unis, Cindy Parlow Cone souhaite ouvrir la voie « au changement des règles du jeu dans le monde entier ». Un espoir certainement vain, le mécanisme de partage équitable des revenus entre hommes et femmes est compliqué à justifier et à mettre en place ailleurs qu'aux États-Unis. Avec quatre victoires en Coupe du monde, et autant de médailles d'or aux Jeux olympiques, les féminines Américaines permettent en réalité à leur fédération d’engranger l'essentiel de ces revenus. En France, par exemple, les revenus de la fédération de football sont issus à 90% des recettes commerciales de l’équipe masculine. Le football féminin ne dégage encore que très peu de profit.
SB : Enfin, on vient de l'apprendre, l'ancien roi d'Espagne revient sur ses terres.
 
AC : Après deux ans d'exil, Juan Carlos retourne en Espagne pour la première fois. Âgé de 84 ans, le roi, qui a abdiqué en 2014, a quitté son pays pour les Émirats arabes unis après des accusations de malversations. Il va voir son fils le roi Felipe VI à Madrid lundi avant de repartir à Abu Dhabi.
 
RFI, il est 22h10 à Paris, c’est la fin de ce Journal en français facile. Merci de l’avoir écouté.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias