#法语新闻用语

Journal en français facile 17/09 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

François Mazet
Il est 20h à Ouagadougou et en temps universel, 22h à Paris.
Bonjour et bienvenue dans cette édition du journal en français facile, que j'ai le plaisir de vous présenter en compagnie de Zéphyrin Kouadio. Bonjour Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio
Bonjour François !

FM
Au sommaire de ce journal, le chef du gouvernement italien Matteo Renzi mécontent des conclusions de la réunion européenne de Bratislava. Il espérait plus d'avancées sur les questions migratoires.

ZK
Quelque 200 délégués guérilleros des FARC sont réunis pour la semaine dans la jungle pour discuter du projet d'accord de paix qui mettrait fin à un demi-siècle de conflit en Colombie.
Le texte sera soumis à référendum le 2 octobre prochain.

FM
Dans l'actualité également, la guerre en Syrie, du sport ce samedi, et à la fin de ce journal, le mot de l'actualité choisi et expliqué par Yvan Amar.

ZK
Des dizaines de milliers de personnes ont défilé aujourd'hui en Allemagne pour dénoncer  deux accords de libre-échange en cours de négociations entre l'Europe, les Etats-Unis et le Canada.

FM
Ils étaient entre 180.000 et 320.000 selon les sources, à Berlin, Munich, Hambourg et Francfort. Ils estiment que ces accords auraient pour conséquence d'abaisser les normes environnementales, de sécurité alimentaire, et les conditions de travail. Le gouvernement allemand soutient les négociations, alors que la France est très réservée.

ZK
Paris et Berlin qui ont en tout cas tâché de montrer un front uni hier à l'issue de la réunion des dirigeants européens en Slovaquie.

FM
Mais les conclusions de ce sommet informel post-Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, ne satisfont pas tout le monde.
Le président du conseil italien Matteo Renzi a de nouveau manifesté sa mauvaise humeur aujourd'hui à Florence. Je ne crois pas qu'il soit juste que l'Italie fasse semblant de rien quand les choses ne s'améliorent pas" a-t’il déclaré.
Alors pourquoi ce mécontentement ? Les précisions de Sarah Bakaloglou à Rome :

Le premier sujet qui bloque, c'est toujours la question de l'immigration. L'Italie plaide depuis plusieurs mois pour un pacte euro-africain, pour lancer des projets de développements dans les principaux pays d'où partent les migrants...
Sauf qu'à Bratislava, il n'a pas été question de ce plan a regretté Matteo Renzi... Soit l'UE fait ces accords avec l'Afrique soit je les fais moi-meme a donc menacé le chef du gouvernement, alors que l'Italie est confrontée à une nouvelle augmentation d'arrivée de réfugiés...
Et puis autre sujet qui a suscité la colère de Matteo Renzi lors de ce sommet européen, c'est l'économie. Avant de s'y rendre, il avait prévenu : l'Italie en a marre de se faire dicter sa politique économique... Surtout par un pays, l'Allemagne, qui ne respecte pas les règles européennes sur le surplus commercial. Rome tente donc de convaincre l'Europe d'abandonner sa politique d'austérité... La dette publique déjà colossale du pays (elle représente 132 pour cent du PIB)  ne cesse d'augmenter... La croissance est très lente, un contexte économique donc difficile alors qu'une échéance politique importante s'approche en Italie : un référendum sur la réforme du sénat cet automne. Un référendum qui sera davantage un vote pour ou contre Renzi et ses deux ans et demi de gestion du pays. Sarah Bakaloglou, Rome, RFI.

ZK
Un coup peut-être fatal à la trêve en Syrie.

FM
La Russie et la Syrie accusent la coalition internationale d'avoir mené un raid aérien contre une unité syrienne près de Deir-Ezzor, dans l'Est du pays. Il y aurait au moins 30 soldats tués selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme.
« La coalition internationale pourrait avoir bombardé involontairement l'armée syrienne » dit ce soir le Pentagone, le ministère américain de la Défense.

ZK
En Israël, on s'inquiète d'une recrudescence d'attaque en Cisjordanie et à Jérusalem-est.

FM
À l'approche du nouvel an juif, cinq attaques ont été recensées en un peu plus de 24 heures Michel Paul.
Regain de violence coordonné ou alors reprise spontanée des attaques ? Pas de réponse à cette question à ce stade..  Attaques au couteau, voiture bélier et jets de pierres et de bouteilles. Les incidents ont eu lieu à Jérusalem-est et en Cisjordanie  surtout dans le secteur de Hébron. Une région  qui  a été la scène de fréquents affrontements entre les forces de sécurité israéliennes et les Palestiniens et de nombreux attentats. Cette fois encore les soldats et policiers israéliens ont réagi en force en cherchant à neutraliser les assaillants. Une directive  que le nouveau ministre israélien de la défense Avigdor Liebermann voudrait encore renforcer. Depuis le mois d'octobre dernier  l'intifada dite des individus a fait plus de 200 morts côté palestinien. Les deux tiers alors qu'ils perpétraient des attaques anti-israélienne. Et les autres lors d'affrontements avec les forces de sécurité .. 35 israéliens et 4 ressortissants étrangers ont trouvé la mort lors de ces attentats. Mais il faut souligner qu'au cours des derniers mois les violences ont diminué et cela de manière spectaculaire.

ZK
Climat tendu au Zimbabwe

FM
Manifestations empêchées par la police aujourd'hui.
Déploiements massifs des forces de l'ordre pour éviter les rassemblements hostiles à l'inamovible président Robert Mugabe, 92ans. Au moins dix-huit partis d'opposition, et des mouvements issus de la société civile avaient appelé à défiler.
La grogne monte depuis des mois en raison de la situation économique très difficile et des conséquences de la sécheresse, alors que le chef de l'Etat souhaite à nouveau se présenter aux élections de 2018.

ZK
La Colombie peut-être sur le chemin de la paix : le 26 septembre prochain, le gouvernement et la guérilla des FARC doivent signer officiellement l'accord de paix trouvé fin août après des années de négociation.

FM
Quelque 200 délégués des FARC se réunissent depuis aujourd'hui dans la jungle du sud du pays pour décider d'approuver ou non ce texte de près de 300 pages qui sera soumis au référendum le 2 octobre prochain.

ZK
Ces avancées se déroulent dans un climat politique plus serein.

FM
Le président colombien Juan Manuel Santos a reconnu jeudi la responsabilité de l’Etat colombien dans l’assassinat de milliers de membres de l’Union Patriotique, un parti créé par les FARC dans les années 1980. Il assure que les temps ont changé et que l’Etat s’engagera à garantir la sécurité des rebelles lorsqu’ils auront créé un parti politique. Une déclaration saluée par Imelda DAZA, ancienne membre de ce parti, rentrée d'exil en 2014 :

Imelda DAZA :
« Cela signifie qu’aujourd’hui, dans ce pays, le gouvernement n’appuie pas des persécutions et des exterminations de mouvements politiques. Cela signifie également que le gouvernement ne soutient pas les militaires ou les membres des forces armées qui affirment qu’ils vont s’en prendre à des leaders politiques. C’est un grand pas en avant parce qu’en Colombie les forces armées ne respectaient pas les Droits de l’Homme. Le gouvernement, dans son ensemble, ne s’est jamais préoccupé de les faire respecter. Lorsque Santos condamne ce qui s’est passé et dit que cela ne doit plus se reproduire, il offre des garanties pour que ce soit le cas. Plus jamais nous n’assisterons à un génocide politique en Colombie ! Cela signifie que le nouveau mouvement politique qui va naître lorsque les FARC seront réincorporées à la vie civile bénéficiera de garanties. Il n’y aura pas d’assassinats de ses leaders ou de ses partisans.» 
Des propos recueillis par Paula Estanol.

ZK
Comme chaque samedi, notre mot de la semaine avec Yvan Amar.

FM
Yvan revient sur le terme "inculpé".
Un ancien Premier ministre de Compaoré arrêté, inculpé et écroué. On l’apprenait aujourd’hui sur RFI. Et ces trois mots n’ont pas le même sens : arrêté, on comprend bien : des forces de l’ordre sont venus se saisir de lui, suspendre sa liberté. Il n’ plus la possibilité de se déplacer, il et sous le contrôle de la police ou de la gendarmerie. Dans certains cas ce peut même être l’armée. Et le mot arrêté se comprend facilement : comme s’il avait été immobilisé. Ecroué signifie qu’il a été incarcéré, ou emprisonné. En tout cas enfermé quelque part.
Et inculpé alors ? Cela signifie qu’une procédure a été lancée contre lui car il est soupçonné d’avoir fait quelque chose d’illégal, et même de criminel dans ce cas-là , luc-Adolphe Tiao a été inculpé pour assassinat. C'est-à-dire qu’il est soupçonné d’avoir commis un crime et que l’enquête est lancée, la machine judiciaire est mise en marche pour savoir si c’est vrai ou pas. Cela ne veut pas dire qu’il est coupable ; cela ne veut même pas dire qu’un procès va se tenir : le prévenu, l’inculpé peut être disculpé si on apporte la preuve de son innocence.
Et on voit bien que disculper est un mot symétrique d’inculpé. Est-ce que la justice française parle encore d’inculpé ? On utilise l’expression mise en examen aujourd’hui. Et en fait les deux expressions sont très proches. Mais quand on prononce le mot « inculper » on entend presque le mot « coupable » et d’ailleurs les deux termes sont de la même famille ! Alors pour respecter la présomption d’innocence, pour ne pas parler tout de suite de culpabilité et de coupable alors que rien n’est sûr, on préfère se servir de cette formule « mettre en examen ». Et c’est la locution qui a été adoptée en France lors d’une récente réforme des procédures pénales.

FM
Merci Yvan Amar. C'est la fin de ce journal, que vous pouvez retrouve rsur notre site internet savoirs.rfi.fr. Bonne soirée Zéphyrin Kouadio.

ZK
Merci François, à demain.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias