#法语新闻用语

Journal en français facile 11/09/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Adrien Delgrange : Radio France Internationale, il est 20h temps universel, 22 h à Paris, l’heure de retrouver le journal en français facile.
Avec Sébastien Duhamel pour vous le présenter, bonsoir Sébastien.
 
Sébastien Duhamel : Bonsoir Adrien, bonsoir à tous !

AD : Au sommaire de ce 11 septembre, les conséquences de l'ouragan Dorian sur les Bahamas où le nombre de morts ne cesse d'augmenter. Dans ce journal nous nous intéresserons au travail des organisations humanitaires sur place.

SD : Il s'appelle Joshua Wong et il est au cœur d'un incident diplomatique entre Berlin et Pékin. Ce militant hongkongais en faveur de la démocratie est en Allemagne, ce qui provoque la colère des autorités chinoises. 

AD : Sur le continent africain : le corps du président Robert Mugabe est arrivé au Zimbabwe aujourd’hui pour 4 jours d'hommage national.

SD : En Espagne, à Barcelone,  les indépendantistes catalans ont manifesté ce soir à l'occasion du fête annuelle mais ils étaient beaucoup  moins nombreux que la dernière fois nous dira notre correspondante.

AD : Enfin du sport et un exploit français : l'équipe de basketball a battu l'équipe des États-Unis en quart de finale du mondial.
Voilà pour les titres, soyez les bienvenus.
 
------
 
SD : 10 jours après le passage de l'ouragan Dorian sur les Bahamas de nombreux habitants sont portés disparus.
 
AD : 2.500 personnes sont introuvables. C'est ce que vient d'annoncer le représentant de l'agence bahaméenne des situations d'urgence. Ce qui veut dire que ces 2500 bahaméens ont été inscrits par leurs proches sur le registre gouvernemental des personnes portées disparues. Pendant ce temps-là, les secours sont à l'œuvre pour tenter de retrouver ces personnes qui ne répondent plus présentes. Par ailleurs, les évacuations des sinistrés, des rescapés ont également commencé mais tout ceci coûte cher.  David Baché, les ONG - les organisations humanitaires - se plaignent du manque moyen, c'est-à-dire que les donateurs se font un peu trop rares.

La Croix-Rouge, le Secours populaire, Unicef, tous font le même constat : les dons reçus sont loin d'être suffisants. En cause, selon ces organisations, la réputation des Bahamas : celle d'un paradis fiscal et touristique. Aucun décompte exhaustif ne permet de connaître le montant total déjà mobilisé mais, en France, le Secours populaire indique avoir reçu, à échelle de temps égale, dix fois moins d'argent que lors du tsunami en Indonésie il y a un an. Des appels aux dons ont été lancés par des organisations humanitaires et religieuses du monde entier. Des collectes de nourriture et de matériel sont également organisées, notamment en Floride, aux États-Unis, ou encore dans d'autres îles des Caraïbes, comme St Martin. Les Nations unies ont promis 85 tonnes de vivres.  Certaines grandes fortunes ont également mis la main à la poche, comme l'ancien basketteur Michael Jordan, qui possède une propriété aux Bahamas. Enfin plusieurs compagnies de croisière, qui tirent habituellement profit de leur activité dans l'archipel, ont annoncé des dons. En France, le Secours populaire indique avoir sollicité le Club Med et les hôtels Accor, eux aussi présents aux Bahamas. Pour le moment, l'association n'a reçu aucune réponse. 
 
AD : Les précisions de David Bache. Puis enfin sachez que le dernier bilan officiel du nombre de morts suite au passage de l'ouragan Dorian aux Bahamas s'élève à 50 victimes.

SD : Le corps de Robert Mugabe est arrivé cet après-midi au Zimbabwe
 
AD : En provenance de Singapour, l'avion spécial qui transportait la dépouille de l'ex-président s'est posé cet après-midi à l'aéroport d'Harare, la capitale. Un hommage national de plusieurs jours est prévu pour l'ancien président. Point d'orgues des funérailles de Robert Mugabe : samedi matin dans l'immense stade de Harare, un stade qui peut accueillir jusqu'a 60.000 personnes.

SD : Un nouveau rapport de l'Organisation des Nations unies (ONU) publié sur les violations des droits de l'homme en Syrie. 
 
AD : Sans surprise, Sébastien, tous les belligérants - c'est-à-dire tous ceux qui font la guerre - sont accusés d'attaquer les civils. Exemple dans le camp d'Al Hol au nord-est où la situation est toujours préoccupante. Les milices kurdes y détiennent 70 000 personnes liées au groupe Etat islamique, surtout des femmes et des enfants. Les conditions de vie y sont déplorables. En cause notamment la malnutrition et le manque de soins, près de 400 enfants sont déjà morts dans ce camp. Inadmissible pour le président de la commission d'enquête Paulo Pinheiro. Sans les nommer, il accuse les pays européens:
 
"Plusieurs pays sont responsables de la situation dans le camp. On ne peut pas blâmer uniquement les personnes qui y sont en charge. Nous ne nous faisons pas d'illusions. Rapatrier des gens qui ont eu des liens avec l'Etat islamique comporte des risques. Mais certains Etats l'ont fait, ils ont rapatrié des centaines de leurs ressortissants. À l'inverse, d'autres États, qui ont pourtant plus de moyens, ne remplissent pas leur devoir. Alors qu'ils ont ratifié la convention des droits de l'enfant. Peut-être que des enfants à Al Hol subissent des tortures. La vérité c'est qu'on ne sait pas. C'est un scandale. Ce n'est pas parce que leurs parents ont été des terroristes qu'ils doivent eux aussi être considérés comme tels pendant toute leur vie."
 
AD : Le président de la commission d'enquête sur la violation des droits de l'homme en Syrie. Il était au micro de Jérémie Lanche, notre correspondant à Genève.

SD : À l'écoute d'RFI il est 22h à Berlin où la tension est  montée d'un cran entre la Chine et l'Allemagne. Nous avons appris aujourd'hui que le ministère chinois des Affaires étrangères a convoqué hier l'ambassadeur d'Allemagne à Pékin. 
 
AD : Cette convocation est le Signe de l'exaspération, c'est-à-dire d'un fort agacement du gouvernement chinois qui n'a pas apprécié la rencontre à Berlin entre le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas et  Joshua Wong, militant pro-démocratie de Hong-Kong. Les explications de Stefanie Schuller.
 
"Incident", c'est ainsi que l'ambassadeur chinois à Berlin a qualifié la rencontre entre Heiko Maas et le visage le plus connu du mouvement pro-démocratie hongkongais, Joshua Wong. "Un incident qui aura un impact très négatif sur les relations bilatérales entre Pékin et Berlin". Une chancelière allemande, Angela Merkel, qui se permet en pleine visite officielle à Pékin la semaine dernière, d'appeler au respect des droits et libertés de Hong Kong, c'était déjà une pilule bien difficile à avaler pour le gouvernement chinois. Mais que Joshua Wong puisse se rendre en Allemagne, alors que Pékin avait demandé que Berlin lui refuse m'entrée sur le territoire; que le jeune opposant hongkongais y rencontre le chef de la diplomatie allemande ainsi que des parlementaires; et qu'enfin il donne une conférence de presse et appelle l'Allemagne à stopper la vente de matériel anti-émeute à la police de Hong-Kong, pour le gouvernement chinois c'en est trop! Et il l'a fait savoir à l'ambassadeur d'Allemagne à Pékin. Mais ces signes de protestation dévoilent surtout le niveau de pression que la crise de Hong-Kong fait peser sur la Chine.
 
SD : Mobilisation des indépendantistes catalans. Aujourd'hui à Barcelone, les indépendantistes sont descendus dans les rues de la capitale catalane le jour de la Diada. 

AD : La diada c'est le nom de cette fête en Catalogne. Une fête qui commémore la chute de Barcelone en 1714 lors de la guerre de Succession d'Espagne. Coté participation, d'après les premières estimations, les manifestants étaient moins nombreux que les années précédentes ;
Elise Gazengel a suivi la manifestation pour RFI.
 
Ils étaient 600 000 selon la police locale contre un million l'année dernière selon la même source. Une mobilisation en baisse donc qui s'explique notamment par les tensions internes au sein du camp sécessionniste, divisé sur la marche à suivre désormais pour obtenir cette indépendance, promise en 2017 après le référendum. Et cette fatigue se ressentait également cet après-midi parmi les présents. L'un d'entre eux expliquait d'ailleurs que pour la première fois cette année le slogan "Objectif : indépendance" était surtout destiné aux dirigeants catalans et non plus nécessairement à Madrid ou à l'Europe. Mais cette manifestation reste importante et elle était une manière pour beaucoup d'entre eux de prouver également leur force, quelques jours avant le verdict du procès à leurs anciens leaders incarcérés qui risquent jusqu'à 25 ans de prison pour rébellion. Les organisateurs sur scène n'ont d'ailleurs pas manqué d'évoquer ce procès et de réclamer la libération des leurs. Sans aucun doutes les moments les plus applaudis de leurs discours. Elise Ganzengel en direct de Barcelone pour RFI.

SD : Du sport, Adrien. Du Basketball. Les Bleus ont donc fait tombé les américains aujourd'hui.

AD : L'équipe de France a battu les États-Unis en quart de finale de la coupe du monde qui se déroule en Chine. Le score : 89 à 79. La France rencontrera l'argentine en demi-finale du mondial de basket. Et ça se passera vendredi prochain, à midi TU.
Pendant ce temps-là ici, il est 22h10 à Paris.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias