#法语新闻用语

Journal en français facile 11/03/2020 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Julien Coquelle Rohem : Vous écoutez RFI, il est 21h à Paris, 20h en temps universel. L'heure de retrouver comme tous les soirs votre Journal en français facile que j'ai le plaisir de présenter ce soir avec Marion Cazanove. Bonsoir Marion.

Marion Cazanove : Bonsoir Julien, bonsoir à toutes et à tous.

JCR : À la une de ce journal :
Le coronavirus considéré comme une pandémie par l'OMS avec plus de 124 000 cas dans 113 pays et territoires.

MC : Malgré sa défaite hier Bernie Sanders continue sa campagne aux primaires démocrates aux États-Unis. Il dit qu'il fera tout pour battre Trump aux prochaines présidentielles.

JCR : Et puis ce n'est pas la peine maximale mais Harvey Weinstein passera 23 ans en prison pour viol et agression sexuelle. La justice a annoncé sa peine aujourd'hui à New York.

------

MC : C'est officiel : l'Organisation mondiale de la Santé a déclaré ce soir que l'épidémie de coronavirus était une pandémie.

JCR : C'est à dire que le virus se diffuse dans le monde entier. C'est l'information de la soirée mais ce n'est pas vraiment une surprise. Voilà plusieurs jours que l'Organisation mondiale de la santé en parlait. Son patron s'inquiète de l'explosion de cas en dehors de la Chine mais aussi du manque d'action de la communauté internationale. Au siège de l'OMS, à Genève, Jérémie Lanche.

En deux semaines, le nombre de cas de coronavirus en dehors de la Chine a été multiplié par 13. Le nombre de pays touchés, par trois. Et les chiffres vont sans doute encore augmenter. Le Dr Mike Ryan, le responsable des opérations d'urgence à l'OMS, dit regretter que certains pays aient abandonné l'idée de rechercher les personnes qui ont été en contact avec des malades. C'est pourtant la mesure la plus efficace pour endiguer la maladie dit-il. Beaucoup plus que d'annuler des compétitions sportives ou de mettre en quarantaine des zones entière du territoire. Mais pas question de froisser les États membres. L'OMS ne cite personne. Ou alors pour saluer les mesures agressives prises par la Chine, la Corée du Sud et l'Italie. Tout juste Mike Ryan affirme-t-il que certains gouvernements n'ont pas bien communiquer avec leur population sur les dangers du COVID-19. Sans doute une allusion à Donald Trump, qui a tardé à prendre la mesure de la situation aux États-Unis.
Jérémie Lanche, Genève, RFI.

MC : Le coronavirus qui touche chaque jour de plus en plus de personnes. Plus de 124 000 cas recensés dans le monde.

JCR : Et notamment en Italie plus de 12 400 et 827 morts. L'Italie en première ligne selon l'OMS comme l'Iran où on parle désormais de plus de 8 000 cas et 354 morts. Le pays fait de son mieux dit l'OMS mais manque d'équipements. 238 nouveaux cas au Qatar plus de 2 000 cas désormais en Espagne et 47 morts.

MC : Du côté de la France le dernier bilan fait état de plus de 2200 cas et 48 morts. Emmanuel Macron s'exprimera demain soir à la télévision.

JCR : C'est ce qu'il a annoncé au Conseil des ministres aujourd'hui. Le président français veut rappeler les gestes importants à faire pour éviter la propagation du coronavirus et tenter de rassurer les Français. La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye l’a annoncé tout à l’heure.

[transcription manquante]

JCR : Sibeth Ndiaye au micro RFI d'Anthony Lattier.

MC : Et le seul signe encourageant aujourd'hui vient de la Chine, le berceau de la pandémie. Sseulement 24 nouveaux cas et 22 décès.

JCR : La Chine veut d'ailleurs se protéger et impose une quarantaine à tous les voyageurs qui arrivent à Pékin. Même décision du côté d'Israël nous en parlions hier soir déjà. Une mesure qui a déjà des conséquences très fortes sur le secteur aérien. Reportage à l’aéroport de Tel Aviv de Guilhem Delteil.

Pauline est une jeune Parisienne venue passer un week-end prolongé à Tel Aviv et Jérusalem avec un groupe d’amis. Elle fait probablement partie des derniers touristes ayant pu entrer sur le territoire sans restriction. Elle-même a cru qu’elle ne pourrait pas monter dans l’avion.
[témoignage de Pauline]
À partir de jeudi matin, tous les touristes voulant venir devront passer par une quarantaine de deux semaines obligatoire: un facteur démotivant. Et d’ores et déjà, le nombre de personnes arrivant dans le pays a chuté témoigne Ety, une Israélienne rentrant de France.
« Quand l’avion a atterrit, tous les passagers tenaient dans un seul bus. Il y avait peut-être 25 personnes. Chacun avait six sièges pour lui ! »
D’après un porte-parole de l’Autorité des aéroports, le nombre de passagers arrivant à l’aéroport Ben Gurion au mois de mars devrait être divisé par trois par rapport à celui anticipé par les estimations. Avec un effet immédiat raconte un touriste italien.
« Plusieurs vols ont été annulés à cause de la situation du coronavirus en Italie. »
L’Italie n’est pas la seule destination touchée. Deux des trois compagnies aériennes israéliennes annoncent qu’elles suspendront tous leurs vols internationaux à la fin de la semaine. À l’aéroport, 150 postes ont déjà été supprimés. Et, prévient le gestionnaire, des centaines d'autres devraient l’être dans les prochains jours.
Guilhem Delteil, Tel Aviv, RFI.

MC : Partons aux États Unis. Au lendemain d'un nouvel échec pour Bernie Sanders à la primaire démocrate.

JCR : il était encore en tête il y a deux semaines mais Joe Biden a réussi à tout changer en gagnant le "Super Tuesday" la semaine dernière et trois états hier soir dont le Michigan et ses 125 délégués. L'ancien vice-président est maintenant favori pour devenir le candidat démocrate à la présidentielle mais Bernie Sanders veut continuer. Écoutez le.

« C’est sûr, la soirée d’hier n’a pas été une bonne soirée pour notre campagne du point de vue du nombre de délégués. Dans cette campagne, nous avons entendu beaucoup de gens nous dire la même chose : « j’aime les idées de que vous défendez mais je vais voter Joe Biden parce que je crois que Joe a plus de chances de battre Donald Trump » Inutile de préciser que je suis en profond désaccord avec cette idée. J’ai hâte de participer au débat dimanche soir face à mon ami Joe Biden. Donald Trump doit être battu et je ferai mon possible pour cela. Samedi soir, ce sera le premier débat en face à face de cette campagne et les américains auront l’occasion de décider lequel des candidats est le mieux placé pour réaliser cet objectif ».

MC : Aux États-Unis toujours les autorités appellent le gouvernement Afghan et les talibans à des discussions immédiates.

JCR : Elles devaient commencer hier comme le prévoyait l'accord signé par les américains et les insurgés fin février mais les talibans ne veulent pas discuter tant que les autorités ne libèrent pas leurs 5 000 combattants prisonniers. Ils ont rejeté aujourd'hui l'offre du gouvernement de les libérer graduellement, c'est à dire pas tous en même temps sur plusieurs mois, en échange d'une réduction "importante" des violences de la part des talibans. Si elles continuent, le porte-parole de la présidence prévient que les forces afghanes riposteront dès la semaine prochaine.

MC : Harvey Weinstein encourait jusqu'à 29 ans de prison. Il en passera finalement 23 derrière les barreaux.

JCR : C'est l'affaire à son nom qui avait lancé la vague #MeToo autour du monde. L'ex producteur star d'Hollywood accusé par plus de cent femmes avait été reconnu coupable le mois dernier de viol et d’agression sexuelle sur deux d'entre elles. Une sentence très lourde pour le producteur qui aura 68 ans dans quelques jours. À New York notre correspondante Loubna Anaki était à l'audience. 

23 ans, ce n’est pas la peine maximale demandée par le procureur, mais ça équivaut tout de même à une sentence à vie. S’il effectue la totalité, Harvey Weinstein aura 91 ans à sa sortie de prison. À l’annonce de la sentence, ses deux victimes se sont effondrées en pleurs, entourées de 4 autres accusatrices d’Harvey Weinstein. Mimi Haleyi et Jessica Mann ont toutes les deux eu la possibilité de s’exprimer une dernière fois devant le juge avant qu’il ne rende sa sentence. « Ce qu’il m’a fait a laissé des cicatrices mentales et émotionnelles » a déclaré Mimi Haleyi. « Un viol ce n’est pas un moment, c’est pour toujours » a ajouté Jessica Mann. Reconnu coupable de viol et d’agression sexuelle, Harvey Weinstein qui est arrivé en fauteuil roulant s’est lui aussi exprimé pour la 1ère fois depuis le début de son procès. “Nous avons des vérités différentes, mais j’ai beaucoup de remords pour cette situation” a-t-il adressé à la court. Pas d’excuses en revanche, “Mon client va faire appel, il maintient qu’il est innocent, il n’a pas à s’excuser” a déclaré Donna Rotuno, l’avocate du producteur américain. Pour le mouvement #MeToo né de la chute d’Harvey Weinstein, cette sentence apporte enfin paix et justice aux victimes.
Loubna Anaki, New York, RFI.

JCR :C'est ainsi que se termine ce Journal en français facile. Merci de l'avoir suivi et merci à vous Marion.

MC : Merci Julien

JCR : on se retrouve sur le site RFI Savoirs quand vous voulez.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias