#法语新闻用语

Journal en français facile 10/04/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Il est 22h à Paris, 20h en temps universel. Vous écoutez Radio France internationale.

Raphaël Reynes : Le Journal en français facile, en compagnie, ce soir, de Sylvie Berruet. Bonsoir.

Sylvie Berruet : Bonsoir, Raphaël, bonsoir à tous.
Des rues peintes en rouge, pour dénoncer un bain de sang.

RR : À Rangoun, en Birmanie, les opposants au coup d'État militaire défient les forces de sécurité, après la manifestation de Bago où plus de 80 personnes auraient été tuées.

SB : L'Iran a de nouvelles centrifugeuses pour enrichir son uranium.

RR : Annonce faite par le président iranien, alors que les discussions sur le programme nucléaire de l'Iran viennent de reprendre, en Autriche.

SB : Une amende record pour le géant de la distribution.

RR : Alibaba devra payer plus de deux milliards d'euros en Chine, pour des pratiques anti-concurrentielles selon les régulateurs financiers.

SB : Et puis en football, deux match importants, ce samedi.

RR : En France, le PSG s'impose à Strasbourg 4 buts à 1. Et, en ce moment, en Espagne, le classico entre le Real Madrid et Barcelone. Le Real mène 2-0 à la pause.

-----

SB : En Birmanie, plusieurs rues de Rangoun ont été couvertes de peinture rouge.

RR : Une opération menée par les opposants au coup d'État militaire pour dénoncer la violente répression des forces de l'ordre et notamment les événements de ce vendredi, à Bago, au nord-est de Rangoun, Stefanie Schuler.

Que s'est-il passé à Bago ce vendredi ? Les restrictions sur l'accès à l'internet, imposées par la junte birmane, rendent la vérification des informations difficile. Mais aujourd’hui des détails sur les violences ont commencé à filtrer. Au moins 40 civils ont été tués dans la répression menée par les forces de sécurité alors que celles-ci ont tenté de détruire des barricades de contestataires. Les soldats ont ensuite empêché les secouristes de récupérer les corps des victimes. Selon un habitant de Bago, interrogé par l'AFP, les militaires ont empilé les cadavres et les ont ensuite chargés dans des camions avant de les emporter. À Rangoun, à 65 kilomètres au sud-ouest de Bago, des manifestants ont jeté ce samedi de la peinture rouge écarlate dans les rues et y ont éparpillés des tracts. « Ils ne nous gouverneront pas » pouvait-on y lire, en référence à la junte militaire qui a renversé le 1er février le gouvernement civil d'Aung San Suu Kyi. Hier, lors d'une réunion du Conseil de sécurité, l'ONU a été sommé d'agir pour sauver la vie des Birmans. Mais la Russie et la Chine rejettent toute idée de sanction.

RR : Stefanie Schuler.

SB : L'Iran n'aura pas attendu très longtemps.

RR : Une journée après la reprise des discussions sur le programme nucléaire iranien, à Vienne, le pays annonce de nouvelles avancées, dans ce programme. Voilà qui pourrait compliquer les discussions qui doivent se poursuivre mercredi. Explications de Siavosh Ghazi.

Lors d'une cérémonie officielle en vidéoconférence, le président Hassan Rohani a lancé la mise en service de plusieurs centaines de nouvelles centrifugeuses plus modernes et plus puissantes. Il y a tout d'abord, une chaîne de 164 centrifugeuses IR-6 qui sont dix fois plus puissantes que les anciennes IR-1, utilisées par l'Iran avant l'accord nucléaire de 2015. L'Iran a aussi lancé la mise en service de 30 centrifugeuses IR-5. Surtout, la télévision iranienne a montré deux centrifugeuses géantes de type IR-9, qui sont cinquante fois plus puissantes que les IR-1. Ces nouvelles centrifugeuses sont actuellement testées, mais elles permettront à l'Iran de faire un très grand pas dans l'accélération de sa production d'uranium enrichi. Dans le cadre de l'accord de 2015, l'Iran s'était engagé à utiliser seulement des centrifugeuses anciennes et de garder seulement 350 kilogrammes d'uranium faiblement enrichi. Avec ces nouvelles centrifugeuses, le stock d'uranium enrichi de l'Iran a déjà atteint 5 000 kilogrammes. Ces annonces peuvent compliquer les discussions de Vienne qui ont pour objectif de trouver un accord entre Téhéran et Washington pour la levée des sanctions américaines. En contrepartie, l'Iran a promis de limiter de nouveau son programme nucléaire. Siavosh Ghazi, Téhéran, RFI.

SB : Trois soldats exécutés pour « haute trahison » en Arabie saoudite.

RR : C'est le ministre de la Défense qui l'a annoncé. Les trois hommes étaient accusés de « collaboration avec l'ennemi ». On sait que les soldats ont été exécutés à proximité de la frontière avec le Yémen mais « l'ennemi » avec lequel ils auraient collaboré n'a pas été précisé par le ministre.

SB : Le Premier ministre de Grèce promet une enquête rapide au lendemain de l'assassinat du journaliste Giorgos Karaïvaz.

RR : Notre confrère de la télévision privée Star a été tué de plusieurs balles, devant son domicile, à Athènes. Des balles tirées par deux hommes se déplaçant à moto. Giorgos Karaïvaz était spécialisé dans les enquêtes sur la criminalité. Son meurtre a été condamné par la Commission européenne et par le Conseil européen de sauvegarde des droits de l'homme.

SB : 24 heures après la mort du prince Philip, en Angleterre, de nouveaux hommages ont été rendus au mari de la reine Elizabeth II, décédé à l'âge de 99 ans.

RR : Des hommages à travers toute la Grande-Bretagne, Sylvie. RFI à Londres, Élodie Goulesque.

De l’Écosse, à Gibraltar en passant par Londres ou les navires de la Royal Navy, 41 coups de canon ont été tirés à midi aujourd’hui en hommage au prince Philip. En général, 21 coups sont tirés pour les chefs d’État, mais 20 sont rajoutés lorsqu’il s’agit de la famille royale. Un signe de respect et une tradition qui remonte au XXVIIIe siècle. Aujourd’hui encore, des centaines de personnes se sont recueillies devant le château de Windsor où se trouve la reine actuellement. On pouvait également apercevoir les mêmes images de Britanniques déposant des fleurs devant les grilles du palais de Buckingham à Londres. La famille royale avait pourtant demandé à ses sujets d’éviter de se déplacer à cause du Covid. Mais ce flot d’émotion et de messages d’hommage au prince Philip ne plait pas à tout le monde. Depuis l’annonce du décès du duc d’Edimbourg hier matin, la BBC a reçu des plaintes. Entre présentateurs vêtus de noir et émus aux larmes, une couverture quasi exclusive sur le prince Philip et un plateau télé aux couleurs du deuil, certains téléspectateurs se sont plaints. Mais les hommages au prince Philip et à la reine risquent de durer encore un certain temps. Au moins jusqu’aux funérailles de celui connu pour avoir été le « roc » de la reine pendant plus de 70 ans. Les obsèques du prince Philip auront lieu samedi prochain à la chapelle Saint-Georges de Windsor. Londres, Élodie Goulesque, RFI.

SB : Un nouveau week-end sous le signe du Covid-19, dans le monde.

RR : Et de nouvelles restrictions qui s'appliquent un peu partout. De Bombay en Inde, à Bogota en Colombie, des couvre-feux et des confinements. Le Canada, par exemple, resserre les mesures sanitaires alors que le pays traverse la troisième vague de l'épidémie.

SB : Au Mali, depuis ce samedi et pour au moins deux semaines, les festivités et les manifestations sont suspendues, les lieux de loisirs fermés.

RR : Renforcement des mesures en Europe, également. La législation sera durcie en Allemagne, annonce le gouvernement d'Angela Merkel. Une solution plutôt radicale dans un pays fédéral où les régions ont un rôle important à jouer dans la prise de décisions.

SB : En France, les vacances de Pâques ont commencé, ce samedi, avec une ou deux semaines d'avance sur le calendrier initialement prévu.

RR : Des vacances confinées et pour toutes les académies scolaires en même temps. D'habitude, en France, les départs en vacances de printemps s'étalent sur trois semaines. Mais des départs, il ne devait pas y en avoir, ce week-end. Sauf pour aller déposer les enfants chez des proches. Des consignes « globalement respectées », selon les autorités. Moins disciplinées, en revanche, ces 110 personnes rassemblées dans un restaurant clandestin, la nuit dernière, dans le nord-est de Paris. Elles ont reçu des amendes et l'organisateur de la soirée et le gérant du restaurant ont été placés en garde-à-vue.

SB : Une autre amende a été annoncée. Plus de deux milliards d'euros et pas pour un diner clandestin.

RR : Non, c’'est pour des « pratiques anti-concurrence » que les régulateurs financiers chinois ont donné cette amende au géant de l’internet, le groupe Alibaba, numéro un mondial du commerce en ligne. Cette amende record est un nouveau coup dur pour le groupe chinois. À Pékin, les explications de notre correspondant Zhifan Liu.

L’amende qui représente 4% des revenus du groupe sur l’année 2019 est un nouveau revers pour Alibaba qui faisait l’objet d’une enquête ouverte en décembre. Le groupe qui possède son siège à Hangzhou dans le sud de la Chine est depuis plusieurs semaines dans le viseur des autorités chinoises après les déclarations de son PDG Jack Ma en octobre dernier. Célébrité parfois exubérante, il avait ouvertement critiqué le poids des régulateurs financiers, les mêmes qui ont décidé d’imposer cette amende record à Alibaba. Dans la foulée, Pékin bloquait l’entrée en bourse de Ant Groupe, filiale de paiement en ligne, qui devait être la plus importante de l’histoire. Plus généralement, c’est le secteur entier de l’internet qui est sous étroite surveillance et leur influence est jugée trop importante par le régime communiste qui demande à ce que les géants de la Tech se recentrent sur leur cœur de métier. C’est ainsi que d’après le Wall Street Journal, Pékin aurait demandé à Alibaba de se désengager des médias et notamment du South China Morning Post, un grand quotidien anglophone de Hong Kong, parfois critique du pouvoir communiste. Zhifan Liu, Pékin, RFI.

SB : Le football français et la 32e journée de Ligue 1.

RR : Le Paris Saint-Germain a battu Strasbourg, tout à l’heure, 4 buts à 1. Montpellier et Marseille s’affrontent, en ce moment même, et Marseille mène 2 à 1. Hier, en match avancé, Lille s'était imposé à Metz 2 buts à 0. Tous les autres matches de cette 32e journée se joueront demain, dimanche.

SB : Et puis, le championnat d'Espagne de football.

RR : Avec ce samedi soir, le classico entre le Real Madrid et le FC Barcelone. La seconde mi-temps vient de débuter et, à la pause, le Real Madrid menait 2 buts à zéro contre le FC Barcelone.

Vous écoutez Radio France internationale, il est 22h10 à Paris et 20h10 en temps universel.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias