#法语新闻用语

Journal en français facile 05/07/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Vous écoutez RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile. Présenté ce soir en compagnie de Clémentine Pawlotsky, bonsoir Clémentine.

Clémentine Pawlotsky : Bonsoir Romain, bonsoir à tous.

RA : À la Une ce soir, ils réclament près de 60 millions d'euros. Les auteurs de l'attaque informatique qui touche depuis vendredi la société informatique américaine Kaseya ainsi que ses nombreux clients à travers le monde.

CP : Dans cette édition, le portrait d'Elisa Loncon Antileo. Une femme indigène élue à la tête de l'Assemblée constituante au Chili qui va être en charge de rédiger la nouvelle Constitution du pays.

RA : Et puis en France, un ministre bientôt convoqué devant la Cour de justice de la République. Il s'agit d’Éric Dupond-Moretti, le garde des Sceaux. Il est soupçonné d'avoir profité de son poste de garde des Sceaux pour régler des comptes dans des dossiers dans lesquels il avait été impliqué en tant qu'avocat.

-----

CP : En Suède près de 800 supermarchés étaient fermés ce lundi.

RA : Ils sont tous clients de la société informatique Kaseya qui est touchée depuis vendredi par une cyberattaque massive, une attaque informatique. Leurs auteurs sont appelés hackers, ils entrent donc dans l'informatique de la société et paralysent ses services. Ils exigent une rançon, le versement d'une somme, pour débloquer la situation. Les pirates ont été identifiés, il s'agit d'un groupe russophone qui réclame une rançon très importante, Pauline Gleize.

Le groupe a réclamé 70 millions de dollars en bitcoin, soit 59 millions d'euros, pour restituer les données. Une information partiellement confirmée par Kaseya. L'un de ses responsables a assuré être au courant de la requête sans donner plus de précisions. Les hackers promettent en échange de diffuser « publiquement un décrypteur » valable pour les « les fichiers de toutes les victimes, afin que tout le monde puisse se remettre de l'attaque en moins d'une heure » après paiement de la rançon. Le nombre précis de ces victimes n'a pas été dévoilé. Kaseya assurait vendredi que moins de 40 de ses clients avaient été touchés. Mais ces derniers fournissent eux-mêmes des services à d'autres sociétés. Plus de 1 000 entreprises pourraient avoir été affectées selon l'entreprise de sécurité informatique Huntress Labs. L'ampleur est telle en tous cas que le FBI a prévenu qu'il ne pourrait pas répondre à toutes les victimes individuellement. Le Bureau fédéral d'investigation les encourage malgré tout à faire un signalement.

RA : Pauline Gleize.

CP : Au Chili, le processus de rédaction de la nouvelle Constitution a débuté.

RA : Le coup d'envoi a été donné hier et la première journée a été houleuse, elle a été tendue, marquée notamment par des manifestations car le climat social est tendu au Chili. C'est justement l'objectif de cette future Constitution : apaiser la situation. Les travaux seront menés par 155 citoyens élus qui auront entre neuf et douze mois pour rédiger cette Constitution. Et à la tête de cette Assemblée se trouve une femme indigène mapuche, son nom Elisa Loncon Antileo, elle a été élue hier. Son portrait avec Romain Lemaresquier.

Elle a été élue au second tour, avec 96 votes en sa faveur sur un total de 155 voix. Elisa Loncon Antileo a été choisi comme présidente de l’Assemblée constituante qui va travailler durant les neuf prochains mois à la rédaction d’une nouvelle Constitution, une période qui pourrait se prolonger de trois mois si nécessaire. Un texte qui doit selon elle transformer le pays, le rendre plurinational, c’est-à-dire qui prendra en compte les spécificités de la culture mapuche, un texte aussi multiculturel, qui respectera les droits des femmes et qui doit aussi prendre en compte la protection de l’environnement. Cette universitaire Mapuche, linguiste de formation, a toujours travaillé pour remettre la culture mapuche à la place qui lui revient, sans pour autant négliger les autres influences au Chili. Élue parmi les 17 représentants Mapuche au sein de cette Assemblée constituante, Elisa Loncon Antileo devra trancher en tant que présidente. C’est elle qui décidera les thèmes qui seront abordés lors des débats qu’elle devra modérer. Elisa Loncon Antileo sera la garante du bon fonctionnement de cette Assemblée et sera également le relais de cette instance avec le gouvernement. C’est donc un travail colossal qui l’attend. Un travail qui restera dans l’histoire selon elle car cette Constituante va transformer le Chili comme elle l’a annoncé lors de sa prise de fonction.

CP : La pandémie de coronavirus. Et illustration du rebond observé actuellement : nous partons en Australie

RA : L'Australie qui jusque-là a été plutôt épargnée par la pandémie. Mais actuellement et comme dans de nombreux pays du monde, le variant Delta fait des ravages. Cela a obligé les autorités à revenir au confinement dans la ville de Sydney. Les autorités qui sont la cible des critiques. Correspondance à Sydney de Grégory Plesse.

Comme un coup de bambou après des mois durant lesquels presque toutes les restrictions avaient été levées, le reconfinement de Sydney, pousse les habitants de la capitale économique de l’Australie en masse vers les centres de vaccination. Le problème, c’est que le gouvernement a commandé des vaccins presque exclusivement auprès d’AstraZeneca, puis décrété peu de temps après qu’il n’était recommandé que pour les personnes âgées de plus de 60 ans. Résultat, tout le monde ou presque se tourne vers le seul autre vaccin disponible à ce jour, celui fabriqué par Pfizer. Mais les stocks, très limités, sont pris d’assaut. À tel point que le ministre de la Santé de Nouvelle-Galles du Sud, Brad Hazzard, a comparé la situation actuelle aux scènes d’un film post-apocalyptique : « On a l’impression d’être dans les Hunger Games, avec tous ces gens qui se pressent pour se faire vacciner. Et tant qu’on n’aura pas assez de vaccins, et de médecins pour les administrer, ce sera les Hunger Games, ici en Nouvelle-Galles du Sud… » Et ça pourrait encore durer… Si le Premier ministre, Scott Morrison, a annoncé récemment des commandes supplémentaires auprès de Pfizer, ainsi que la signature d’un contrat d’approvisionnement avec Moderna, ces nouvelles doses ne devraient pas arriver en Australie avant le mois de septembre. Espérons que d’ici là, pour se faire vacciner, il ne soit pas indispensable d’être bon au tir à l’arc. Grégory Plesse, Sydney, RFI.

RA : La vaccination également en France. Et précisément l'obligation de se faire vacciner qui sera au cœur d'un projet de loi que le gouvernement prépare et qui devrait concerner les soignants. Ils sont plus d'un tiers à n'avoir reçu aucune dose. En vue de ce projet de loi, le Premier ministre Jean Castex rencontre cette semaine les chefs de file du Parlement et des élus locaux.

CP : Également en France, le garde des Sceaux va être convoqué devant la Cour de justice de la République.

RA : Le garde des Sceaux, c'est le ministre de la Justice. Actuellement, il s'agit d’Éric Dupond-Moretti. Il est soupçonné de conflits d'intérêt, voilà pourquoi il devra s'expliquer devant la Cour de justice de la République qui est la seule juridiction qui peut juger les ministres. Quels sont les faits qui sont reprochés à Éric Dupond-Moretti ? Les réponses de Laura Martel.

L'enquête porte sur des décisions prises par Éric Dupond-Moretti en tant que ministre, dans deux affaires dans lesquelles il était intervenu en qualité d'avocat avant d'entrer au gouvernement, et qui pourraient relever du conflit d'intérêt. La première est la décision du ministre, en septembre 2020 soit à peine plus de deux mois après sa nomination, de déclencher des poursuites administratives à l'encontre de trois magistrats du PNF, le Parquet national financier. Ces magistrats, dans le cadre d'une enquête préliminaire liée à l'affaire dite « des écoutes » impliquant notamment Nicolas Sarkozy, avaient ordonné d'éplucher les « fadettes », c'est-à-dire les relevés téléphoniques, de plusieurs avocats, dont Éric Dupond-Moretti. Le ténor du barreau avait déposé une plainte contre le PNF en juillet 2020 pour violation de la vie privée, avant de la retirer une fois nommé. La seconde décision incriminée concerne aussi une enquête administrative demandée en octobre dernier par le ministre à l'inspection générale de la justice, à l'encontre d'un ex juge d'instruction de Monaco. Avant de devenir garde des Sceaux, Éric-Dupond Moretti avait vivement critiqué ses méthodes, notamment parce que le magistrat s'était exprimé à la télévision sur une enquête visant un de ses clients. Hier, dans Le journal du dimanche, Éric Dupond-Moretti s'est dit « extrêmement serein » face à cette procédure, tout en dénonçant une manœuvre des syndicats plaignants visant selon lui à « obtenir un nouveau garde des Sceaux ».

RA : Laura Martel.

CP : Enfin en sport, pas d'étape aujourd'hui dans le Tour de France cycliste.

RA : C'était la première des deux journées de repos sur la Grande Boucle, c'est un autre nom donné au Tour de France. Les choses sérieuses reprennent demain avec la 10e étape longue de 190 kilomètres entre Albertville et Valence dans le sud-est de la France. Pour rappel, le maillot jaune est sur les épaules du Slovène Tadej Pogacar.

CP : Et puis en tennis, les huitièmes de finale de Wimbledon étaient au programme du jour.

RA : Pas de problème pour le numéro 1 mondial Novak Djokovic, facile vainqueur du Chilien Garin. Qualification également pour les quarts de finale, dans la soirée, du Suisse Roger Federer, vainqueur à huit reprises de Wimbledon. À noter l'élimination de l'Allemand Alexander Zverev battu par le Canadien Felix Augier-Alassime. Dans le tableau féminin, victoire de la numéro 1 mondiale Ashleigh Barty. Et à noter la belle qualification pour les quarts de finale de la Tunisienne Jabeur qui a battu la Polonaise Swiatek ancienne gagnante de Roland Garros.

Fin du Journal en français facile.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias