#法语新闻用语

Icone

mots-actu_i.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Diego Maradona, icône du football ! C’est la formule retrouvée un peu partout à la suite de la mort de ce héros qui vient de succomber à une crise cardiaque après cette carrière ébouriffée.. Alors pourquoi faire une icône de Maradona ? C’est qu’il tient tout à la fois du symbole et de l’incarnation. Mais quand on emploie de mot d’icône, on évoque toujours une représentation positive : un mot très à la mode qui nous vient du grec ancien. Et dans cette langue, le mot renvoie précisément à une image. Il peut donc particulièrement s’appliquer à Maradona, dont le charme condense une sorte de rêve du foot !

On peut peut-être rapprocher ce mot icône d’un autre, très à la mode lui aussi : le nom emblème, ou même l’adjectif emblématique. Mais dit-on que Maradona est un emblème ? Non, car ce terme ne s’emploie pas pour un être humain. On parle parfois de personnage emblématique, mais on utilise l’adjectif.

Mais quel chemin parcouru depuis l’icône grecque pour arriver à notre icône moderne ! Un chemin qui traverse l’histoire religieuse. ! En effet, l’icône appartient d’abord aux églises chrétiennes orientales. Dans les traditions byzantines, les icônes sont des peintures religieuses sur bois. Peintes avec des couleurs spéciales, souvent mélangées de jaune d’œuf, elles représentent des sujets très codés, assez statiques. Le Christ Pantocrator, c’est-à-dire tout puissant. Quelques saints… Avec quand même, bien sûr, une histoire : d’un pays à l’autre, d’une époque à l’autre, les icônes sont différentes – et le cinéma a rendu célèbre en Occident Andreï Roublev, l’un des plus illustres peintres d’icônes russes.

A partir de là s’est forgé le mot iconoclaste, littéralement, qui brise les icônes. Historiquement, il s’agit de partisans des empereurs byzantins opposés à l’adoration des images saintes. Mais en français moderne, on appelle iconoclaste celui qui méprise, raille ou veut détruire ce qui est unanimement respecté, une sorte de briseur d’idoles moderne.

Et dans un langage informatique, on appelle icone une représentation codée qui indique un programme ou une manipulation. Mais attention, même si on ne s’en rend pas toujours compte, les deux mots sont un peu différents ! Cet icône ne prend pas d’accent circonflexe, et il est au masculin : un icone.

Et bien sûr, dans la même famille on parle aussi d’iconographie, un mot qui correspond à peu près à l’illustration d’ensemble d’un ouvrage.

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias