#法语新闻用语

Francophone

mots-actu_f.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

L’épidémie aurait mauvaise grâce de nous faire oublier l’histoire. Et c’est aujourd’hui un anniversaire. On sait que le 20 mars, traditionnellement est la journée de la Francophonie, au beau milieu de la Semaine de la langue française. Mais en 2020, on fête le jubilé, les cinquante de la Francophonie institutionnelle : en 1970, l’ACCT, Agence de Coopération Culturelle et Technique, mère de l’Organisation Internationale de la Francophonie, était créée. Aujourd’hui se prépare du Dictionnaire des francophones, ouvrage en ligne qui devrait regrouper de nombreux mots et expression en usage dans les pays francophones, qui montreront que ce français n’est pas unique, ni centralisé mais que de plus en plus, il se module selon les climats, les latitudes et les méridiens.

Quelques exemples pittoresques : que veut-dire être endormi comme un tortue enceinte ? Simplement être alangui, peu réactif, un peu mollasson ! Et ça se dit à propos d’un enfant fatigué, ou plutôt d’un adolescent qui se traine, comme c’est si fréquent, à cet âge. Il va au pas du caméléon, comme on le dit aussi parfois ! Mais est-ce qu’il fait le chat ? Pas forcément. Et voilà justement une formule qui peut avoir plusieurs sens, selon le lieu où elle est employée. En France, parfois, faire le chat, c’est paresser, rester immobile sur son canapé. Alors qu’ailleurs, il s’agit de faire l’école buissonnière, c’est-à-dire de ne pas y aller, de sécher comme on l’entend aussi !

Qu’est-ce qu’un lendemain de veille ? Il semble que ce soit une évidence, une tautologie comme on dit : chaque jour est le lendemain de la veille. Mais là, on voit bien que la veille a été un peu particulière, et un peu trop fêtée ! Ce lendemain de veille, c’est ce qu’on appelle familièrement parfois une bonne gueule de bois : il faut se remettre de quelques excès !

Parfois les mots inventés sont transparents : nul besoin d’un dictionnaire pour en deviner le sens. On fabrique des verbes avec des noms. En Afrique notamment, on peut cadeauter, c’est-à-dire faire un cadeau. Et parfois les jeu de mot vient se glisser dans le mot inventé : on peut cadonner, un objet précieux, ou désirable. Surtout si on le donne à quelqu’un dont on est bleu. Et être bleu de quelqu’un, là aussi cela se comprend facilement, c’est fou amoureux de cette personne ! On n’a pas toujours choisi l’élu de son cœur à pouf, c’est-à-dire au hasard. Pourquoi à pouf ? Probablement parce qu’on se souvient de ces comptines enfantines : on fait une ronde, on chante une petite chanson en montrant du doigt chacun des participants. Quand on s’arrête, celui qui est désigné est marqué : ou bien il sort du jeu, ou bien au contraire, il est récompensé. En France, on dit faire la plouf. Ailleurs choisir à pouf !

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias