#法语新闻用语

Amendement

mots-actu_a.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Une pluie d’amendements, un déluge même, des milliers d’amendements ont été déposés par les députés d’opposition pour retarder l’adoption du projet de loi sur la réforme des retraites : plus de vingt mille ! Les parlementaires auront-ils le temps d’examiner tout ça ? Bien sûr que non ! Ces amendements sont-ils sérieux ? Pas dans leur contenu : il ne s’agit pas en fait de modifier le projet de loi, mais d’empêcher qu’il soit voté. C’est ce qu’on appelle l’obstruction parlementaire, et les députés qui ont imaginé ces milliers d’amendements ne s’en cachent pas : on fait obstruction quand on s’oppose, quand on bouche la voie comme on pourrait barrer une route. Mais cette possibilité de déposer une demande d’amendement existe bien dans le système législatif français. Alors un amendement, qu’est-ce que c’est ? Une modification de détail qui doit améliorer un texte. Cette idée de détail est importante : amender un projet, ce n’est pas le refuser, ni même le transformer de fond en comble. C’est reprendre un aspect sans grande importance pour que l’ensemble soit meilleur, notamment dans le cadre d’un projet législatif, dans l’hypothèse qu’un texte soit voté. Et ce sens, qui apparaît juste avant la Révolution et que le fonctionnement démocratique va bien sûr multiplier, est emprunté aux usages politiques anglais.

Mais le nom amendement, et surtout le verbe amender ont d’autres significations, plus anciennes d’ailleurs.

S’amender signifie se corriger, supprimer ou diminuer ses défauts. Et souvent cela fait référence à une amélioration morale : une prise de conscience suivie d’un effort pour ne pas répéter les erreurs du passé, pour revenir sur ses mauvaises habitudes. Alors on n’est pas encore tout à fait dans le repentir, mais on n’en est pas loin : il y a en tout cas l’idée d’un progrès moral lié à un désir de se corriger. Et l’expression toute faite faire amende honorable est d’un usage courant : il s’agit de reconnaître ses fautes, ses torts, et par conséquent de présenter des excuses.

Mais l’amende n’est pas toujours honorable, et le mot a pris un autre sens : l’amende, c’est la somme qu’on vous fait payer quand par exemple vous avez une contravention. Vous vous êtes garé à un endroit interdit : il vous faudra régler cette amende. C’est en général au Trésor Public, donc à l’état qu’on paye des amendes : Défense d’afficher sous peine d’amende ! Mais on trouve le mot dans des contextes différents : si tu continues à être en retard systématiquement, tu seras mis à l’amende !

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias