Áudio

La peine de mort au Nigeria indépendant

L'ancien président du Nigeria Sani Abacha, le 30 août 1997.
L'ancien président du Nigeria Sani Abacha, le 30 août 1997.
ISSOUF SANOGO / AFP
Parmi les nombreux héritages laissés par la colonisation britannique au Nigeria figure la peine de mort, dont la manifestation la plus spectaculaire fut l’exécution de l’écrivain et activiste politique Ken Saro Wiwa en novembre 1995 sous le régime militaire de Sani Abacha. Les périodes de dictature militaire correspondent aussi aux pics des condamnations à mort. Certes, le pays est réputé pour les nombreux homicides et vols à main armée commis par des malfaiteurs. Mais, dans une Afrique de plus en plus « abolitionniste », le Nigeria est le plus grand pays « rétentionniste », farouchement attaché à la peine de mort. Basculera-t-il vers la majorité abolitionniste des pays de la CEDEAO ou suivra-t-il l’exemple de la Chine, des États-Unis ou de l’Arabie Saoudite ?

19'29" - Première diffusion le 02/06/2012

Invité :
- Lionel Nkadji Njeukam, docteur en Science Politique.

Publicado em 09/09/2019 - Modificado em 10/09/2019 - Por Elikia M'Bokolo

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias