Áudio

Bouaké, en Côte d’Ivoire: de la rébellion à la reconstruction

Une rue à Bouaké.
Une rue à Bouaké.
RFI/Eglantine Chabasseur
En Côte d’Ivoire, les autorités ivoiriennes redoublent d’effort pour attirer les investisseurs étrangers dans leur pays. Fin janvier 2014, un grand forum sur ce thème de l’investissement s’est tenu à Abidjan.

19'28" - Première diffusion le 25/02/2014

L’objectif du gouvernement : fournir du travail aux Ivoiriens, achever les travaux d’infrastructures et maintenir, voire, doper le taux de croissance qui va de 8 à 9%, ces deux dernières années. Une croissance dont on se gargarise à Abidjan, mais qui ne se ressent peut-être pas partout dans le pays de la même manière. Frédéric Garat s’est rendu à Bouaké, ville symbole du nord et de la rébellion passée.

Bouaké a payé le prix fort de la crise politique et du marasme économique qui a touché le pays pendant 10 ans. Longtemps coupée d'Abidjan, sa population s’est appauvrie. La ville essaye de retrouver sa splendeur passée depuis l’élection d’Alassane Ouattara et la normalisation,  cette époque où le coton, le cacao, l’anacarde et l’hévéa faisaient travailler des centaines de milliers d’Ivoiriens dans les villes et les campagnes environnantes.

Le site industriel textile de Gonfreville, situé à l’est est devenu un quartier fantôme. Les machines des usines d’égrainage, de filature, de tissage ou de confection ont cessé de tourner pour la plupart pendant la crise. Certaines entreprises ont repris doucement leurs activités, mais presque tout se fait manuellement car les investisseurs se font cruellement attendre. Sur les 4 000 employés que comptait le site, à peine la moitié y travaille encore.

La volonté de l’Etat est réelle pour relancer les usines, mais c’est surtout d’argent dont celles-ci ont besoin maintenant pour fonctionner. Pour l’instant le frémissement de la reprise économique est insuffisant pour donner du travail à tous, surtout les jeunes qui se désespèrent de ne pas voir les bénéfices de la croissance nationale.

Publicado em 20/07/2016 - Modificado em 10/08/2017 - Por Frédéric Garat

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias