Áudio

Orobot, le robot préhistorique

L'orobot se déplace devant la caméra.
L'orobot se déplace devant la caméra.
Tomislav Horvat (EPFL Lausanne), Kamilo Melo (EPFL Lausanne)
Des chercheurs européens ont mis au point un robot inspiré par un fossile préhistorique vieux de 300 millions d’années. La machine qui reproduit fidèlement la marche des Orobates pabsti permettrait de mieux comprendre quand et comment la locomotion des vertébrés, a évolué au cours des temps.

02'11" - Première diffusion le 01/09/2019

Dans un lointain passé qui se situe bien avant l’ère des dinosaures, la vie, en décidant de sortir de son milieu aquatique, avait déjà pris pied sur la terre ferme. Parmi les espèces qui arpentaient un continent unique, gambadait une étrange créature de la taille d’un chien. Dénommé Orobates pabsti par ses découvreurs, l’animal est considéré par les paléontologues comme le dernier représentant de l’ancêtre commun des amphibiens, des reptiles et même des mammifères qui sont apparus par la suite.

Par chance, les scientifiques ont pu étudier un squelette pétrifié complet ainsi que l’empreinte des pas fossilisés de la bestiole. Mais ces vestiges antédiluviens ne fournissaient pas assez d’indices pour comprendre quand, pourquoi et comment la locomotion des vertébrés a évolué au cours des millions d’années.

Créer pour comprendre

Pour en savoir plus sur la façon dont les Orobates roulaient des mécaniques, les scientifiques ont d’abord créé un modèle numérique en 3D à partir du squelette fossilisé de l’animal. Ils ont ensuite animé ces simulations par rapport à ses empreintes de pas, en excluant certaines démarches considérées comme impossibles à effectuer en raison de son anatomie. Même ainsi, il subsistait plusieurs inconnues !

Ses quatre membres restaient-ils pesamment scotchés au ras des pâquerettes, ou, comme les iguanes se soulevaient-ils sur son arrière-train pour se déplacer ? Il fallait donc confronter toutes ces hypothèses à la réalité. C’est la raison pour laquelle une équipe de chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Lausanne en Suisse et de l'université Humboldt de Berlin en Allemagne ont créé Orobot.

Copie conforme de son ancêtre

La machine équipée de 28 servomoteurs a été assemblée à partir de pièces imprimées en 3D. Le robot préhistorique copie conforme de son modèle ancestral, est d’une longueur d’environ 1m20. Selon les premières conclusions publiées dans la revue Nature, « l'Orobates se déplaçait de façon athlétique, à la manière d’un caïman, et pouvait s'ériger relativement haut sur ses pattes. » Sa démarche est donc plus avancée que celle attendue, indiquent les chercheurs.

Depuis, Orobot trottine de labo en labo, cette expérience de réincarnation électronique sera répliquée sur d’autres fossiles afin de comprendre ce qui a poussé nos lointains ancêtres à se hisser sur la terre ferme pour partir à la conquête du monde.

Publicado em 08/10/2019 - Modificado em 08/10/2019 - Por Dominique Desaunay

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias