Empreinte tridactyle de patte de théropode
Empreinte tridactyle de patte de théropode.
Dinojura
Artigo

Les dinosaures, entre réalité et idées reçues

Depuis la découverte d'ossements fossiles au début du XIXe siècle et la reconstitution de squelettes, les représentations des dinosaures ont nourri l’imaginaire collectif et il n’est pas rare que le terme de dinosaure soit parfois utilisé de manière informelle pour décrire d'autres reptiles préhistoriques -marins ou volants- qui n'étaient pas des dinosaures au sens strict. Des gisements d’empreintes de dinosaures découverts dans l’Arc jurassien, à Belleydoux, Coisia et Loulle (dans l'est de la France) et à Chevenez et Courtedoux (en Suisse) ont permis aux chercheurs du Laboratoire paléoenvironnement et paléobiosphère de Lyon 1 d’en apprendre davantage sur ces vertébrés qui ont régné sur les écosystèmes terrestres pendant plus de 160 millions d’années.
Por Dominique Raizon -

Selon des travaux publiés le 15 juin 2006 dans la revue Earth and Planetary science letters, repris sur le site du Centre national de recherche scientifique (cf. bas de page), certains de ces animaux vivant au Crétacé (entre moins 145,5 et moins 65,5 millions d'années), auraient été « à sang chaud » plutôt qu' « à sang froid », comme il est généralement admis.

Il est très difficile de déterminer la biologie du dinosaure et de l'interpréter car on n'a plus de comparatif aujourd'hui.

Damien Becker, Paléontologue à l'office de la Culture, à Porrentruy, en Suisse (01:59)

Créatures parfois gigantesques pouvant atteindre 15 mètres de haut, plus de trente mètres de long et peser plusieurs dizaines de tonnes, ces reptiles auraient peuplé tous les continents, pendant toute l’ère secondaire (ou mésozoïque), dès le début du trias, il y a quelque 245 millions d’années -quand le supercontinent de la Pangée n'était pas encore fragmenté- jusqu’à la fin du crétacé, il y a 65 millions d’années.

Il y a une période, dans l'histoire de la vie appelée "sortie des eaux", éloignée de plus -370 millions d'années : c'est dans une adaptation du milieu marin au milieu terrestre qu'on trouve l'ancêtre commun à tous les vertébrés tétropodes.

Pierre Hantzpergue (01:50)

En France, à Coisia et à Loulle, et en Suisse, à Chevenez et Courtedoux), de petites et grandes empreintes circulaires et d’autres, tridactyles, ont poinçonné le sol et se sont fossilisées, à une époque où la région était une sorte de haut fond marin séparant deux bassins océaniques.

Gros plan sur l'empreinte d'une patte de sauropode (G) et de théropode (D)
Gros plan sur l'empreinte d'une patte de sauropode (G) et de théropode (D). | Dominique Raizon / RFI

Cette découverte réjouit les paléontologues qui puisent différentes informations concernant la morphologie de ces dinosaures, leur comportement et leur environnement.

Il y a moins de 155 millions d'années, au Jurassique supérieur, de grandes îles occupaient l'Europe occidentale, à l'emplacement même des massifs anciens actuels.

Pierre Hantzpergue (01:03)

La diversité même des empreintes découvertes sur les gisements jurassiens, renseigne celle des espèces qui se côtoyaient sans pour autant donner des réponses à toutes les interrogations concernant ces animaux, qui ont aujourd’hui totalement disparu de la planète.

Les traces laissées par ces animaux permettent, grâce à de savants calculs, d'évaluer leur longueur, leur hauteur et leur poids.

Loïc Bocat, Paléontologue à l'office de la Culture, à Porrentruy, en Suisse (03:16)

La disparition subite des dinosaures, il y a 65 millions d’années, au cours de ce qu’on appelle « la crise biologique Crétacé tertiaire » fascine toujours les paléontologues et ce d’autant plus que ces animaux ont survécu à d’autres bouleversements géologiques au mésozoïque.

Pierre Hantzpergue tempère : « Ce qui peut paraître instantané à l’échelle des temps géologiques ne signifie pas que cette disparition ait eu lieu du jour au lendemain ! On s’aperçoit, précise le chercheur, que ce groupe très florissant a décliné en abondance et diversité dès le crétacé terminal et la crise biologique, quelles qu’en soient les causes, a été fatale sur un groupe déjà fort affaibli. »

On parle toujours de catastrophes qui ont amené des extinctions d'espèces mais en fait c'est réparti sur des millions d'années et elles ne disparaissent pas toutes en même temps.

Damien Becker (01:54)

Puis, les mammifères se sont développés très rapidement en colonisant les niches écologiques laissées vacantes suite à la disparition des dinosaures.

Pour valoriser ces découvertes scientifiques, la France et la Suisse se sont réunies autour d'un programme commun, Interreg IIIA.

Pour en savoir plus :

Depuis 2000, la Paléontologie A16 a ouvert près de 40 sites le long du futur tracé de la Transjurane. La carte de situation interactive vous permet de choisir un site et d’obtenir la fiche signalétique correspondante.

Consulter les sites suivants :

- Le site du CNRS images
- Le site des Géosciences Lyon 1 et celui consacré au cours de géologie en ligne
- Un site consacré au Jurassique (cliquez ici)
- Celui mis en place par la République et Canton du Jura suisse (cliquez ici)
- Le Bureau de recherche et géologie minière (BRGM)
- Le site de L'Ifremer consacré aux géosciences marines

Lire l'ouvrage Jurassique… Jura, métamorphoses d’un paysage, sous la direction de Pierre Hantzpergue et Vincent Bichet (édité par le Centre jurassien du Patrimoine et la Société jurassienne d'émulation, 2007). Il est assorti d'un DVD intitulé Sur la piste des dinosaures jurassiens.

Publicado em 20/10/2015 - Modificado em 29/10/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias