Une baleine en Antarctique.
Une baleine en Antarctique.
Paul Oomen / Getty
Artigo

Les baleines toujours convoitées par les Japonais

Trois baleiniers ont appareillé du port de Shimonoseki, au Japon, pour une campagne de chasse en Antarctique sous haute surveillance.
Por Agnès Rougier -

La campagne japonaise de chasse à la baleine dans l’Antarctique, dont le but est de rapporter quelque 900 petits rorquals et rorquals communs, reprend sous le signe de la violence prévisible ; car les garde-côtes nippons, chargés de la sécurité de la flotte, ont annoncé que des troupes monteraient à bord des navires, pour les défendre contre les écologistes.

Si la Commission baleinière internationale (CBI) tolère que le Japon chasse la baleine dans les mers du sud pour des raisons scientifiques, ce n’est plus un secret pour quiconque : sous couvert de recherche, la plupart des cétacés tués au cours de ces campagnes se retrouve sur les étals des marchés pour finir dans les assiettes.

Enrayer le massacre ...

Or, depuis 2004, l’organisation écologiste étatsunienne Sea Sheperd, envoie ses bateaux harceler les baleiniers japonais pour enrayer le massacre. Au point que, en 2010, le Japon a dû écourter sa campagne, ne tuant finalement que 172 baleines sur les 900 prises espérées.

Cette année, la Fondation Brigitte Bardot a annoncé son soutien à Sea Sheperd -qui a baptisé à son nom l’un de ses trimarans.

L’association Greenpeace a dénoncé pour sa part cette nouvelle campagne en soulignant qu’il aurait mieux valu dépenser de l’argent pour reconstruire le nord du Japon dévasté par le tsunami plutôt que pour armer des navires baleiniers !

Publicado em 19/02/2019 - Modificado em 19/02/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias