Áudio
Chirurgie adhésive et nano point de suture
Cette nouvelle technique ne présente aucune toxicité pour les cellules de l’organisme, contrairement aux adhésifs tissulaires à base de polymères.
DR
Une nouvelle méthode d’intervention chirurgicale permettant de réparer des organes déchirés lors d’une opération vient d’être mise au point par des scientifiques français. La super colle qu’ils utilisent est un composé de nanoparticules pouvant colmater n’importe quelles blessures ou refermer des plaies mêmes les plus profondes, en un temps record.

Première diffusion le 26/04/2014

Les promesses de la médecine régénérative se concrétisent enfin dans de nombreux hôpitaux, cœur artificiel, modification ou réparation des gènes, surveillance « in vivo » des patients ou déploiement de microrobots circulant dans l’organisme afin de combattre les maladies… la liste est longue, des prodiges que l’on doit aux innovations dans le domaine des biotechnologies. La pratique chirurgicale est aussi à la veille d’une nouvelle révolution grâce à la mise au point d’un hydrogel qui contient, en suspension, des nanoparticules de silice et d’oxyde de fer aux propriétés remarquables. Cette solution aqueuse ne présente aucune toxicité pour les cellules de l’organisme, contrairement aux adhésifs tissulaires à base de polymères. Elle est capable en trente secondes chrono, de scotcher des organes déchirés ou sectionnés, lors d’une opération par exemple, et de refermer hermétiquement n’importe quelles plaies, même les plus profondes.

Comment fonctionne ce super adhésif ? Les nanoparticules s’attachent aux molécules présentes à la surface des chairs coupées et, en s’interconnectant entre elles, soudent les deux parties à recoller. La méthode n’occasionne aucune inflammation ni nécrose des parties lésées. La super colle physiologique agit quelle que soit la nature des tissus à traiter, et s’avère particulièrement efficace sur les chairs molles comme le foie, les poumons, la rate ou les reins, pourtant réputés fragiles, qui se déchirent au moindre passage de l’aiguille du praticien. Par ailleurs, cet hydrogel adhésif présente un fort pouvoir hémostatique, ce qui le rend capable de stopper net, une hémorragie soudaine, un pansement idéal qui fera le bonheur des urgentistes et des équipes de secours intervenant lors de catastrophes.

Cette pratique chirurgicale tout bonnement révolutionnaire a été mise au point par le physicien français Ludwik Leibler, fondateur et directeur du laboratoire Matière molle et chimie de Paris. Et demain ? Nous pouvons déjà rêver à des « Nanos point de suture » qui recolleront des brins d’ADN fracturés ? Tout dépendra de la manière dont vous aurez assemblé les atomes au cœur du nanomonde, cette « Terra incognita » de l’infiniment petit qui est bien loin d’avoir dévoilé tous ses trésors ou ses secrets.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

Publicado em 30/12/2015 - Modificado em 30/12/2015 - Por Dominique Desaunay

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias