Des globules rouges infectés par le parasite Plasmodium falciparum, la cause du paludisme.
Des globules rouges infectés par le parasite Plasmodium falciparum, la cause du paludisme.
Getty Images/Photolibrary
Artigo

Paludisme: une nouvelle combinaison de molécules prometteuse

Le nombre de cas de paludisme recule depuis quelques années. Mais si les statistiques sont encourageantes dans la lutte contre la maladie, la résistance à certains médicaments antipaludiques inquiète les chercheurs, qui ont testé une nouvelle association de médicaments intéressante.
Por RFI -

Une équipe de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) a montré qu’une combinaison de molécules utilisées aujourd’hui pour les voyageurs pourrait traiter les populations du continent africain plus efficacement. Actuellement, les chercheurs constatent en effet des résistances, notamment en Asie du Sud-Est, particulièrement en ce qui concerne les associations médicamenteuses appelées « bithérapie », à base d’artémisinine. Une combinaison qui fonctionne encore pour les populations du continent africain.

C’est pourquoi les spécialistes ont décidé de réagir avant que les parasites ne deviennent résistants en l’associant avec la malarone. « Le problème actuel, c’est que les médicaments que l’on utilise sont toujours les mêmes combinaisons, explique Leonardo Basco, chercheur à l’IRD. Ce qui est nouveau dans notre travail, c’est de proposer notre combinaison d’artémisinine et de malarone. »

Brevet de la malarone dans le domaine public

Celle-ci n’a en effet pas été testée de manière systématique en Afrique jusqu’à aujourd’hui. La raison principale, selon Leonardo Basco, en est que « le médicament malarone n’était pas disponible sous forme générique. C’était inabordable du point de vue du coût. C’était réservé quasiment pour la prophylaxie des voyageurs venant des pays "riches", donc pays industrialisés. Et pour le traitement du paludisme-importation, en Europe, au Japon, et aux Etats-Unis. »

Or depuis 2013, le brevet de la malarone est tombé dans le domaine public, donc libre d’être exploiter à moindre prix dans les pays en voie de développement.

→ À (RE)LIRE : Le paludisme en recul dans le monde

Publicado em 02/10/2015 - Modificado em 28/10/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias