Áudio
Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne, lors d'une conférence de presse à Francfort en Allemagne, le 12 mars 2020.
Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne, lors d'une conférence de presse à Francfort en Allemagne, le 12 mars 2020.
Kai Pfaffenbach/Reuters
La fin du confinement, l’ouverture partielle des frontières, bref la reprise de la vie dehors, ne vont pas inverser miraculeusement la tendance. L’Europe enregistre une des pires crises économiques de son histoire. Avec un recul de plus de 10 % du PIB de la zone euro, nous dit le FMI.

19'30" - Première diffusion 11/08/2020

Au Royaume-Uni, on parle de la plus grande récession depuis…1706. Avec un chômage qui atteint les 10 %, les Britanniques cherchent par tous les moyens à boucler les fins de mois. C’est le reportage en Angleterre de Marie Billon.

Et l’Italie est un des pays qui a été le plus touché par le Covid-19, et dont l’économie va aussi souffrir, et cela commence par une dette publique qui explose. Cécile Debarge.

Pour relancer la machine, l’Union européenne, ou plutôt le couple franco-allemand a lancé un vaste projet de soutien de 750 milliards pour l’économie. Sera-t-il accepté par les 27 ? Rien n’est moins sûr car tout le monde n’est pas impacté de la même manière par la crise. Pour en parler on retrouve Daniel Vigneron du site myeurop.info.

Si l’on se réfère aux chiffres les plus récents tirés des dernières perspectives de l’OCDE publiées en juin 2020, les quatre pays européens les plus touchés en 2020 – avec une baisse de leur PIB comprise entre 11 et 11,5 % - sont, dans l’ordre, l’Espagne, l’Italie, la France et le Royaume-Uni. Ces pays ont tous subi des confinements longs et rigoureux, et ont enregistré le plus grand nombre de décès dus au Covid. Le reste de l’Europe est moins sévèrement impacté, notamment les voisins de la France que sont la Belgique (-9 %), les Pays-Bas (-8 %) et surtout l’Allemagne avec une récession limitée à 6,6 %, du même ordre que celle qui frappe la Suède ou le Danemark.

En France, ce sont les plus précaires, les chômeurs ou les deux millions de travailleurs pauvres, qui sont les plus touchés par la récession. Pendant le confinement, des marchés solidaires ont vu le jour pour leur venir en aide. À Amiens, une ville du nord de la France, il pourrait même bien devenir pérenne. Reportage signé Lise Verbeke.

En tout cas, l’épidémie et la crise semblent épargner un pays , officiellement en tout cas. En Serbie, le leader populiste Aleksandar Vucic n’hésite pas à manier la propagande, quitte à prendre beaucoup de liberté avec la réalité économique du pays, Simon Rico.

Publicado em 27/08/2020 - Modificado em 27/08/2020 - Por Frédérique Lebel

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias