Le retour de la grippe aviaire au Mexique
Un abattoir de poulets à Guanajuato.
Mario Armas/Reuters
Artigo

Le retour de la grippe aviaire au Mexique

Au Mexique, second producteur d’œufs du monde, la population doit faire face a une nouvelle grippe aviaire qui, comme la précédente en juin 2012, se traduit par une augmentation immédiate du prix des œufs de 5 à 10 %. Et 1,2 millions de poules ont été sacrifiées.
Por RFI -

Avec notre correspondant à Mexico, Patrice Gouy

La grippe aviaire qui s’est déclenchée dans l’Etat du Guanajuato, à 400 Km au nord de Mexico, touche 7 poulaillers reproducteurs sur les 12 que compte Bachoco, le premier producteur d’œufs du Mexique et l’un des importants du monde.

Des centaines de milliers de poules ont immédiatement été sacrifiées (1,2 millions tuées au total). Toutes les autres ont été vaccinées et mises en quarantaine. Le prix de l’œuf a aussitôt grimpé de 5 à 10 %, malgré les injonctions du gouvernement qui estime qu’il n’y a pas de pénurie et que les producteurs font monter les prix artificiellement afin de réaliser des profits extraordinaires.

Les Mexicains consomment 250 kilos d’œufs par an et par personne. Pour la moitié de la population qui vit dans la pauvreté, la consommation d’œufs est primordiale. C’est le principal apport en protéines de la journée.

Si la grippe n’est pas enrayée dans les prochains jours, le ministère de l’agriculture a annoncé qu’il faudrait sacrifier 10 à 12 millions de volailles comme les producteurs avaient dû le faire en juin dernier lors de la première grippe aviaire.

Publicado em 19/10/2015 - Modificado em 28/10/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias