Le Panthéon, à Paris, dans le 5ème arrondissement à Paris.
Le Panthéon, à Paris, dans le 5ème arrondissement à Paris.
Wikimedia Commons
Artigo

Quatre esprits de la Résistance entrent au Panthéon

Un hommage à quatre héros de la Résistance : Germaine Tillion, Geneviève De-Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette et Jean Zay vont entrer au Panthéon ce mercredi 27 mai. François Hollande a voulu une cérémonie marquante. Les quatre cercueils seront exhibés dans les rues de Paris dès ce mardi avant une grande soirée d'hommage à la Sorbonne.
Por RFI -

C'est par la porte d'Orléans que les cercueils des quatre résistants entreront dans Paris, ce mardi 26 mai.

Porte d'Orléans, comme le général Leclerc et sa célèbre 2e division blindée en 1944 lorsque Paris avait été libéré. Quatre cercueils entourés des cavaliers de la Garde républicaine et un parcours symbolique souhaité par François Hollande bien décidé à faire de cette entrée au Panthéon l'un des temps forts de son quinquennat.

Pour le président français, chacun des quatre résistants incarne un aspect de la République. Le journaliste Pierre Brossolette, proche de Jean Moulin représente la liberté ; Germaine Tillion, figure de l'émancipation des peuples, l'égalité ; Geneviève de Gaulle-Anthonioz créera l'ONG ATD Quart-Monde après la guerre et symbolise la fraternité ; enfin, l'ex-ministre du Front populaire Jean Zay représente la laïcité.

Célébrer « l'esprit de Résistance »

Les cercueils des futurs panthéonisés seront conduits à l'université de la Sorbonne. C'est là que le ministère de l'Éducation organise une soirée d'hommage, ce mardi avec chants et lectures, au programme. Sur les quatre cercueils, deux ne contiendront que de la terre. Les familles de Germaine Tillion et de Geneviève de Gaulle-Anthonioz n'ont pas souhaité que les corps soient déplacés.

Le chef de l'État honorera ces quatre figures mercredi à l'occasion de la journée nationale de la Résistance, décrétée en 2013. Il en profitera probablement pour appeler à l'unité et exalter l'esprit de Résistance, quatre mois après les attentats de Paris.

À l'exception de Georges Pompidou et Valéry Giscard d'Estaing, tous les prédécesseurs de François Hollande de la Ve République ont usé de cette prérogative présidentielle : choisir et accompagner de grandes figures républicaines sous la coupole de la rue Soufflot (5e arrondissement de Paris).

 

EM pantheon
De g. à d. et de h. en b. : Geneviève de Gaulle-Anthonioz (en 1987), Germaine Tillion (en 1972), Jean Zay et Pierre Brossolette (portraits non datés). | AFP

 

Publicado em 16/09/2015 - Modificado em 29/10/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias