Manifestation anti-américaine à Istanbul en novembre 2007, lors du vote d'une précédente résolution par les Représentants américains.
Manifestation anti-américaine à Istanbul en novembre 2007, lors du vote d'une précédente résolution par les Représentants américains.
REUTERS
Artigo

La reconnaissance du génocide arménien par les Américains fâche la Turquie

La Turquie a rappelé son ambassadeur à Washington. Une décision prise après le vote le 4 mars 2010 par la commission des Affaires étrangères américaines, d’une résolution reconnaissant le génocide arménien sous l’empire ottoman. Cette décision, saluée par l’Arménie, provoque la colère d’Ankara qui pointe ses conséquences sur ses relations avec l’allié américain.
Por RFI -

Avec notre correspondante à Istanbul, Jeanne Thuilier

« Ce vote est une comédie ». Voilà le mot employé par l’un des membres de la délégation turque, présent le 4 mars à Washington. Cette délégation est sortie furieuse, mais aussi surprise de la manière dont le suffrage s’est déroulé. Le président de la commission des Affaires étrangères a prolongé à plusieurs reprises la durée du vote. Pour Ankara, c’est ce qui a permis au «oui» de l’emporter à la dernière minute.

Une partie de la presse turque accuse ouvertement ce matin Howard Berman, le président de la commission : « Il est l’homme qui a mis le feu à la Turquie », d’après le journal Vatan. À Ankara, c’est donc la colère qui règne envers l’allié américain : « Washington manque de vision stratégique », estime le Premier ministre Erdogan.

De son côté, Abdullah Gül, le président de la République, menace : « Il ne faudra pas blâmer la Turquie des conséquences possibles de ce vote ». Et les conséquences sont précises : l'adoption du texte devrait nuire aux relations bilatérales avec Washington. Ankara a d’ailleurs aussitôt rappelé son ambassadeur pour consultation.

Mais cette résolution pourrait aussi nuire au rapprochement avec l’Arménie. Ankara et Erevan ont signé deux protocoles d’accord en octobre dans le but de rétablir des relations diplomatiques. Ces textes n’ont pas encore été ratifiés. Le vote du 4 mars pourrait ralentir un peu plus ce processus de ratification. 

Publicado em 18/02/2016 - Modificado em 02/12/2016

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias