Le Général De Gaulle durant son allocution télévisée avant le référendum du 8 janvier 1961.
Le Général De Gaulle durant son allocution télévisée avant le référendum du 8 janvier 1961.
Gamma-Keystone via Getty Images
Artigo

Charles de Gaulle et la radio-télévision

La radio, puis plus tard la télévision, de Gaulle s'en est servi. Souvent avec habileté. Très vite, le militaire qu'il était, et l'homme d'État qu'il est devenu, a su tirer profit et compris l'intérêt de ce qui était alors un nouveau mode d'expression.
Por Pierre DELMAS -

Homme de plume, fin lettré, Charles de Gaulle était nourri de culture historique. Et cette histoire avec laquelle il entretenait des rapports particulièrement étroits, il l'a mise au service de la France à travers, non seulement, de nombreux ouvrages qui font référence, mais aussi grâce à cet instrument magique qu'était la radio, puis, par la suite, la télévision.

Comme le rappelle l'ancien académicien Alain Peyrefitte, « De Gaulle n'aurait pu être de Gaulle sans la radio ». Allusion, bien sûr, au fameux appel du 18 juin 1940 lancé depuis Londres dans un studio de la BBC (British Broadcasting Corporation). Précisons pour l'anecdote que cet appel à la résistance, lancé après l'annonce de l'armistice faite par le maréchal Pétain, n'avait pu, pour des raisons techniques, être enregistré, qu'il avait été publié dans la presse le lendemain, et relu par les journalistes.

N'empêche : De Gaulle a compris très vite l'usage qu'il pouvait faire d'un micro. Ses textes sont incarnés dans une voix. Cette voix ne vient pas de Londres, mais du poste qu'on écoute en tendant l'oreille comme une confidence qui vous est faite personnellement. Elle ne ressemble à aucune autre. Elle ressemble à une situation qui, elle non plus, ne ressemble à aucune autre.

Dans C'était de Gaulle, Alain Peyrefitte souligne que « si cette voix a le ton d'un chef, c'est un chef dont l'autorité vient de ce qu'il parle au nom de la France. Il n'a autorité que sur ceux pour qui cette parole de France sonne juste ». Pour de Gaulle, la radio n'est pas un organe de presse comme un autre. C'est l'expression d'une autorité publique. Qu'en est-il des rapports de de Gaulle avec la télévision ?

On a souvent dit qu'il se servait de la télévision pour asseoir son pouvoir. Certains en doutent. Il est vrai que les images des conférences de presse, des grands discours à l'étranger, ou des entretiens au Palais de l'Élysée, restent dans toutes les mémoires. Pour bon nombre d'historiens, au total, la télévision a beaucoup moins servi le président de la Ve République que la radio n'a servi le chef de la France libre.

Publicado em 24/09/2015 - Modificado em 16/11/2017

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias