Áudio

Algérie, dix ans après la réconciliation

Le 29 septembre 2005, l'Algérie votait pour la Charte pour la paix et la réconciliation nationale lors d'un référendum.
Le 29 septembre 2005, l'Algérie votait pour la Charte pour la paix et la réconciliation nationale lors d'un référendum.
Fayez Nureldine / AFP
En 2005, en Algérie, un référendum pour approuver la Charte pour la paix et la réconciliation nationale était organisé. Les chiffres officiels sont sans appel: 80 % de participation, plus de 97 % de oui. C’est une nouvelle étape dans le processus engagé depuis la fin des années 1990, pour mettre fin à la décennie noire, à la violence terroriste et au massacre de population. Le texte de loi, proposé par le président Abdelaziz Bouteflika, promettait l’amnistie pour les terroristes, l’indemnisation pour les victimes. Pour les Algériens, voter « oui » signifiait surtout : rêver du retour de la paix. Dix ans plus tard, si les autorités ont fait de la réconciliation un argument électoral, la société algérienne a du mal à se rétablir.

19'30" - Première diffusion le 06/10/2015
 

En savoir plus :
- Référendum sur la charte pour la paix et la réconciliation nationale (à lire)
- Femmes d’Algérie : l’impossible pardon (reportage photos)
- Djazairouna (Notre Algérie), association des victimes du terrorisme.
- Forem (Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche), centre de soins psychologiques créé par le pédiatre Mostefa Khiati à Bentalha.

Publicado em 15/04/2019 - Modificado em 06/06/2019 - Por Leïla Beratto

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias