Áudio

Les tendances : En Russie, l’illusion d’un Caucase apaisé

Les tendances : En Russie, l’illusion d’un Caucase apaisé
Les pompiers interviennent à la station de métro Loubianka, à Moscou, suite à une explosion ayant fait au moins 25 morts au matin du 29 mars 2010
A. Natruskin/REUTERS
Le double attentat dans le métro de Moscou lundi 29 mars 2010, suivi par l’explosion de deux bombes contre un commissariat au Daguestan ont tué plus de 50 personnes. Ils ont également rappelé aux russes et tout spécialement aux moscovites que la situation qu’ils croyaient apaisée au Caucase ne l’est pas en dépit du discours officiel.

19'31'' - Première diffusion le 04/04/2010

Invité : Arnaud Dubien, chercheur à l’IRIS (Institut de recherche international et stratégique)

Le mot et le chiffre européen avec Sophie Guesné

Le regard européen de Courrier International avec Gian Paolo Accardo.

Le regard européen de l’écrivain Olivier Rolin qui vient de publier Bakou, derniers jours au Seuil.

Quand l’ancien premier ministre tchèque Mirek Topolanek dérape sur le thème de l’homosexualité et des juifs, la toile buzz …. Le ramdam (traduction officielle en français de buzz) de Caroline Gillet.

 

Les vidéos de la semaine :

Elles viennent de République tchèque et c’est la vidéo de trop pour l’ancien premier ministre Mirek Topolanek. La vidéo qui justifie sa chute. Il a dû abandonner son poste de chef de file du parti conservateur « démocratique civique » pour les élections législatives prévues là-bas dans deux mois.

La vidéo a été tournée il y a un peu plus d’une semaine. Discrètement, pendant que Mirek Topolanek posait pour une séance photo du magazine gay « LUI ». On voit les assistants ajuster les lumières. Topolanek pose devant un écran blanc. Les séances photos vues de l’extérieur c’est toujours un peu ridicule, là on le voit en costume, sourire avec des collègues, la tête dans un grand cadre doré.. et puis seul, en t-shirt coloré, les mains dans les poches ou presque. Le jeans est un peu trop moulant, enfin dans un dernier élan, qui clôture la vidéo, il serre les points et pose façon Schwarzenegger.
On le voit faire des blagues avec ce style accessible et décomplexé qui a fait sa marque en politique. Il l’explique d’ailleurs dans la vidéo : « Moi je suis l’homme qui se comporte partout de la même façon, avec mon chauffeur en arrivant en voiture et ici avec vous…! »

Un peu plus tard, on le retrouve sur une autre vidéo, un café à la main. Il parle avec les journalistes du magazine. Et là, la bourde.
Un dérapage homophobe, antisémite, qui traduit en tout cas son mode de pensée un peu simpliste. 

Le rédacteur en chef de « LUI » a beau prendre la défense de l’ex premier ministre, assurer que Topolanek n’est pas homophobe. Lui-même a beau envoyé des lettres d’excuses aux principaux concernés et demander pardon au reste du monde dans des prises de parole publiques, c’est le faux pas de trop. A l’intérieur de sa famille politique, un front hostile s’est mis en place depuis quelques années et ses déclarations fracassantes n’auraient peut-être causé qu’un éphémère remous si cela avait été la première fois, et si on n’était pas à deux mois des élections !

 

Publicado em 08/11/2016 - Modificado em 08/11/2016 - Por Daniel Desesquelle

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias