Dorothée Maquere, épouse du jihadiste français Jean-Michel Clain, avec ses enfants, le 5 mars 2019.
Dorothée Maquere, épouse du jihadiste français Jean-Michel Clain, avec ses enfants, le 5 mars 2019.
Delil Souleiman / AFP
Artigo

Le djihadiste français Jean-Michel Clain tué en Syrie, selon son épouse

Le jihadiste français Jean-Michel Clain a été tué en Syrie « il y a deux jours », selon sa femme interviewée par RFI près de Baghouz, le dernier bastion de l'organisation État islamique en Syrie sous le feu des frappes de la coalition et des forces arabo-kurdes.
Por RFI -

Jean-Michel Clain a été tué par un obus de mortier il y a quelques jours. Il avait été blessé autour du 20 février 2019 dans une frappe qui a tué son frère Fabien. C'est ce qu'affirme aujourd'hui Dorothée Maquere, la femme de Jean-Michel Clain.

« Le drone a tué mon beau-frère et l'obus de mortier a tué mon mari », a-t-elle déclaré à RFI. Notre envoyé spécial sur place Sami Boukhelifa a recueilli son témoignage dans une zone de rassemblement pour les civils qui fuient le village de Baghouz, où sont retranchés les derniers jihadistes de l'organisation État islamique. 

Assaut final

L'épouse de Jean-Michel Clain a également affirmé que deux de ses fils avaient été tués en Syrie. Les frappes « renforcent les gens et la haine », a-t-elle ajouté.

La jeune femme de 38 ans a été recueillie par les forces kurdes qui mènent en ce moment l'assaut contre le dernier bastion du groupe jihadiste. Entièrement voilée de noir, Dorothée Maquere était avec ses enfants sur une couverture posée à même le sol. Elle attend désormais d'être remise aux forces spéciales américaines qui ont dressé à cet endroit un centre d'interrogatoires en plein air. 

Des jihadistes tristement célèbres

Jean-Michel Clain était l'auteur d'une chanson de propagande de l'organisation État islamique qui appelait à tuer tous les Français. Son frère Fabien est celui qui a prêté sa voix à la vidéo de revendication des attentats de Paris qui avaient fait 129 morts le 13 novembre 2015. À aucun moment lors de cette interview la jeune femme n'a condamné ces attaques.

Issus d'une famille de La Réunion, les deux frères ont grandi à Toulouse, où ils se sont convertis à l'islam puis radicalisés. Proches de Mohammed Merah – le jihadiste qui avait assassiné 7 personnes, dont 3 enfants juifs en 2012 – les deux frères sont partis en Syrie en 2015 et étaient depuis activement recherchés.

Également interrogée sur la présence d'autres Français dans le réduit du groupe EI, l'épouse du jihadiste s'est montrée dubitative. « Il y en a d'autres peut-être mais il n'y en a plus beaucoup en tout cas ». Elle a également laissé entendre que Hayat Boumedienne, la compagne de l'auteur des attentats de Montrouge, près de Paris, et de l'Hypercacher en janvier 2015, serait morte. « Elle a été tuée, je ne sais pas (quand) mais je sais que tout le monde a été tué », a-t-elle souligné.

Publicado em 19/03/2019 - Modificado em 22/03/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias