Des soldats américains arrivent sur le lieu d'une explosion, dans la ville de Kandahar, le 19 mai 2011.
Des soldats américains arrivent sur le lieu d'une explosion, dans la ville de Kandahar, le 19 mai 2011.
Ahmad Nadeem / Reuters
Artigo

La mort de Ben Laden ne modifie pas la stratégie des forces alliées en Afghanistan

Officiellement, pas de changement de cap dans la stratégie des forces alliées déployées en Afghanistan. La mort d'Oussama Ben Laden le 1er mai 2011 relance bien sûr le débat sur le retrait des troupes, mais sa disparition ne signifie pas pour autant la fin d'une guerre qui dure déjà depuis dix ans.
Por RFI -

La mort de Ben Laden pourrait être l'occasion d'accélérer le retrait d'Afghanistan, or côté français le temps est à la réflexion. Le retrait reste fixé à 2014, même si certains experts voient dans la mort du chef d'al-Qaïda l'opportunité d'avancer la date de retrait.

Côté américain, un changement de stratégie militaire ne semblerait pas être à l'ordre du jour. Et Washington se garde bien de crier victoire dans un conflit qui s'enlise. Les troupes américaines disposent donc d'un calendrier souple et modifiable. Un retrait progressif était prévu dès juillet 2011, le transfert de la sécurité aux forces afghanes devait avoir lieu quant à lui d'en trois ans, si tout va bien.

Politiquement, la situation reste tendue avec l'un des principaux alliés de Washington, le Pakistan, et un règlement politique du conflit avec les talibans comme interlocuteur est loin d'être acquis. Un conflit perçu aujourd'hui par les nombreux pays impliqués comme un piège inextricable.

Publicado em 16/05/2017 - Modificado em 09/11/2017

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias