Áudio

Extrême droite en Belgique: le Vlaams Blok, premier parti à Anvers

Le président du Vlaams Blok Frank Vanhecke lors d'un rassemblement du parti le 1er mai 1999 à Gand en Belgique, devant une affiche où on peut lire "Maitre en Propre Pays".
Le président du Vlaams Blok Frank Vanhecke lors d'un rassemblement du parti le 1er mai 1999 à Gand en Belgique, devant une affiche où on peut lire "Maitre en notre propre pays".
Geert Vanden Winjngaert / AFP
Dans sa propagande électorale, le Vlaams Blok* se présente comme « un parti différent des autres ». Dans cette même propagande, on peut lire ses deux slogans favoris: « Eigen volk eerst » (« Notre peuple d'abord ») et « België barst » (« Belgique, crève »). En termes plus choisis, les dirigeants du Vlaams Blok parlent de leur mouvement comme d'un parti de la « droite nationale » qui milite pour l'indépendance de la Flandre.

15'16" - Première diffusion le 07/02/2001

Le Vlaams Blok* est la troisième formation politique de Flandres où il obtient en moyenne 15 % des suffrages. C'est également le premier parti à Anvers où il a reçu les voix d'un tiers des électeurs aux dernières municipales. Depuis vingt ans, à chaque nouveau scrutin, le Vlaams Blok progresse et ses dirigeants sont maintenant persuadés qu'ils arriveront très bientôt au pouvoir. Malgré le cordon sanitaire que les partis traditionnels ont créé pour lui faire barrage et malgré le travail des associations de défense des Droits de l'homme et des immigrés.

Le 14 novembre 2004, le parti du Vlaams Blok (« Bloc flamand ») est dissout et refondé par ses membres sous le nom de Vlaams Belang (« Intérêt flamand »). 

 

Publicado em 14/01/2021 - Modificado em 14/01/2021 - Por Thierry Parisot

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias