Áudio
Fonte des glaciers en Arctique.
Fonte des glaciers en Arctique.
Jan Tove Johansson / The Image Bank / Getty
La banquise de l’Arctique a connu une fonte exceptionnelle : elle ne mesurait plus que 4 millions de kilomètres carrés mi-septembre 2012. Pourtant, l’été n’a rien eu d’exceptionnel... En fait, cet été 2012 est bien le signe d'un « changement fondamental de la couverture glaciaire de l'Arctique » : l'Arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète !

45'00" - Première diffusion le 24/09/2012

À ce constat, s'ajoutent l'exploitation des hydrocarbures et l'ouverture de nouvelles voies maritimes. C'est le grand paradoxe du dégel ou le comble de l'absurdité : les énergies fossiles aggravent l’effet de serre qui entraîne le réchauffement et qui, à son tour, provoque la fonte des glaces polaires, laquelle va précisément permettre d’extraire encore un peu plus de pétrole, ce qui contribuera à dérégler encore davantage le climat. Cherchez l'erreur !
Les uns se frottent les mains, les autres se désespèrent. Et pour compléter le tableau d'un déséquilibre majeur : que deviennent les hommes dans cette histoire ? Veulent-ils profiter de cette manne promise ou risquent-ils d'être victimes de cette situation ? Quant à la faune, elle n'a pas le choix...
Et l'on pense à cette terrible photo d'un ours polaire accroché à un bout de glace, dérivant seul loin de sa banquise sur l'océan...

Invités :
Yves Leers, rédacteur en chef adjoint du site Néoplanète.
Jérôme Weiss, directeur de Recherches au CNRS (Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement à Grenoble).

Publicado em 01/07/2019 - Modificado em 23/09/2019 - Por Jean-Yves Casgha

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias