Le président américain, Barack Obama, devant le Taj Mahal hôtel, à Bombay, le 6 novembre 2010.
Le président américain, Barack Obama, devant le Taj Mahal hôtel, à Bombay, le 6 novembre 2010.
Jason Reed / REUTERS
Artigo

En Inde, Barack Obama promet un front uni face au terrorisme

Barack Obama s’est exprimé le 6 novembre 2010 à son arrivée en Inde devant l’hôtel Taj Mahal à Bombay où il passe la nuit. Ce palace de la métropole avait été une des cibles des attaques terroristes en novembre 2008. Dans son discours, Barack Obama s’est clairement affiché aux côtés de l’Inde pour lutter contre le terrorisme. L'Inde est pour le président américain la première étape d'une tournée de dix jours en Asie visant à défendre les parts de marché des États-Unis.
Por RFI -

Avec notre correspondant à Bombay, Mouhssine Ennaimi.

À peine arrivé en Inde, Barack Obama s’est rendu directement à l’hôtel du Taj Mahal à la pointe sud de Bombay. Son épouse et lui ont rencontré des survivants de l’assaut terroriste. Ils ont signé le livre d’or de l’hôtel et se sont recueillis devant la stèle commémorative qui se trouve dans le hall d’accueil du palace de Bombay.

Barack Obama a ensuite rendu un vibrant hommage aux victimes des attentats de 2008, tout en rappelant que les habitants de la ville ont fait preuve d’un courage extraordinaire en reprenant le travail très vite après les attentats.

Il a qualifié l’hôtel du Taj de « symbole de la force et de la résilience des Indiens ». Barack Obama a choisi le Taj pour son premier discours pour envoyer « un message fort aux commanditaires. Ils ont voulu dresser les communautés entre elles et en cela, ils ont échoué ».

00'54" - Barack Obama en Inde, le 06/11/2010 - par Mouhssine Ennaimi
« Nos gouvernements ont travaillé plus unis que jamais, ils ont échangé des informations pour prévenir de nouvelles attaques... »

À signaler tout de même que le président américain a pris soin de ne pas parler du Pakistan accusé par les services indiens d’être le cerveau de l’opération, ce qui a été évidemment ici largement repris par les médias.

C’est en fait un discours sobre et court, plutôt orienté sur la mémoire des victimes. Et après cette première étape symbolique qui a touché les Indiens, Barack Obama s’est ensuite rendu au mémorial de Gandhi, le père de la nation indienne, « un homme pour qui il a une grande admiration ».

Publicado em 11/04/2017 - Modificado em 08/09/2017

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias