Éolienne: l’énergie durable fait débat
Éoliennes en Espagne.
Za's photostream/Flickr
Artigo

Éolienne: l’énergie durable fait débat

A J-5 de l’ouverture de la conférence mondiale sur le climat –baptisée COP15 ou encore Sommet de Copenhague–, l’énergie éolienne fait débat. Nuisible ou pas ? Rentable ou pas ? Efficace ou pas ? Telles sont les questions qui sont posées dans un environnement où la production d’énergie grâce au vent est en plein essor.
Por Anne Lobjoie -

Objectif d’ici 2020 : réduire les émissions de gaz à effet de serre de 25 à 40% par rapport à 1990 –année de référence prise par le Protocole de Kyoto. Cela nécessite une augmentation considérable du recours aux énergies renouvelables, dont l’énergie éolienne fait partie.

En France, lors du Grenelle de l’environnement, il a été décidé que l’éolien représenterait un quart de la production d’énergie renouvelable d’ici 2020. La production d’électricité par le vent est passée de 0,7 gigawatts (GW) en 2005 à plus de 2,7 GW, actuellement.

Le syndicat français des énergies renouvelables l’assure : l’éolien est une « énergie propre ». « Alors que les installations de production conventionnelles utilisent pour l’essentiel différents combustibles qui émettent de nombreux déchets et gaz à effet de serre, l’éolienne repose sur une utilisation mécanique de la force du vent et produit de l’électricité sans combustible et donc sans émission de CO2 ni rejet ».  En 2020, il est prévu que le parc éolien d’une capacité de 25 000 MW empêche le rejet annuel dans l’atmosphère de 16 millions de tonnes de CO2.

Une énergie propre qui fait pourtant polémique

Pourtant, cette énergie dite « propre » fait polémique : d’une part un grand nombre de citoyens accuse ces engins géants de générer une nuisance sonore extrême, des migraines voire même des dépressions.

D’autre part de nombreuses associations estiment que l’investissement est trop lourd et onéreux en regard d’une productivité somme toute assez faible. Selon elles, au mois de septembre 2009, l'éolien industriel a coûté 35,3 millions d’euros aux citoyens français et n’a contribué qu’à 1,5% de production d’énergie en France.

Interrogé sur ce sujet, Jean Louis Butré, président de la Fédération Environnement Durable (FED-Fédération Nationale), déclare qu’il s’agit là, en fait, du problème fondamental lié à l’éolien industriel terrestre, dont la productivité est très faible.

Publicado em 05/11/2015 - Modificado em 05/11/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias